Anomalies

 

 

 

Plus de cinquante années se sont passées depuis mes débuts dans le domaine du paranormal. Pendant plus de quarante années avec des témoins ainsi que des amis et durant plus d’une décennie avec les membres de l’équipe de Paracontacts, nous avons visité des maisons ancestrales, des auberges, des hôtels, des manoirs, des fermes, des vieilles prisons, des forts, des bâtisses abandonnées, des usines, des commerces, des forêts éloignées et des îles sacrées. Nous avons parcouru tout ce chemin pour capter l’inédit et pour en faire une formidable banque de données.

 

Certes, nous sommes motivés par la passion mais aussi par le désir de découvrir et de comprendre le domaine méconnu du paranormal. Et pour y parvenir, nous explorons nous-mêmes les lieux avec nos équipements. Si certains individus prétendent pouvoir démystifier ce domaine méconnu en lisant des livres ou des rapports sans connaître tout le contexte de l’événement, nous, nous disons que pour y parvenir le mieux possible, c’est de le vivre soi-même sur place avec des témoins.

 

Nos expériences filmées et vécues directement sur le terrain ainsi que notre matériel capté sur le vif, nous ont permis au fil des ans de cumuler une multitude d’informations sous format vidéo et audio. Ce bagage d’enregistrements, nous permet de faire des comparatifs, d’avoir des avis scientifiques et d’échanger des infos. Cette banque de données, nous permet aussi de faire des récapitulations afin de trouver des caractéristiques communes à certains phénomènes paranormaux.

 

D’ailleurs, certains faits s’étant déroulés au fil des ans, nous ramènent à l’explication d’Albert Einstein concernant un cas qui l’avait fortement intéressé, celui de Jean Romier. En 1925, ce jeune étudiant en médecine avait passé la soirée avec les membres de la famille Berruyer mais en réalité, il s’agissait de fantômes car ces personnes étaient décédées depuis quelques années. Cette curieuse histoire surnommée < L’étrange concert > fut enquêtée par la police de l’époque. Einstein déclara que < < Ce jeune homme a trébuché dans le temps… comme d’autres ratent une marche d’escalier >>. Il faisait alors allusion à une anomalie de l’espace-temps.

 

Anomalie spatio-temporelle

 

Toutes ces années d’investigation sur le terrain, nous ont permis de constater que les maisons abandonnées et dépourvues d’électricité peuvent subir autant d’activités paranormales que celles qui sont habitées. Une résidence récemment construite peut être hantée parce qu’elle est érigée sur un terrain (un espace dans la matrice) qui fut occupé dans une autre époque.

 

En réalité, il pourrait plutôt s’agir d’une anomalie spatio-temporelle ou déformation (distorsion) de l’espace-temps, produisant ainsi des trous de ver magnétisés miniatures. Ces trous de ver sont des sortes de vermoulures ou canaux microscopiques de connexion dans le continuum espace-temps.

 

Nous en avions déjà parlé et nous en sommes de plus en plus convaincus. Selon les chercheurs Matti J. Pitkänen, Roeland Van Wijk, Hugh Everett, John Wheeler, Vladimir Poponin et Pjotr P. Garjajev, ces vortex sont les équivalents miniaturisés des ponts Einstein-Rosen présents dans le voisinage des trous noirs.

 

Nos observations effectuées sur le terrain nous ramènent constamment à cette théorie et en voici quelques exemples :

 

St-Hubert 2011

 

Au sous-sol d’une maison construite vers les années 50, des bruits divers étaient captés avec nos appareils et étaient parfois audibles. L’activité paranormale était irrégulière (non cyclique). De toute évidence, quelqu’un semblait travailler dans une pièce mais à une autre époque. Au 4ième jour d’observation, des brides d’une conversation entre un homme et une femme furent enregistrées.

 

Mascouche 2011

 

Dans un vieux garage érigé au fond d’une cour, nos enregistreurs captèrent des bruits de marteaux, de morceaux de bois qui tombaient au sol et des pas sur le plancher. Encore une fois, quelqu’un travaillait dans le bâtiment mais dans une autre réalité.

 

Roxton Pond 2012

 

Une dame et ses enfants se plaignaient d’entendre marcher dans leur maison flambant neuve. Sur place, nos appareils captèrent en plein jour des bruits : de pas et d’objets qui bougeaient ainsi que des coups frappés sur du bois. Devant nos caméras HD-IR rien ne bougeait mais tout se déroulait dans une autre réalité. Jadis, cette terre était un lieu de rencontre pour les Abénaquis.

