Entités Terrestres Invisibles

 

 

eti-p

 

Une récente découverte scientifique survenue à Tampa Bay en Floride et qui a fait les annales des journaux de la physique moderne, nous amène à parler plus ouvertement de ce que nous filmons depuis près de 5 ans. Voici les faits chronologiques.

 

En avril 2011, nous avions filmé à l’infrarouge une chose lumineuse qui volait habilement et rapidement dans une pièce d’une maison sans heurter les murs pour finalement disparaître soudainement. À ce moment, nous ignorions à quoi nous avions affaire.

 

Puis, en août 2011, dans une maison abandonnée au milieu de nulle part, nous en avons filmé plusieurs autres de différentes longueurs. En visionnement nos enregistrements vidéos, nous avions constaté qu’il y avait 3 espèces différentes. Certaines de ces choses arrivaient sous forme d’orbe (sphérique) pour ensuite s’allonger afin de mieux se diriger sur l’étage du bâtiment. D’autres plus curieux, s’approchaient de nos équipements électroniques en voltigeant autour.

 

Au début, nous les appelions < Takupanua > Des choses qui viennent en contact, puis nous leur avons donné le nom de < Mikuan-Apau > Plume-Volante. Au fil des mois et des années, après les avoir filmé à différentes températures et bien souvent sous la barre du zéro degré, nous avions plus de 180 heures de vidéo sur eux ainsi que des centaines de photographies.

 

Nous les étudions depuis presque 5 années et nous les avons captées à l’aide de caméras de détection infrarouge fonctionnant avec une sensibilité variable, avec des caméscopes et des caméras digitales HD, sur pellicule Polaroid ainsi qu’avec des cellulaires. Nous en avons filmé et photographié dans la forêt, dans des champs, dans des maisons habitées ou abandonnées, en altitude et sous terre dans une mine de cuivre à 250 pieds / 76 m de profondeur.

 

Malgré que le climat rigoureux du Québec, nous permettait de dire qu’il ne s’agissait nullement d’insectes volants, nous avons tout même demandé l’avis de scientifiques, tels que : George Brossard entomologiste et fondateur de l’Insectarium de Montréal, Dr Stanton B. Friedman physicien nucléaire et spécialiste en objets volants non identifiés, Robin Foy chercheur pour le Projet Scole de Londres, John Locke ingénieur en technologie et Jose Escamilla chercheur et producteur.

 

À partir de ce moment, nous savions qu’une des espèces que nous avions filmé à plusieurs reprises, avait déjà été observée ailleurs sur la planète et que les gens les surnommaient : < Rods, Barres volantes, Poissons-volants, Entités solaires, Fulgures….etc. > Pour certains scientifiques des pays du Sud, il s’agissait plutôt d’effets optiques ou d’insectes volants mais ils étaient dans l’erreur. Nous n’avons jamais parlé très ouvertement de notre découverte sauf avec des gens intéressés par le sujet et avons nous aussi continué à les appeler < Rods et Orbes >.

 

Après avoir fait une multitude de comparaisons, nous étions convaincus qu’il ne s’agissaient pas d’objets volants. Les températures sous le niveau de congélation et les opinions scientifiques, nous confirmaient que ce n’étaient pas des insectes. Les nombreux vidéos (180 hrs) effectués avec diverses caméras et les mouvements multidirectionnels de ces choses, nous permettaient de conclure aisément que nous n’avions nullement affaire à des effets optiques ou à des artéfacts numériques. Jusqu’alors, nous étions convaincus qu’il s’agissait plutôt d’êtres intelligents, curieux, habiles et inconnus.

 

Puis un jour,. José Escamilla nous proposa d’acheter notre matériel pour l’inclure dans un documentaire américain. Nous étions enchantés et le fait de pouvoir travailler avec lui était déjà un plus pour nous. Nous savions qu’il avait travaillé avec le Dr Bruce Macabee physicien en optique et c’était une belle opportunité pour nous de se faire connaître internationalement. Mais au fil des semaines, cette offre avantageuse nous laissait entrevoir que nous avions en main quelque chose de particulier que d’autres n’avaient pas. En effet, le climat de notre pays, nos captures dans les profondeurs d’une mine impropice à la vie animale et nos nombreuses vidéos, nous avaient permis d’avoir des preuves pouvant valider des théories et d’en annuler d’autres. Suite à cette réflexion, nous avons décidé de ne pas vendre nos images.

 

Par la suite, en attendant de trouver une façon d’en parler ouvertement au grand public, nous avons continué à les observer et à les filmer pour notre propre compte en se posant la question suivante : Est-ce que ces choses font partie du domaine du paranormal, de la cryptozoologie, de l’ufologie ou de l’exobiologie ?

 

En janvier 2016, nous avons mis la main sur des articles scientifiques du Journal de la Physique Moderne (2326-8891) et de Wallstreet Online qui annonçaient que l’entreprise de recherche de Tampa Bay en Floride du nom de Thunder Energie Corporation avait filmé des ETI (Entités Terrestres Invisibles / ITE Invisible Terrestrial Entities).

