Corps sensoriel

 

 

corps

 

Programmé pour ne jamais trop s’écarter de ses 37°C, le corps humain déjoue les variations de température avec une réactivité quasi parfaite. Qu’il fasse chaud, froid, humide, sec ou doux, le corps humain réagit comme un thermomètre dont la précision est impressionnable. La perception sensorielle ne s’arrête pas là puisque le corps humain est muni d’une multitude de récepteurs sensoriels très efficaces.

 

• Les cellules de la peau agissent comme autant de capteurs capables de détecter une variation thermique, le toucher et la pression.

 

• Les poils sont des récepteurs très tactiles et jouent un grand rôle dans le sens du toucher.

 

• Les poils réagissent également aux changements de température, à l’humidité, à l’air sec et à l’électricité statique.

 

• Les humains (et probablement les autres mammifères) peuvent détecter les champs électriques indirectement, par le biais de l’effet qu’ils provoquent sur les poils.

 

• Les cheveux réagissent à l’humidité, à l’air sec et à l’électricité statique.

 

• Le corps humain est influencé par les champs électromagnétiques. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît que des individus peuvent souffrir de la sensibilité électromagnétique (ou électro-sensibilité, ou électro-hypersensibilité ou HSEM ou EHS ou Syndrome EHS ou Syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques ou SICEM).

 

• Avec sa température de 37oC (310 Kelvin), le corps humain émet un rayonnement IR (infrarouge) de l’ordre de 10 µm (micron) (donc bien au delà du rouge situé à 0,7 micron).

 

• Les personnes âgées ressentent moins la chaleur que les personnes plus jeunes, et leur corps réagit plus lentement au stress thermique (accumulation de chaleur dans l’organisme).

 

• Le corps humain est un bon conducteur d’électricité. Sous l’influence d’un champ électrique alternatif, les charges électriques à l’intérieur du corps subissent un mouvement de va-et-vient au même rythme que le champ (50-60 Hz).

 

• Notre odorat arrive à distinguer plus de 10 000 odeurs.

 

• L’odorat permet aussi de détecter dans quel état émotionnel sont les gens qui nous entourent. Les travaux de Mujica-Parodi montrent que l’on peut reconnaître que quelqu’un a peur à l’odeur de sa transpiration.

 

• Le corps humain dégage des biophotons ou particules lumineuses aussi appelées quantas d’énergie. (Masaki Kobayashi, physicien à l’Institut de Tohoku au Japon, Pr Fritz-Albert Popp physicien de l’Université de Marbourg (Popp, Dr. Robert O. Beeker, M.D, Institut International de Biophysique (IIB). Ces biophotons n’auraient rien à voir avec le rayonnement infrarouge et à la température émis par notre corps.

 

• Les mains dégagent des biophotons. Le Dr. Masao Nakamura et ses collègues enregistrèrent des baisses de la température des mains du guérisseur lors des séances de soins mais la quantité de biophotons augmentait. Selon eux, les biophotons croissent avec le désir du guérisseur d’amplifier l’énergie de ses mains.

 

• Les mains d’adeptes de méditation dégagent des champs biomagnétiques (champs magnétiques naturels). T. Hisamitsu, A. Seto, C. Kusaka, C. Takeshige, S. Nakazato, T. Yamamoto et S.K. Aung du Département de Psysiologie de l’Université Showa de Tokyo

 

• L’ADN est la source primaire et essentielle de l’émission de biophotons (Groupe Marbourg (Popp)

 

• L’ADN peut être qualifié d’antenne électromagnétique. Il en a les caractéristiques: à la fois allongé comme une antenne droite qui peut très bien capter les impulsions électriques, et circulaire (vu de bout) pour être une excellente antenne magnétique. (Groupe Marbourg (Popp).

 

• Le champ de biophotons est porteur d’informations complexes qui circulent entre cellules et organes. (Groupe Marbourg (Popp)

 

• Les molécules d’ADN sont des antennes électromagnétiques. Leurs émissions atteignent d’autres cellules et leur transmettent des informations. Par les biophotons, les cellules échangent des informations. (Groupe Marbourg (Popp).

 

• Dès 1974, le docteur V.P. Kaznacheev et son équipe de recherche de Novosibirsk en Russie ont mis en évidence des communications entre les cellules. Après plus de 12’000 expériences, ils ont montré que ces communications étaient effectuées au moyen de radiations de biophotons dont ils ont déterminé les caractéristiques (référence, en russe: V.P. Kaznacheev, L.P. Mikhailova, Ultraweak Radiation in Cell Interactions, 1981, Nauk. Le champ de biophotons d’un organisme émet dans l’environnement vers d’autres organismes. C’est ainsi que plantes et animaux peuvent communiquer. (Gurwitsch, Stschurin, Kaznachejev et Michailova.

 

• Les cellules peuvent absorber la radiation du soleil. (M. Born, et E. Wolf physiciens)

 

• Les cellules absorbent la radiation du soleil pour assurer leur organisation et leur communication. (Groupe Marbourg (Popp)

 

Sources :

 

Biophotons :

 

• C. Choi,_ W. M. Woo, M. B. Lee, J. S. Yang and K.-S. Soh School of Physics, Seoul National University, Seoul 151-742
• J. S. Yang Graduate School of East-West Medical Science, Kyung Hee University Seoul 131-791
• G. Yoon Medical Application Project Team, Samsung Advanced Institute of Technology, Yongin 449-712
• M. Kim and C. Zaslawsky College of Traditional Chinese Medicine, University of Technology, Sydney, Australia
• J. J. Chang Institute of Biophysics, Chinese Academy of Science, Beijing, China
• Dr. Harold Saxton Burr (1889-1973) embryologiste et Professeur en neuro-anatomie
• Dr F.S. C. N. Northop Sterling, Professeur en philosophie, Dr. C.T. Land, D. L.F. Nims et le Dr. Leonard J. Rantz, neuro-spychiatre,
• Dr. Robert O. Beeker, M.D., Professeur en orthothérapédie au Centre médical de Syracuse et récipiendaire du Prix Nobel pour ses travaux sur les systèmes de contrôles électriques corporels
• Dr. Zhing Ronliang de l’Université de Lanzhou et de Shanghai Atomic Nuclear
• Pr T. Hisamitsu, A. Seto, C. Kusaka, C. Takeshige, S. Nakazato, T. Yamamoto et S.K. Aung du Département de Psysiologie de l’Université Showa de Tokio
• Institut International de Biophysique (IIB) à Neuss (Allemagne), spécialisé en Biophotonique regroupe les instituts et centres de recherches : d’Inaba et Hamamatsu (Japon), Li, Chang et Shen (Chine), Slawinski (Pologne), Anna Gurwitsch et Lev Beloussov (Russie), Mishra et Bajpai (Inde), Fröhlich, Hyland, Ho (Angleterre), van Wijk (Hollande), Musumeci (Italie), Fox, Jahn and Puthoff (USA).
• Pr Fritz-Albert Popp et son équipe de la Société Biophotonics.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
16 avril 2012

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16