 

Shawinigan 2012

 

Les membres d’une famille disaient entendre marcher au sous-sol. Nos appareils ont capté des coups frappés sur du bois, des coups de marteaux et des bruits de pas provenant de la chambre froide. Quelqu’un y travaillait mais dans une autre époque.

 

Mercier 2012

Les membres d’une famille disaient entendre de curieux bruits provenant de leur sous-sol aménagé. Avec un micro branché à un amplificateur placé au rez-de-chaussée, les membres de l’équipe et les témoins ont entendu en direct des bruits de pas et de déplacements d’objets provenant d’une pièce. Par la suite, tout le monde a pu entendre la composition sonore des codes d’ouverture d’une serrure électronique verrouillant la porte d’une salle d’armes de collection. Seul le défunt père de notre hôte et lui connaissait la combinaison.

 

Anomalie provoquée par notre conscience

 

Les scientifiques von Grazyna Fosar physicien & astrophysicien et Franz Bludorf physicien & mathématicien, en poursuivant les études du Dr.Vladimir Poponin physicien quantique et de son collègue le biophysicien moléculaire Pjotr Garjajev, ont démontré qu’un médium, un chaman ou un guérisseur pouvait créer un mini vortex et être en communication avec des énergies subtiles.

 

Selon eux, l’énergie émergeant d’un vortex miniature (ou vermoulure) engendre des champs électromagnétiques inexplicables dans le voisinage des médiums, des guérisseurs et des personnes en état d’hypercommunication médiumnique.

 

Ce phénomène de contact ou de synchronocité peut aussi se produire avec un groupe de personnes qui dirigent leur pensée vers le même but. Ces chercheurs et plusieurs autres ont également découvert que notre ADN peut produire des biophotons (particules de lumière) dans nos cellules et provoquer des distorsions dans le vide, produisant ainsi des trous de ver magnétisés miniatures (vortex).

 

Voici quelques exemples vécus avec les membres de l’équipe et des témoins :

 

St-Césaire 2010

 

Nous étions réunis dans une maison où les gens avaient l’impression qu’une présence se promenait la nuit au rez-de-chaussée. En écoutant la bande audio devant eux, les jappements d’un chien se firent entendre. Nos hôtes étaient convaincus qu’il s’agissait de leur gros toutou décédé une année plus tôt.

 

St-Sulpice 2011

 

Les membres de la famille disaient entendre de curieux bruits dans la maison. Une fois sur place, nous nous étions installés au sous-sol pour y établir un contact médiumnique. Nous étions 14 personnes entassées dans le living-room. À notre grande surprise, nous avons tous entendu à l’oreille des tambours et un chant autochtones. Les sons furent enregistrés sur une caméra et avec des enregistreurs. Malgré les 320 années environ qui nous séparaient, le passé et le présent semblaient se rejoindre momentanément. Les vérifications dans l’histoire de la ville permirent de retracer jusqu’en 1690 la présence d’Algonquins sur ce territoire.

 

Chambly 2011

 

Dans un duplex situé tout près du vieux-fort, nous avions installé des caméras et des enregistreurs au sous-sol. En allant vérifier nos appareils, nous avions alors entendu à l’oreille et sur nos enregistrements les sons d’un tambour militaire. Les soldats britanniques étaient dans cette zone entre 1812 et 1850.

 

St-Lin 2012

 

Nous étions sur un domaine cossu pour rassurer les gens qui ressentaient une étrange présence dans leur grande maison. Nous avions installé des appareils sur chaque étage. Au sous-sol, un enregistreur numérique avait capté un coup de feu. En faisant écouter le son à nos hôtes, ils nous révélèrent que quelques années plus tôt, une dame s’était suicidée à cet endroit avec une arme à feu.

 

Ange-Gardien 2014

 

Pendant la soirée, lorsque que nos appareils fonctionnaient à l’intérieur de la vieille maison à deux étages, nous nous étions réunis dans la cour arrière afin de ne pas polluer nos enregistrements par le bruit. Entre temps, un membre de l’équipe scrutait la façade arrière de la demeure avec un monoculaire de vision-de nuit. Intrigué par ce qu’il voyait, il nous demanda de venir jeter un coup d’oeil. En regardant avec l’appareil, nous pouvions voir une deuxième fenêtre décorée de rideaux blancs et une lumière allumée dans la pièce.

