Get Adobe Flash player

 

Fantômes morts ou vifs

 

 

alidedoub3

 

Peut-il y avoir des fantômes de personnes décédées et des fantômes de personnes vivantes ?

 

Une bien curieuse question qui nous amène à d’étranges manifestations et apparitions. Certes, depuis l’aube de l’Humanité, les fantômes se retrouvent dans les croyances, dans les textes anciens, dans les millions de témoignages et dans les mythologies du monde entier mais, des phénomènes d’apparition et de bilocation détaillés ainsi que des découvertes de la physique quantique, nous amènent inévitablement à de nouvelles interrogations.

 

En tant que médium, observateur et expérimentateur, j’ai toujours cru que les entités (fantômes) étaient une forme d’énergie vibratoire pouvant se déplacer dans notre dimension sans être restreinte par l’espace et le temps. Au fil des ans, certaines enquêtes, nous ont aussi fait réaliser que plusieurs fantômes sont conscients de notre présence, de leur décès et sont à l’écoute de nos questions tandis que d’autres, ne semblent pas avoir conscience qu’ils sont morts, d’être observés ou plongés subitement dans une autre époque.

 

C’est comme s’ils continuaient une activité qu’ils exerçaient régulièrement de leur vivant. Ce genre de manifestation, nous porte à croire que ces personnes étaient peut-être vivantes à ce moment précis de l’enquête et qu’ils ont momentanément franchi une dimension temporelle ou un passage séparant le passé du présent. D’ailleurs, plusieurs scientifiques relient le phénomène de la vie après la mort et certaines facultés médiumniques à la physique quantique ainsi qu’à la théorie des cordes.

 

La métaphore du miroir d’Alice explique bien ce passage d’un monde parallèle à un autre. Il représente en quelque sorte cette théorie des cordes aussi appelée trous de vers, vermoulure, vortex ou ponts Einstein-Rosen qui permettraient de voyager dans le temps et dans d’autres univers.

 

alice

 

<< Il y a des preuves suggérant l’existence d’un univers non matériel, non physique qui a une réalité même s’il n’est peut être pas encore clairement perceptible par nos sens et par l’instrumentation scientifique. >> Professeur Fred Alan Wolf, physicien et théoricien de la physique quantique.

 

De l’autre côté du miroir d’Alice

 

Certaines théories émises par des experts tels que : Poponin, Garjajev, Fosar, Bludorf, Ash, Hewitt, Sheldrake, Braden….,nous permettent de croire qu’il soit possible de traverser le fameux miroir d’Alice afin d’accéder à d’autres dimensions ou mondes parallèles. Les trous de vers ou vortex qui nous permettraient d’y parvenir, sont des connexions-tunnels entre les différents espaces de l’univers au travers desquels les informations seraient attirées par notre ADN et transmises à notre conscience.

 

alice-2

 

Selon les experts David Ash et Peter Hewitt, pour accéder à notre dimension ou à une autre, une entité peut en faire autant. Cela se produirait par la modification de la vitesse du tourbillon d’atomes (ou super-énergie), une intelligence, un corps éthérique (un esprit) ou un objet (en état de super-énergie) peuvent se matérialiser ou se dématérialiser. Ce qui pourrait expliquer les apparitions fantomatiques survenant dans des lieux et les phénomènes d’apport d’objets.

 

Malgré ces avancées scientifiques, pour certains chercheurs, les fantômes sont purement imaginaires et pour d’autres, ils ne sont que des égrégores ou des hologrammes produit par notre cerveau. Quoiqu’il en soit, nous avons toujours dit que pour y croire ou pour mieux comprendre le phénomène des fantômes, il faut le vivre soi-même.

 

Fantômes de personnes décédées

 

À en juger par les millions de témoignages, les fantômes ou énergies éthériques peuvent se présenter sous diverses formes ou demeurer invisibles à l’oeil humain. Parfois, ils sont captés par les caméras infrarouges ou ultraviolettes, par les caméscopes HD, par les cellulaires et sur pellicule super 8 mm à 35 mm. Ils sont parfois aperçus comme étant presque réels, à moitié visibles, à moitié matérialisés sous forme d’une silhouette sombre comme étant formée par un amas de particules électromagnétiques pouvant influencer les appareils électroniques, sous la forme d’une masse difforme obscure ou lumineuse, sous la forme d’une boule (orbe) mobile défiant les lois de la gravité et même sous une forme vaporeuse.

 

En septembre 2011, dans la région de Farnham, nous avons filmé un homme fantomatique sortant d’un mur qui s’avançait vers nous en souriant pour ensuite disparaître par un autre mur. Sur des audio, le même individu se nomme et répond à des questions. Cet homme identifié plus tard par une dame, était disparu depuis 2008. Curieusement, quelques minutes avant son apparition, nous lui avions demandé de nous faire un signe. L’homme en question pouvait nous entendre puisqu’il répondait à nos questions. Sur la vidéo que nous avons conservé, nous pouvons voir uniquement le haut de son corps.

 

En juin 2012, à Boucherville, 2 silhouettes sont filmées dans un sous-sol. L’homme et la femme d’une certaine époque semblaient intrigués par nos appareils disposés dans une chambre de leur ancienne demeure.

 

En août 2010, au Club 1234 à Montréal, Sandra Lafontaine est dans les toilettes des femmes avec Stéphane Jutras. Après avoir déposé un KII (détecteur de champs électromagnétiques lumineux) sur un lavabo, elle posa des questions devant la caméra et à chaque fois, les lumières graduées de l’appareil s’activèrent une fois pour oui et deux fois pour non. Après la série de 10 questions, la communication se termina et sur la vidéo, nous apercevons une petite boule quitter le KII pour se diriger rapidement vers la sortie.

