Déroulement d’une enquête

 

 

derouletitre

 

Certaines personne sont parfois curieuses et désirent savoir comment nous procédons lorsque nous allons faire une enquête. Pour répondre à ce questionnement, j’ai décidé d’écrire un article qui explique de manière générale la façon de procéder de l’équipe.

 

Tout d’abord, avant chaque enquête, certains membres de l’équipe sont choisis pour y participer. Ce choix se fait en fonction du nombre de personnes qui est requis (ça dépend surtout de l’espace à couvrir sur les lieux), de la disponibilité de chaque membre, de l’équipement nécessaire… Chaque membre a son moyen de se préparer mentalement à cette enquête. Certains font appel à leur guide alors que d’autres tentent de libérer leur esprit de toutes appréhensions.

 

Une fois sur les lieux, il est important de s’imprégner de l’énergie qui règne dans les différentes pièces. C’est la première étape de l’enquête qui demande de faire appel au côté sensitif de nos membres. Ensuite, nous prenons un certain temps pour faire connaissance avec les personnes qui nous reçoivent pour faire l’enquête. Nous examinons les lieux afin de vérifier où seraient les meilleurs endroits pour installer nos différents appareils permettant de mesurer les phénomènes.

 

deroulemen1tParmi ces appareils, on retrouve des caméras vidéo qui sont reliées à des ordinateurs et des DVR. Ces caméras peuvent filmer en continue ou on peut les programmer pour que l’enregistrement se déclenche lorsqu’un mouvement est perçu. On retrouve aussi des caméras à infrarouge (ou caméras thermiques) qui, elles, permettent de filmer les variations de température pouvant se produire lors d’une enquête. On dispose aussi des enregistreurs audio à différents endroits pour tenter de capter des phénomènes de voix électroniques (PVE). Un dernier outil est fréquemment utilisé : le détecteur de champ électromagnétique. Cet outil permet aussi aux entités de se manifester en faisant varier le champ électromagnétique autour du détecteur, ce qui fait varier les couleurs (vert = faible intensité, rouge = forte intensité). Lors de notre survol des lieux, on traine avec nous le détecteur afin de mesurer le magnétisme naturel des différentes pièces. Ainsi, lorsqu’une pièce présente un fort champ électromagnétique (présence d’une boite électrique par exemple), on évite de tirer des conclusions en lien avec des phénomènes paranormaux.

 

Une fois notre attirail d’enquête mis en place, il est fréquent que nous laissions l’endroit vide et que nous sortions à l’extérieur pendant environ une heure afin de tenter de capter des phénomènes qui ne seraient pas pollués par notre présence. Après ce temps, on revient à l’intérieur. On prend un temps pour vérifier le matériel capté. Par la suite, afin de rendre le tout plus visuel et concret pour les personnes qui nous accueillent, nous faisons un contact à l’aide de la table. À ce moment, les entités présentes se manifestent et il nous est possible d’obtenir des informations que seuls les occupants de l’endroit peuvent savoir (surnom que la mère donnait à sa fille durant son enfance, par exemple). On poursuit la séance de table jusqu’à ce que l’énergie des gens présents soit trop basse pour continuer.

 

Après cette soirée, c’est le gros du travail qui commence. Chaque membre ayant apporté son matériel électronique a ensuite plusieurs heures d’analyse à faire. Pour le vidéo, on doit vérifier la présence d’Orbs (énergie en forme de sphère) ou de tout autre chose qui sortirait de l’ordinaire. Si quelque chose est trouvé, une analyse approfondie doit être faite afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une poussière, d’une ombre d’un membre, d’une voiture qui passe, d’un reflet de la caméra… Pour ce qui est de l’audio, chaque seconde de l’enregistrement doit être écoutée attentivement. Lorsqu’on croit entendre un PVE, une analyse doit aussi être faite afin de s’assurer que ce n’est pas l’un d’entre nous qui a produit ce son. L’enregistrement audio devient inutile lorsqu’il y a présence d’animaux libres sur les lieux de l’enquête parce qu’un doute pourrait persister : les animaux pourraient être la cause de ce qui est capté.

 

Par notre démarche qui se veut être la plus rigoureuse et scientifique possible, nous tentons de démontrer la présence de ce qui n’est pas visible à l’œil nu. Ces enquêtes nous permettent donc de cumuler du matériel que vous pouvez consulter sur notre site internet!

 

deroulement2

 

 

 

Uapukun

 

 

Uapukun
Groupe Paracontacts
10 juin 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16