 

Mais, à l’oeil nu, il n’y a avait pas d’ouverture sur ce côté de mur. En effet, derrière cette bâtisse rénovée, il n’y avait qu’une seule fenêtre sombre et elle était située sur le côté droit du 2e étage. Nous étions pourtant trois personnes à voir momentanément l’embrasure.

 

Projet Horizon 2017-2018

 

Notre prototype de transcommunication instrumentale (TCI) surnommé Parabox-Contacts donne de meilleures performances lorsqu’un contact médiumnique est bien établi. L’appareil dépourvu d’ondes radio et wifi est composé d’un simple amplificateur de guitare et d’une application consistant en un algorithme ou programme émettant des mots anglophones de façon aléatoire. Les réponses des entités aidantes sont curieusement en français. Elles peuvent dire les mots inscrits et nommer les dessins affichés sur des cartons choisis au hasard.

 

Pendant ces expériences filmées, les entités aidantes disent se trouver entre le Parabox-Contacts et nous. Selon leurs dires, le contact leur permet de se positionner en temps réel dans notre réalité et d’interagir en équipe avec la machine et nous.

 

D’autres expérimentateurs et observateurs

 

1965-1990 Voronezh, Russie

 

Le Dr Henry Genrikh Silanov, géologue et géophysicien, se pencha lui aussi sur la question des vortex. En 1985, il créa le Projet HOOPER (Хопёр Project) et s’intéressa de plus en plus à sa théorie des Champs de Mémoire (Mémoire de l’espace) dont l’information peut apparaître sous forme de quanta ou de plasma. À partir de ce moment, il utilisait 5 caméras différentes et faisait équipe avec d’autres chercheurs. Au fil des explorations, il capta plus de 80 photographies du passé qui furent examinées par des experts. En voici quelques exemples :

 

• L’image de la cime d’un arbre avant qu’elle soit brisée par le tonnerre
• L’image du profil d’un soldat de la Seconde Guerre mondiale caché dans un bosquet
• L’Image d’un ancien soldat de la Scythie

 

2008-2018 Los Angeles, USA

 

En effet, en 2008, le Dr Andy Coppock, physicien spécialiste en mécanique d’ingénierie, biomédicale et en thermodynamique a lui aussi construit une caméra UV de 200 nm pour filmer des activités paranormales se déroulant dans son propre atelier. En visionnant les extraits vidéos, il eu la surprise de voir de gros objets se déplacer et une silhouette vaporeuse se promener dans la place. À partir de ce jour, grâce à ses diverses connaissances scientifiques, il fabriqua d’autres appareils sophistiqués pour mieux capter ces phénomènes.

 

Un jour, en filmant son épouse avec sa caméra UV, le Dr Coppock capta l’image d’un homme vêtu d’un costume des années 50 sortant de nulle part qui traversa le corps de sa femme pour ensuite disparaître plus loin.

 

Garry, Indiana USA 2011

 

Des policiers inspectaient une maison reconnue pour être hantée très négativement. Avec leur magnétophone, ils récoltèrent des voix menaçantes et photographièrent une silhouette fantomatique.

 

Cucq, Pas-de-Calais, France 2015

 

Des policiers furent témoins de phénomènes paranormaux dans une station d’essence. À la grande surprise de tous, la caisse enregistreuse fut projetée sur le sol par une force invisible.

 

Rytherglen, Glascow, Écosse 2016

 

Les policiers appelés pour venir en aide à une dame, furent témoins de divers phénomènes se déroulant dans la maison. Un petit chien fut soulevé dans les airs, des objets bougeaient seuls et des vêtements étaient projetés dans les airs devant les témoins.

 

Puerto Montt, Chili 2017

 

Les policiers assistèrent à diverses manifestations se déroulant dans une maison en l’absence des membres de la famille. Des objets prenaient feu ou tombaient par terre, des tableaux se décrochaient des murs et une silhouette féminine circulait dans la demeure qui a par la suite été fermée.

 

Anomalie provoquée par une entité

 

Pour les chercheurs David Ash physicien et Peter Hewitt MA en science naturelle, si les médiums ou les guérisseurs peuvent créer un mini vortex et être en communication avec des énergies subtiles, une entité peut en faire autant pour accéder dans notre dimension et pour communiquer avec nous.