 

eti05

 

Nous nous sommes alors empressés de lire les autres articles sur le sujet et de visionner la vidéo de cette compagnie. Leur découverte scientifique venait confirmer qu’il existait dans notre environnement et dans l’atmosphère des entités invisibles à l’oeil nu. Il n’en fallait pas plus pour que nous les contactions afin d’échanger des photographies et une vidéo effectué quelques jours plus tôt.

 

scope

 

th1

 

th2

 

L’entreprise Thunder Energie Corporation spécialisée en optique, nucléaire et en combustion, a été fondée par le Dr Ruggero Santilli mathématicien,biochimiste et physicien membre de CERN (European Organization for Nuclear Research). Ayant aussi oeuvré pour la NASA, Santilli est membre du département des mathématiques de l’Université Harvard et est l’auteur de plus de 250 articles scientifiques sur les mathématiques, la physique, la cosmologie, la supraconductivité, la chimie et la biologie. La compagnie et l’équipe de scientifiques sont dirigées par le Dr George Gaines spécialiste des statistiques et des sciences sociales.

 

Ils ont inventé les télescopes Galileo et Santilli pour photographier l’antimatière, les galaxies, les rayons cosmiques de l’antimatière et les astéroïdes. Malgré leur ressemblance, ces appareils optiques fonctionnant en duo sont conçus différemment car le Galileo est muni de lentilles convexes conventionnelles tandis que le Santilli fonctionne avec des lentilles concaves.

 

< < Bien que le sujet spatial soit bien documenté dans les revues scientifiques, ce ne fut que par hasard que notre télescope a détecté des entités terrestres invisibles au sein de l’atmosphère de la terre. Scientifiquement, cela devrait être impossible parce que quand la matière ordinaire et l’antimatière entrent en contact, ils s’anéantissent.   Alors, quelles sont ces entités terrestres invisibles (ETI) qui ont été observées et photographiées? Ces entités défient nos connaissances scientifiques actuelles. Certains semblent se déplacer à des vitesses très erratiques tandis que d’autres semblent être à peu près stationnaires. Certains ITE apparaissent comme des entités sombres (type-1) tandis que d’autres donnent une lueur lumineuse (type-2). Pour dire quoi que ce soit au-delà de cela, ce serait de la spéculation. Qu’est-ce que je peux dire de plus à part que ces entités sont invisibles à l’œil humain, aux télescopes et aux jumelles classiques; ils ne peuvent être observées qu’avec notre télescope.>> Dr R. Santilli, extrait de la vidéo de Thunder Energie et de différents articles scientifiques et journalistiques.

 

En envoyant un courriel à cette compagnie scientifique, accompagné de 2 photos, nous ne nous attendions pas à recevoir de réponse rapide mais ce fut le contraire. Dr G. Gaines, fort sympathique et généreux de son temps, a pris soin de bien analyser nos photographies ainsi qu’une vidéo expédiée par la suite dans laquelle mon chien Snoop, un magnifique St-Bernard apparaît. Intrigué par ce qu’il voyait, le représentant de ce groupe de recherche, a alors émis une remarque intéressante en parlant des RODS en mouvement : Le chien semble les voir passer ? Au fil des jours, ses propos, nous ont permis d’approfondir la question.

 

Quoiqu’il en soit, nous avons compris que nous travaillions avec des appareils très différents et que dans notre cas, nous captions d’autres types d’ETIs dans un environnement plus rapproché et souvent dans un lieu clos. Nous ne pouvions donc pas comparer des images captées par un télescope muni de lentilles concaves avec celles filmées par des caméras de courte portée focale mais nous parlions vraisemblablement d’une chose similaire qui se déplace de façon intelligente. Leurs télescopes sophistiqués vendus sur le marché, vont possiblement permettre à d’autres personnes d’en capter aussi. Il va s’en dire que leur découverte scientifique nous permet de parler plus ouvertement de nos propres observations réalisées depuis près de 5 années.

 

thunder1

 

Entités terrestres invisibles ETIs

 

Malgré que je serais porté à dire qu’il s’agit d’organismes vivants comme il en est le cas des organisme microscopiques invisibles à l’oeil nu, je vais continuer à les appeler ETIs. Dans ce cas-ci, nous ne parlons pas d’un fantôme mais plutôt de ce qui constitue l’essence d’un être ou d’une chose qui nous est inconnu. Au fil des ans, nous avons pu faire les observations suivantes :

 

