Get Adobe Flash player

 

Âme et conscience

 

 

 

En 2015, mon épouse a fait une EMI (Expérience de mort imminente) qui a duré 5 longues minutes. Après son retour à la vie, Lucie m’a graduellement parlé des choses qu’elle avait vu pendant sa sortie hors du corps et cela m’a fasciné. Certes, elle n’était pas la première à en parler car beaucoup de personnes en ont vécu mais là, les mots pour expliquer cette expérience extraordinaire sortaient de la bouche de la femme qui partage ma vie depuis plus de vingt-cinq années. Ce qu’elle me décrivait avec émotion, était de toute beauté. Les aurores boréales aperçues et les détails vus du haut des airs durant son voyage, me faisaient penser à l’ionosphère terrestre qui pourtant se situe entre environ 80 et 300 km d’altitude.

 

Depuis près de 50 ans, les contacts médiumniques que j’ai exécuté devant témoins, m’ont démontré qu’il existait une vie après la mort. Des détails, des faits particuliers, des informations vérifiables et des secrets, bien cachés aux yeux de tous, révélés par les défunts en faisaient la preuve. Parfois des entités disaient que la mort n’était qu’une illusion et que Dieu existait. En 2016, pendant un contact, une dame que j’avais bien connu de son vivant dit << Mon fils, son coeur…son coeur ! >> et la communication se termina abruptement. Deux semaines plus tard, le fils en question fut victime d’un infarctus assez sévère. Cela nous démontra que pour voir cet événement dramatique survenir dans le futur, l’esprit ou la conscience de cette défunte femme s’était déplacé dans le continuum espace-temps ou matrice. Malgré qu’on en parle depuis au moins 3000 ans, il est difficile d’imaginer la survie de l’âme tant que nous ne la vivons pas nous-mêmes.

 

Depuis l’EMI de Lucie, je me pose souvent la même question à savoir si c’est l’âme, l’esprit ou la conscience qui peut voyager hors du corps et survivre après la mort ? Pour le savoir, j’ai parcouru un long chemin dans les témoignages de survivants de telles expériences, à travers des études scientifiques et des théories. Ce parcours m’a fait réalisé que quoi qu’on en pense, il y a des milliers de gens qui ont vécu des EMIs, que plusieurs d’entre eux ont été marqués par cette expérience et que dans bien des cas, cela a changé leur vie ou leur croyance.

 

Depuis l’Antiquité

 

À partir de l’Antiquité, les civilisations du monde entier ont laissé des traces indélébiles de croyances en une vie après la mort ainsi que leur propre perception de l’immortalité et de l’au-delà. L’ âme a souvent été synonyme d’esprit et animait le corps des êtres vivants. Ainsi, la croyance en la survie de l’âme s’est perpétuée au fil des époques.

 

Au IXe siècle, pour le christianisme, l’existence de l’esprit est confondu avec l’âme. Pour René Descartes (1596 – 1650), mathématicien, physicien et philosophe français, l’âme est une substance indépendante du corps. Il sépara le corps physique de l’esprit (qu’il identifia à l’âme) pour en faire un dualisme. Sa vision marqua un tournant de la pensée philosophique et influença la pensée occidentale. En 1689, le philosophe et politicien anglais John Locke (1632 – 1704) créa à son tour un remous au sein de la philosophie en inventant le terme « conscience », pour désigner l’unité de la personne.

 

Esprit, âme ou conscience ?

 

Depuis ce jour, les débats pour différencier l’âme, l’esprit et la conscience n’ont jamais cessés. Pour trouver un sens véritable à ces termes et notions servant à diverses disciplines (neurosciences, psychologie, philosophie, théologie…), il faut parfois parcourir des dédales d’écrits anciens et modernes qui nous amènent bien souvent à croire que nous avons peut-être affaire à la même chose (substance) ou à des synonymes qui font couler beaucoup d’encre.
Des visions différentes

 

John Carew Eccles (1903-1997) neurophysiologiste australien, lauréat du prix Nobel (1963) de physiologie et de médecine a développé sa propre théorie selon laquelle la conscience de soi apparaît là où une réalité « non matérielle », appelée « esprit » ou même « âme », interagit avec le corps, plus exactement avec le cerveau. Il affirma que la conscience est indépendante du cerveau et cet organe-récepteur (cerveau) fonctionnerait comme un ordinateur dont les données viendraient d’ailleurs.