 

Trois-Rivières 2010

 

Nous étions dans la vieille-prison fondée en 1822 pour capté des choses du passé. Des caméras et des enregistreurs avaient été installés sur tous les étages incluant le niveau souterrain des cachots. Une cellule pour les femmes soupçonnée d’une quelconque activité paranormale était filmé depuis notre arrivée. Les audios révélèrent des bruits de pas et de déplacements d’objets invisibles à la caméra qui filmait l’ensemble de cette pièce. Au sous-sol, le cri d’un homme provenant d’un cachot utilisé dans les années 1830 avait été capté et enregistré.

 

Montréal 2010

 

Dans la chapelle d’un ancien salon funéraire renommé pour ses activités paranormales, nous tentions de récolter des voix avec nos enregistreurs. Notre équipière Sandra demanda à haute voix si notre présence les dérangeait et sur la bande audio, une femme qui semblait ne pas être seule à ce moment précis répondit < Qu’est-ce qu’elle dit ? >. Cette question démontrait bel et bien qu’elle nous entendait et qu’il y avait quelqu’un d’autre avec elle.

 

Delson 2011

 

Dans une somptueuse maison, nous avions installé plusieurs appareils sur les étages et nous nous préparions pour établir un contact médiumnique devant une vingtaine de personnes. Nous avions placé des audios dans le garage car c’était un lieu souvent fréquenté par le défunt DJ qui y faisait jouer sa musique. Le contact se déroula très bien et les réponses furent très précises. Pendant quelques minutes de repos, nous écoutions la bande d’enregistrement et à la surprise de tous, nous pouvions entendre la voix de l’individu trépassé qui murmurait des bouts de sa chanson préférée.

 

St-Constant 2011

 

Nous étions 18 personnes entassées dans une salle du deuxième étage d’un restaurant qui n’existe plus aujourd’hui. Nous faisons un contact filmé par trois caméras professionnelles et l’entité qui s’était présentée disait être un ancien soldat irlandais s’appelant Segall. Au cours de la séance, je lui demandai s’il pouvait nous faire un signe. Après quelques secondes, tout le monde sursauta en entendant le cri d’un homme. La voix, qui semblait provenir de la pièce mais aussi d’une autre réalité, avait été enregistré par l’ingénieur du son.

 

Granby 2012

 

Dans une maison à deux étages, les propriétaires disaient entendre des bruits étranges provenant des appartements de leur colocataire décédé quelques mois plus tôt. Au sous-sol, les meubles étaient encore sur place incluant les appareils pour faire des exercices physiques. Nous avions installé des caméras et des enregistreurs. Pendant que nous attendions au rez-de-chaussée, nos hôtes parlaient de leur défunt ami qui aimait s’entraîner physiquement. Quelques heures plus tard, sur les bandes audios, nous pouvions entendre le bicycle fixe qui roulait à bon régime. Tout le monde était stupéfait en entendant le bruit particulier de la machine qui avait été maintes fois utilisée par leur défunt coloc.

 

Projet Horizon 2012

 

Dans le cadre du projet, nous sommes cinq personnes assises dans l’atelier servant de laboratoire. Nous examinions les mots aléatoires qu’une application affiche à l’écran d’un cellulaire. Nous étions persuadé que cela n’était que du hasard mais curieusement, les termes semblaient se jumeler à notre conversation. Puis, le mot < LIVE > apparu sur l’afficheur et au même moment, la voix d’une entité féminine qui était tout près de nous, le prononça nettement. Elle était là, voyait les mots au même moment que nous et attira volontairement notre attention en le disant.

 

Aucun de nous n’aurait pensé qu’une présence se manifesterait à ce moment précis. C’était son libre arbitre ! Cette entité avait choisi de se manifester dans notre réalité.

 

Réserve faunique Ashuapmushuan 2012

 

Après avoir exploré une bonne partie de l’île sacrée et contourné des dizaines de sépultures autochtones, nous avions pris la décision de nous reposer un peu au pied d’une petite colline. Nous étions six assis par terre et relaxions en admirant la nature. Quelques minutes plus tard, nous attendions des bruits de pas provenant de l’autre versant. Puis des voix se firent entendre suivies de coups frappés sur un arbre. Je pris un bout de branche et frappa à mon tour sur un arbre. Ce qui se trouva de l’autre côté de la colline en fit de même.

