Get Adobe Flash player

 

Coups frappés

 

 

 

Depuis mai 2010, j’ai vécu des choses surprenantes avec le groupe, tel que : un cadre qui se met à balancer sur un mur avant d’être projeté par une force invisible au fond de la pièce, des coups frappés sur un arbre pour nous attirer dans un endroit où se trouvait des tombes autochtones ancestrales, des phénomènes lumineux pendant que nous faisions un contact chamanique pour deux juges d’un pays étranger, etc. Lorsque ces manifestations surviennent en direct devant nos yeux, nous cherchons machinalement des explications rationnelles mais souvent, il n’y en a pas.

 

Ce qui m’a le plus impressionné au fil des ans, fut d’entendre des coups frappés se manifestant au centre d’une grande table de cuisine. Cet événement se déroula en septembre 2012 au retour de notre excursion dans une île sacrée située à une centaine de kilomètres de Mashteuiatsh, mon village natal. Une personne de ma famille avait demandé à Roger et à Lucie d’aller inspecter sa demeure car selon elle, il s’y passait des choses étranges. Elle disait entendre des murmures, des bruits de pas et retrouvait souvent une porte du sous-sol grande ouverte.

 

Afin de la rassurer, le soir même, nous étions chez elle pour tenter de trouver des explications. Pendant que moi et Lucie étions au rez-de-chaussée avec ma nièce, Roger installait des caméras infrarouges et des enregistreurs audios au sous-sol. Pour ne pas polluer les enregistrements, nous sommes tous retournés chez moi.

 

Deux heures plus tard, nous revenions sur place pour visionner rapidement ce que les caméras avaient capté. Le plus intéressant se trouvait sur les enregistrements audios, car nous pouvions entendre des bruits étranges comme si quelqu’un se trouvait dans une pièce du sous-sol. C’est à ce moment, que Roger avait décidé de faire un contact chamanique dans la cuisine pendant que ses appareils continuaient de fonctionner.

 

Dans la cuisine le seul instrument pouvant servir au contact était une grande table de bois pouvant accueillir huit personnes. Elle était rectangulaire et très lourde. Malgré cela, Roger avait décidé de l’utiliser en invitant les gens à prendre place autour. Au total, nous étions huit personnes qui se demandaient comment cette grosse table allait pouvoir bouger.

 

Nous avions placé nos mains sur la surface du meuble pour former l’énergie du Cercle de Vie, qui allait permettre de faire le contact. Quelques minutes passèrent, lorsque soudainement des coups frappés se firent entendre au centre de la grosse table. Ils étaient tellement puissants que le meuble sautillait et craquait à chaque cognement. Dans les yeux de certains participants, nous pouvions lire à la fois l’étonnement et la crainte. L’une des invitées se leva prestement et quitta les lieux en prétextant devoir se lever tôt le lendemain. Nous savions tous que son départ soudain était causé par sa peur grandissante.

 

Roger posait des questions et les coups se manifestaient pour indiquer une réponse. Un coup pour « Oui », deux coups pour « Non ». C’était simple et efficace. Puis, nous avons posé des questions en innu-montagnais et curieusement, les réponses étaient aussi précises. C’était le père de ma nièce qui avait un message à livrer pour sa fille et la famille.

 

Roger et Lucie ne connaissaient pas les détails de la vie de ma nièce ni celle de sa famille. Ils ignoraient tout ce qu’elle vivait de particulier à ce moment. De plus, ils ne pouvaient pas influencer les réponses surtout celles posées dans une langue qui leur était inconnue. De toute façon, ils ne pouvaient pas contrôler, d’aucune façon la lourde table ni les coups frappés captés par un enregistreur placé au sous-sol. Ce fut pour moi, l’expérience la plus marquante à ce jour.

 

Éliane Raphaël Bacon

 

Vidéo

 

 

 

Eliane Raphaël Bacon
Groupe Paracontacts
7 février 2017
(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16