 

« Puisque les solutions matérialistes sont incapables d’expliquer notre expérience d’unité, je me sens contraint d’attribuer l’unité du moi (ou de l’âme) à une création spirituelle d’ordre surnaturel : chaque âme est une création divine nouvelle implantée dans le fœtus à un moment compris entre la conception et la naissance » John Carew Eccles

 

Sa théorie se rapproche de la vision d’Edgar Cayce qui disait que l’âme est déjà là au moment de la conception et débute son évolution sur le plan terrestre à la naissance. Edgar Cayce (1877-1945) fut le plus grand médium de cette planète qui a été consulté par de grandes célébrités, telles que : Nicolas Tesla, Thomas Edison, Thomas Woodrow Wilson 28e Président des USA, le compositeur Irving Berlin, George Gershwin ….

 

«Le jour où la Science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents de son existence. » Nicolas Tesla

 

Conscience tridimensionnelle

 

Pour Edgar Cayce la conscience est tridimensionnelle et est capable de se connecter à une autre dimension. Pour ce grand visionnaire, la conscience se divise en trois niveaux :

 

• Le corps physique est la conscience résultant des manifestations de la subconscience. Le cerveau (organe-récepteur) du corps n’est pas l’esprit.
• L’âme (moi) ou corps spirituel est la subconscience en relation avec le corps et l’esprit.
• L’esprit est le mental bâtisseur des manifestations matérielles dans l’univers tridimensionnel, notre monde. Il est la supraconscience en interaction avec l’âme. Cette superconscience est connectée à la conscience universelle ou matrice.

 

 

Selon Cayce, la conscience n’existe pas dans le corps physique Lorsque les âmes passent dans l’au-delà, l’entité revêt un corps spirituel. (Lecture 3744-3)

 

Une réalité infinie

 

<< Ce que nous considérons ici et maintenant, ce monde, c’est en fait juste le niveau matériel qui est compréhensible. L’au-delà est une réalité infinie qui est beaucoup plus grande. Ce monde est enraciné. De cette façon, nos vies dans ce plan d’existence sont englobées, entourées, par l’au-delà, déjà … Le corps meurt, mais le champ quantique spirituel continue. De cette façon, je suis immortel. >> Dr Hans-Peter Dürr (1929-2014), physicien et ancien directeur de l’Institut Max Planck

 

La conscience peut voyager

 

Pour parvenir à voir des détails d’un lieu particulier, la supraconscience de Cayce voyageait dans le temps et l’espace. Le médium Dr Alex Tanous (1926-1990), qui avait participé aux programmes de voyance à distance d’ISCOM et de Stargate, a lui aussi démontré devant des scientifiques du ASPR que la conscience peut se déplacer d’un endroit à un autre. Les médiums qui ont oeuvré pour les sociétés IRVA et Mobius en ont aussi fait la démonstration. Depuis 2006, Nicolas Fraisse démontre devant les membres de l’Institut suisse des Sciences noétiques (ISSNOE) qu’il est capable d’exécuter des sorties hors du corps (OBE).

 

La conscience survit après la mort

 

Selon de récentes théories de la physique quantique et du biocentrisme, la conscience serait située hors du cerveau et survivrait après la mort. Il n’en fallait pas moins pour soulever d’autres débats entre les gens ayant vécu des EMIs (Expérience de mort imminente) qui ont changé leur vie, ceux qui les étudient en clinique et ceux qui contestent cette possibilité, les recherches ou les méthodologies appliquées.

 

Depuis quelques décennies, il y a eu plusieurs études et théories scientifiques intéressantes qui nous amènent à penser différemment concernant la vie après la mort et la nature de la conscience :

 

L’étude Aware

 

Cette étude scientifique, réalisée à partir de 2008 jusqu’en 2012, portait sur 2060 cas d’arrêts cardiaques. Aware (Awareness during Resuscitation) se réalisa dans 15 hôpitaux des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Autriche. Le but était d’étudier les EMI (Expérience de mort imminente) vécues par les patients ciblés.

 

Le résultat publié en 2014, démontra que sur les 2.060 patients, 330 ont survécu et 140 étaient dans la capacité de répondre à des questions. Parmi eux, 55 (39 %) ont déclaré qu’ils étaient en partie conscients au moment de leur retour à la vie. Quatre survivants sur dix se disaient conscients lors de leur résurrection.