 

Notre guide et ami décida alors d’aller voir ce qui se passait à cet endroit. Cinq minutes plus tard, il nous demanda d’aller le rejoindre. Arrivée sur place, nous eûmes la surprise de découvrir un vieux cimetière aborigène inconnu de nos amis Innus. Nous étions seuls, il n’y avait personne d’autre dans cette zone et dans toute l’île. Celui ou celle qui avait attiré notre attention ne faisait pas partie de notre monde.

 

Verchères 2013

 

Nous avions installé nos équipements dans un bâtiment historique et après quelques heures, nous avions décidé de prendre une pause à l’extérieur avant de faire un contact médiumnique à l’étage. Quelques minutes plus tard, nous décidâmes de revenir dans la bâtisse par la cour arrière. En ouvrant la porte, nous eûmes la surprise d’entendre les voix de deux femmes qui discutaient sur le palier. En jetant un rapide coup d’oeil au haut de l’escalier, les voix cessèrent aussitôt. Il n’y avait personne à cet endroit. Elles semblaient attendre pour assister au contact.

 

Ange-Gardien 2014

 

Revenons à la maison à deux étages de cet endroit. Il y avait une entité malfaisante qui semblait s’attaquer à la dame et nous voulions le découvrir. Lors du contact, il y a eu une confrontation avec cette présence qui n’a pas hésité à décrocher le miroir de la salle de bain pour ensuite le projeter plus loin dans le corridor. L’entité masculine coléreuse n’appréciait pas notre démarche.

 

Cette présence s’était manifestée dans notre réalité en espérant nous faire peur mais cela n’a pas été le cas.

 

Montréal 2016

 

Dans un ancien collège sur le point d’être réaffecté, nous effectuions un contact médiumnique dans une vaste salle. La présence disant se nommer Pauline T. révéla être l’ancienne pâtissière et aide-cuisinière de la place. Avant la fin de la communication, elle nous informa qu’elle nous avait fait un cadeau dans la cuisine.
À notre grande surprise, sur nos enregistrements vidéos et audios à 19 h 27, nous pouvions entendre un fort bruit métallique provenant de l’ancien réchaud déconnecté. Quelqu’un avait ouvert et fermé le tiroir mais dans une autre réalité car tout était immobile sur les caméras IR-HD. Après plusieurs vérifications, les empreintes du son démontraient bien que le bruit capté provenait du grand tiroir.

 

D’autres observateurs

 

Enfield, Londres, 1977

 

Des scientifiques et des policiers furent témoins de phénomènes paranormaux se déroulant dans une maison. Des meubles se déplaçaient, des objets étaient projetés dans les pièces et des voix se faisaient entendre.

 

Elkton, Maryland, USA 1981

 

Les policiers furent témoins de divers phénomènes se déroulant dans leur propre station qui jadis servait de morgue. Des meubles se déplaçaient, des objets bougeaient et des bruits de pas faisaient entendre.

 

Fort Bonifacio, Taquiq, Philippines 1986

 

Des militaires étaient témoins de diverses manifestations paranormales se déroulant sur leur base. Ils voyaient les fantômes d’anciens soldats.

 

Nanaimo, Vancouver 1990

 

Des témoins et un agent de la Gendarmerie Royale aperçurent le fantôme d’une femme dans une maison historique.

 

Black Forest, Colorado Spring, USA 1992-1998

 

Les membres de la famille, des amis, des scientifiques et des policiers furent témoins de différents phénomènes se déroulant sur le ranch familial. Ils virent des apparitions de personnes vêtues à l’ancienne et des silhouettes fantomatiques de guerriers autochtones traversant le terrain.

 

Forêt Aokgahara, Japon 1950 – 2018

 

Des témoins affirment avoir aperçu des silhouettes fantomatiques de personnes marchant dans cette forêt reconnue pour être hantée.

 

Maraco de Myasnov Bor, Russie 1945 – 2018

 

Dans ces marais de la mort, plusieurs témoins affirment avoir entendu des bruits de fusillade, des coups de feu, des cris, des hurlements et des voix de soldats s’exprimant en allemand et en russe. Selon certains historiens, la forêt et les marais de Myasnoy Bor auraient été témoins de plus de 55 000 morts. Des milliers de corps de soldats russes et allemands difficiles à localiser, sont demeurés sur place.