• Ils sont généralement invisibles à l’oeil nu
• Sont capables de locomotion
• Leurs mouvements défient les connaissances scientifiques.
• Ils sont perçus en altitude et dans l’environnement
• Ils traversent la matière (murs, plafond, plancher, métal, béton, roc….)
• Certains sont sombres d’autres sont brillants ou lumineux
• Ils sembles parfois répondre à des stimuli
• Ils surgissent de nulle part
• Ils semblent insensibles au froid et à la chaleur
• Ils sont plus brillants sous les rayons lunaires ou solaires
• Ils se déplacent à des vitesses vertigineuses
• Ils font des mouvements intelligents
• Ils peuvent s’immobiliser et exécuter des 90, 180 ou des 360 degrés
• Ils peuvent avoir une forme ronde et s’allonger
• Ils sont curieux
• Ils sont pacifiques
• Certains ont plus de 4 ailerons
• Certains ont plus de 8 ailerons
• D’autres ont des espèces de membranes flexibles remplaçant les ailerons
• Certains ont 2 ailes (ou membranes plus allongées) inversée
• Certains plus petits et ayant une forme plus sphérique sont colorés.
• Nous en avons filmé dans une mine de cuivre
• Jose Escamilla et une jeune photographe américain en ont filmé en altitude avec des téléobjectifs.

 

eti03

 

eti01

 

eti02

 

eti04

 

eti4

 

orb150116

 

orb150116-2

 

plaffo

 

mine1

 

La captation

 

spectra

 

Comment expliquer le fait que nous puissions en filmer et en photographier avec différents types de caméras HD ? Ces appareils perçoivent naturellement un certain niveau d’infrarouge et d’ultraviolet. Il est aussi possible d’améliorer cette perception avec des filtres et un éclairage adapté. Et il est maintenant possible d’utiliser des caméras entièrement infrarouges IR et ultraviolets UV pour capter ce que l’oeil ne voit pas.

 

humain

 

L’oeil humain

 

En 2013, j’ai rencontré un individu qui avait besoin de se faire rassuré parce qu’il disait voir durant la nuit des choses bizarres dans sa chambre à coucher . Je lui avais demandé de me dessiner ce qu’il avait vu et le résultat fut étonnant. Yvan sans savoir exactement de quoi il parlait, voyait la même chose que nous filmions en infrarouge. Grâce à ses explications et à son dessin, je comprenais qu’en passant dans les rayons de la lune qui illuminaient sa chambre, ces êtres étaient alors visibles momentanément. En baignant dans cette lumière naturelle, les ETIs ou Rods allongés devenaient alors plus lumineux sous l’effet des rayons ultraviolets et infrarouges.

 

Certaines personnes disent voir des choses que d’autres ne voient pas au même moment. On pourrait aussi dire que certaines personnes voient mieux dans le noir à cause des bâtonnets de la rétine mais il y a aussi une autre raison. Les scientifiques Frans Vinberg et Vladimir J. Kefalov ont démontré dans une étude parue dans Pnas (Proceedings of the National Academy of Sciences) que l’œil humain pourrait détecter une lumière dans le proche infrarouge, au-delà de 900 nm. Selon eux, cela serait possible à condition qu’ un pigment de la rétine soit percuté par une paire de photons qui se succèdent rapidement.

 

chat

 

L’oeil animal

 

Contrairement à l’homme, le chien ou le chat, a une excellente vision nocturne. En effet, sa rétine compte beaucoup plus de bâtonnets que celle de l’être humain. Sa pupille étant capable se dilater beaucoup plus, il voit même lorsque la lumière est de très faible intensité. De plus, comme mon chien Snoop, il possède une membrane réfléchissante derrière la rétine ( tapetum lucidum ), lui permettant de capter la moindre parcelle de lumière. C’est ce processus qui fait briller les yeux du chien (et d’autres animaux) lorsqu’ils sont éclairés de nuit par une source lumineuse.

 

En plus de détecter une lumière dans le proche infrarouge comme l’humain, le chien ou le chat peut voir dans l’ultraviolet. Selon l’étude scientifique du Dr Ron Douglas, chef biologiste à la City University de Londres, en Angleterre, la lentille de l’œil humain bloque la lumière ultraviolette, mais chez les animaux avec des lentilles transparentes aux UV, la lumière ultraviolette atteint la rétine. Ce qui pourrait expliquer que les animaux arrivent à voir des choses que nous ne voyons pas.

 

Ce qui nous permet de penser que les chiens ou les chats et mêmes d’autres animaux pourraient dans certaines conditions voir des ETIs en mouvement.

 

La nature des ETIs

 

Précisons que les effets optiques ne volent pas et qu’il n’y a pas d’insectes volants sous le point de congélation. Même si les ETIs sont filmés en altitude, dans l’espace ou qu’ils semblent surgir de nulle part, personne jusqu’à maintenant ne peut se prononcer sur leur véritable nature. Peut-être avons nous affaire à des organismes qui habitent la Terre depuis toujours ou qui proviennent de d’autres dimensions ?

 

Pour visionner les vidéos, nous vous conseillons le plein écran.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site de Thunder Energie Corporation

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
15 février 2016

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16