 

Au cours d’une seconde étape, 101 personnes sur les 140 ont été réinterrogées :

 

• -9 des 101 (9%) ont rapporté des « sensations » compatibles avec ce qui est décrit lors des NDE (lumière, impression de bien-être, etc),
• -46 (46%) ont évoqué des souvenirs précis mais sans rapport avec les descriptions classiques des NDE,
• -2 (2%) des 101 personnes ré-interviewées ont été capables de décrire l’épisode de l’arrêt cardiaque et de la réanimation avec des détails visuels et auditifs précis.

 

Deux personnes réanimées ont pu décrire l’épisode de l’arrêt cardiaque et de la réanimation avec des détails visuels et auditifs précis.

 

« Il a décrit de façon précise les faits et gestes de l’équipe médicale alors qu’il était en état de mort clinique »

 

Sur ces deux patients, le Dr Sam Parnia professeur en médecine expliqua que l’un n’a pu continuer à être suivi car son état était trop sévère, l’autre, en revanche, a fait un récit très étonnant de l’épisode hospitalier. << Cet homme de 57 ans affirma être sorti de son corps et avoir observé la scène depuis un coin du plafond de la salle. Il a décrit de façon précise les faits et gestes de l’équipe médicale, de même que l’utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE), dont il dit avoir entendu 2 bips sonores consécutifs. Fait étonnant : la description de la scène (y compris les paroles prononcées lors de la réanimation et la description physique de certains intervenants) rapportée par ce patient a été corroborée par l’équipe médicale. Plus surprenant encore : les 2 bips du DAE «entendus» par ce patient ont permis d’évaluer la durée du phénomène de sortie de corps à 3 minutes. >>

 

Conscience hors du corps

 

Le cardiologue néerlandais Pim van Lommel est à l’origine de la première étude sur le sujet,qui a été publiée en 2001 dans la prestigieuse revue médicale, «The Lancet». Durant une période s’échelonnant sur plusieurs années, le Dr Lommel avait choisi de questionner systématiquement toutes les personnes reconnues pour avoir vécu une possible expérience de mort imminente.

 

Les résultats de cette étude, menée en collaboration avec plusieurs hôpitaux du Pays-Bas, lui ont permis d’établir des statistiques confirmées globalement par les études menées sur 344 patients réanimés avec succès après avoir subi un arrêt cardiaque. Les chiffres démontraient que 41 (12 %) des patients ont expérimenté une EMI «classique», qui inclut une expérience de sortie du corps. Ces résultats ont conduit Pim van Lommel à élaborer une synthèse sur la non-localisation de la conscience dans le corps. Selon lui, la conscience ne serait pas produite par le cerveau.

 

Chaque récit que ce cardiologue a entendu est marqué par l’émotion que les patients ont ressentie pendant leur sortie hors du corps. Ces états d’âme sont si intenses et particuliers que les survivants ont de la difficulté à les exprimer avec des mots. << Les EMIs sont un état particulier encore inconnu. De plus, les similitudes entre les témoignages sont édifiants et ce, peu importe la religion, la nationalité ou encore la culture.>> Dr Pim van Lommel

 

La religion n’est pas en cause

 

«Les expériences de mort imminente sont bien réelles. Les témoins de tous âges, de toutes nationalités et de toutes religions racontent souvent avoir vu ou entendu des choses, alors qu’ils étaient inconscients et loin de leur corps et aucune explication physiologique ne peut résoudre ce mystère.» Dr Jeffrey Long Fondation de Recherche sur les. Expériences de Mort Imminente (NDERF)

 

D’autres niveaux de réalité

 

Dans son livre intitulé ¨Les pouvoirs de la conscience¨, le Dr Mario Beauregard présente des études scientifiques démontrant que notre esprit peut recevoir des informations sans l’usage de nos sens, au-delà de l’espace et du temps. De plus, il nous fait découvrir que durant des expériences hors du corps, nous pouvons avoir des perceptions précises. Selon lui, nous pouvons aussi avoir accès consciemment à d’autres niveaux de réalité, même lorsque le cerveau ne semble plus fonctionner.

 

<< Mario Beauregard démontre de façon convaincante que la philosophie matérialiste du XIXe siècle est un cadre conceptuel appauvri et incompatible avec la physique et la psychologie contemporaines. Les concepts qu’il développe dans ¨Les pouvoirs de la conscience¨, constituent des éléments indispensables pour la connaissance scientifique dans le monde actuel. >> —Bruce Greyson, M.D. Psychiatre et chercheur, University of Virginia. Co-auteur de Irreducible Mind

 

Indépendante du cerveau

 

Bruce Greyson est professeur de psychiatrie, directeur de la Division of Perceptual Studies et du département de médecine psychiatrique de l’Université de Virginie. Il a été l’un des premiers chercheurs à recueillir des données empiriques sur des expériences de mort imminente, selon des méthodes scientifiques éprouvées Bruce Greyson (USA), Pr en Psychiatrie, se consacre aux EMI depuis plus de 30 ans, et étudie encore ce phénomène..Selon lui, la conscience n’est pas quelque chose de physique et est indépendante du cerveau.