 

Anomalie à double sens

 

St-Hubert 2011

 

Revenons à la maison construite dans les années 50 de cet ancien quartier de travailleurs du chemin de fer. Après avoir entendu des voix dans la cave, j’ai frappé sur le mur du rez-de-chaussée de façon rythmée en demandant à la présence de tenter de reproduire la cadence. Curieusement, l’entité qui semblait travaillé au sous-sol dans une autre réalité, entendit ma demande car il la reproduisit dans un rythme semblable. Les coups furent enregistrés par la caméra la plus proche et par un enregistreur numérique. Sa réalité avait momentanément rejoint la notre comme si le vortex était ouvert dans les deux sens.

 

St-Sulpice 2011

 

Revenons à la maison où nous avions capté les tambours et le chant autochtones. Quelques instants après les avoir entendu, je m’apprêtais à cogner sur la table en disant < Kwe Kwe > pour les saluer mais une voix féminine me devança en algonquin. La femme nous entendait et nous saluait dans sa langue. Nous les entendions et tout porte à croire qu’eux aussi comme si le vortex était ouvert dans leur époque et dans la nôtre.

 

Hudson 2014

 

Nous étions dans la salle à manger d’une maison bicentenaire. Un microphone installé à la cave était connecté à un amplificateur placé sur le comptoir près de nous. L’un de nous cogna à trois reprises sur le mur et en espérant une réponse, il demanda d’en faire autant. Quelques instants plus, à notre grande surprise, une entité invisible aux caméras IR-HD du sous-sol répondit par trois coups frappés.

 

Châteaugauy 2014

 

Dans une usine de soudure de métaux, les employés se plaignaient d’entendre un curieux bruit de métal près d’eux et de ressentir une présence. Pendant la soirée, nos enregistreurs révélèrent des sons concentrés dans une zone du bâtiment. Curieusement, ces bruits métalliques se déplaçaient dans la même direction. En établissant un contact médiumnique, un présence masculine disait être dans son étable et déplaçait un seau de métal pour abreuver et traire ses vaches.

 

Curieusement, cet homme disait que des bruits de métaux (usine) parvenaient jusqu’à dans l’étable et dérangeaient ses bêtes. Et à notre grande surprise, il déclara ne pas croire qu’il était décédé. Pour lui, il était en 1850 et toujours vivant.

 

Montréal 2014

 

Sur l’une des vieilles rues de Montréal, des propriétaires de condos se plaignaient de vivre d’étranges manifestations et des bris bizarres. Dans l’un des logis, des jouets d’enfants s’activaient par eux-mêmes devant nos yeux. En faisant un contact, l’entité disait se nommer Maurice et avoua être responsable de certains bris dans des condominiums. Il nous informa qu’il n’était pas seul et n’appréciait guère la présence des gens bruyants qui occupaient l’endroit.

 

De fil et en aiguille, il nous appris qu’en 1920, il avait déjà habité la vieille section de l’immeuble où depuis des maisons avaient disparues avec les années. Il ne comprenait pas pourquoi les propriétaires des logis ignoraient leur existence. Suite à ce commentaire, nous avions l’impression que Maurice et ses 6 compagnons ignoraient qu’ils étaient décédés ou qu’ils vivaient encore mais, dans une autre époque. Puis, il nous informa que c’était surtout le bruit qui était la source de ce conflit.

 

Cardiff, Pays de Galles 1991

 

Le professeur David Fontana chercheur pour la Society of Psychical Research (SPR) de Londres, étudia pendant 2 ans (1991-1992) un cas de hantise qui se déroula au Pays de Galles et qu’il surnomma, Le poltergeist de Cardiff. Selon le propriétaire de la maison enquêtée, le fantôme pacifique et enjoué, était un jeune garçon. À la demande du proprio, Fontana lança une petite roche vers un mur spécifique de la demeure et après avoir disparu subitement, la roche revint dans sa direction. Surpris, l’enquêteur lança par la suite une pièce de monnaie qui une fois disparue dans le fameux vortex, revint vers lui en tombant sur le sol. Le phénomène des apports d’objets du passé se produisent de la même manière.

 

Ce cas authentique fut aussi étudié par le Dr Barrie Colvin spécialiste du SPR. L’expérience laisse penser que le vortex était ouvert dans les deux sens, c’est-à-dire du côté de Fontana et en même temps, du côté du jeune fantôme. Selon David Ash et Peter Hewitt, un mur n’est rien de plus qu’un ensemble de matière (atomes) vibrant moins rapidement que la vitesse de la lumière et ne pouvant pas faire obstacle à une énergie qui vibre plus intensément que lui.

 

« Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents de son existence. » Nicolas Tesla

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
10 mai 2018

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16