 

Le Dr Charles Tart a effectué l’une des expériences les plus célèbres de tous les temps qu’il publia dans Journal de la Société Américaine de Recherche Psychique (American Society for Psychical Research). Son étude a démontré que la conscience n’est pas générée par le corps ni par le cerveau.

 

Les survivants rapportent des détails précis

 

« Ce qui est le plus troublant, ce ne sont pas ces récits de rencontres avec des disparus, de passages dans un tunnel ou d’être confronté à une lumière d’amour inconditionnel. Ce n’est pas tellement ça qui interpelle le scientifique que je suis. Ce sont les gens qui rapportent des faits qui se sont déroulés au moment où leur cerveau ne fonctionnait plus, parce qu’on sait que dans les 15 secondes qui suivent l’arrêt cardiaque, l’électroencéphalogramme est plat. On a aussi mesuré qu’il y avait une période incompressible d’au moins deux minutes avant de faire repartir le coeur dans les conditions optimales de surveillance. » Dr Jean-Jacques Charbonier médecin anesthésiste, Émission Instant de Vie

 

Sorties du coma

 

<< On connaît de nombreux cas de personnes qui, une fois sorties du coma, expliquent qu’elles entendaient parfaitement ce qu’on disait autour d’elles. >> Dr Philippe Presles.

 

Un scientifique décrit sa propre EMI

 

Comme certaines personnes, le Dr Alexander a longtemps cru que les histoires sur la survie après la mort, les voyages hors du corps et l’au-delà étaient des hallucinations ou des produits de l’imagination humaine.

 

Le Dr Eben Alexander, neurochirurgien, a changé d’avis en 2008 après avoir été dans le coma pendant 7 jours à la suite d’une méningite bactérienne sévère. Pendant ce laps de temps, il a fait l’expérience d’une EMI qui l’a conduit dans une autre dimension ou réalité.

 

Après son retour à la vie, il a écrit un livre qui est rapidement devenu un best-seller « La Preuve du Paradis » (Proof of Heaven). Cet homme de 52 ans explique de façon scientifique sa propre EMI et décrit des lieux fantastiques, des personnes et des êtres de lumière qu’il a rencontré pendant son périple hors du corps.

 

Entités terrestres invisibles

 

Lorsque je visionne nos nombreuses vidéos sur les ETIs (Entité terrestres invisibles), qui ont aussi été filmées par des scientifiques de Tampa en Floride, je me demande si certaines d’entre elles ne seraient pas des Esprits ou Consciences hors du corps ? L’existence de ces êtres immatériels (ETIs) qui se déplacent de façon intelligente dans notre réalité et dans une autre, en traversant la matière devant nos caméras infrarouges, pourraient très bien représenter cette possibilité sur laquelle nous travaillons depuis 2011.

 

 

En 2013, pendant un contact, l’une de nos caméras infrarouges avait capté une petite boule de la grosseur d’un pois (8mm) invisible à nos yeux qui en changeant d’éclat, activait un détecteur de champ électromagnétique placé tout près sur le plancher. Le plus étonnant, c’est que pendant ce moment des gens de l’équipe effectuaient une séance filmée de PVE (Phénomène de voix électronique) avec un enregistreur situé à côté du détecteur. En écoutant la bande, nous pouvions entendre la voix d’une femme qui voulait parler à son fils. Était-ce cette énergie concentrée sous forme de petite boule lumineuse qui engendra cette voix ? Pour nous, ce phénomène ou synchronocité et la présence de cette ETI de forme particulaire activant des instruments soulèvent encore plein de questions.

 

 

L’avenir le dira

 

La survie de l’âme n’est pas facilement explicable car les mystères sont parfois impénétrables. Par contre, ce n’est pas parce qu’un tel phénomène soit difficilement prouvable hors de tout doute qu’il faut nier son existence. L’avenir et les nouvelles technologies apporteront peut-être des réponses irréfutables à ceux le désirent.

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
23 avril 2017

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16