 

À Chambly, en janvier 2013, nous avions aussi filmé ce genre de petite sphère ou particule lumineuse qui activa aussi un appareil semblable pendant une période de questions et de PVE enregistrée (phénomène de voix électroniques).

 

particy

 

Concernant ces petites particules lumineuses de la grosseur d’un petit pois sec que nous avons filmée à quelques reprises, nous les appelons, < Particules de Vie > car selon nos observations, elles sont vivantes, intelligentes et se déplacent en défiant les lois de la physique. Pour nous, elles pourraient représenter la forme principale d’une entité. La théorie du professeur Valdermar Axel Firsoff et ses collaborateurs de la Société Royale d’Astronomie de Grande-Bretagne semble correspondre à ces minuscules boules qui peuvent traverser la matière.

 

Le professeur Firsoff pense que l’esprit est une entité, ou interaction universelle, du même ordre que l’électricité qui est partout, ou la gravitation universelle et qu’il pourrait exister un module de transformation, analogue à la fameuse équation d’Einstein : E = mc2, qui mettrait en rapport le matériau mental ou mindon (particule) avec d’autres entités du monde physique.

 

Valdemar Axel Firsoff stipule qu’il pourrait y avoir des particules élémentaires de matériau mental, qu’il propose d’appeler «mindons» (de l’anglais mind, esprit) et dont les propriétés seraient semblables à celles du neutrino pouvant voyager à la vitesse de la lumière et traverser la matière.

 

Fantômes de personnes vivantes

 

À travers le monde, des témoins disent avoir vu apparaître momentanément des personnages habillés avec vêtements d’époque. D’autres croient avoir aperçu un ami ou une connaissance qui habite pourtant des centaines de kilomètres de leur demeure. Ce genre d’apparitions pourrait s’expliquer par le phénomène de la bilocation (dédoublement), c’est-à-dire qu’une personne est simultanément en deux lieux distincts à la même époque. Saint- Antoine de Padoue, le Frère André, Saint-Amboise de Milan, Padre Pio de l’Italie, le médium Alex Tanous…..étaient reconnus pour être capable de faire de la bilocation. Nous en reparlerons dans un autre document.

 

Il pourrait aussi s’agir d’une anomalie spatio-temporelle ou faille temporelle (Time rift ), causée par une faiblesse dans l’éther ou matrice de l’univers, c’est-à-dire un point (vortex) où deux parties d’espace-temps se touchent momentanément et qui permettrait à une personne du passé d’être vue ou entendue à une autre époque plus récente ou encore plus ancienne.

 

Lors d’une enquête à Londres, le professeur David Fontana chercheur pour la Society of Psychical Research (SPR) a démontré scientifiquement que ce genre vortex ainsi ouvert pouvait l’être dans les deux sens. En effet, devant témoins, le Dr Fontana lança une pièce de monnaie sur un mur où elle disparue quelques instants avant de revenir de son côté.

 

Son expérience, nous a démontré que ce portail ou vortex, n’était pas à sens unique mais à double sens. Pour nous, le petit jeu de la pièce de monnaie du Dr Fontana, changeait notre interprétation de certaines de nos enquêtes.

 

Voici des cas où un vortex était ouvert dans les deux sens :

 

En avril 2011, nous étions 14 personnes assises au sous-sol et nous avons entendus à l’oreille des sons de plusieurs tambours, des chants autochtones exécutés par de nombreux membres d’une tribu et la voix d’une femme qui nous salua en algonquin. Il ne s’agissait nullement d’illusion auditive car tout avait été enregistré sur les caméscopes et avec des enregistreuses.

 

Nous sommes persuadé qu’à ce moment précis, les membres de cette tribu algonquienne étaient tous vivants et qu’avant de nous saluer gentiment, cette femme nous entendait parler clairement car le vortex était ouvert dans les deux sens.

 

En mai 2011, dans une chambre du sous-sol d’une maison située à St-Hubert, une silhouette pénètre dans la pièce par un mur de ciment et circule devant les caméras pour ensuite ressortir par le même endroit. Nous avions filmé et enregistré pendant 4 jours. À chaque fois, sur les audio, nous pouvions entendre des bruits de pas, de chaises, des coups frappés, des murmures, des coups frappés comme par un marteau, le bruit de billes qui tombaient sur le sol, des tiroirs qui s’ouvraient et se fermaient, etc. Il ne pouvait pas s’agir d’énergie résiduelle puisque ces bruits étaient à chaque fois différents et irréguliers. Quelqu’un d’invisible travaillait dans cet espace de la maison.

 

Sur la vidéo, nous avions distinguée la forme d’une masse sombre qui se déplaçait en faisant activer les détecteurs de champs électromagnétiques et en créant des interférences dans les caméscopes. Pendant toute la durée de l’enquête, la personne invisible à nos yeux qui semblait travailler dans cette pièce de cette ancienne maison militaire, ne se souciait pas de notre présence comme si elle ne nous voyait pas et ne nous entendait tout simplement pas.

 

J’étais alors persuadé que le contact n’était tout simplement pas bien établi mais ce n’était pas le cas. Effectivement, au quatrième jour de l’enquête, je décidai de taper fortement et de façon rythmé sur un mur adjacent à la chambre pour voir sa réaction. Quelques instant plus tard, la personne répéta le même bruit rythmé. J’imaginais alors en ricanant qu’elle se croyait elle-même aux prises avec un fantôme !

 

En novembre 2014, dans une usine d’étagères métalliques, des employés qui entendaient des bruits étranges autour d’eux de jour et de nuit, nous avaient demandé d’y faire une enquête. Nos observations, nous avaient permis de constater qu’effectivement quelque chose ou quelqu’un faisant du bruit dans zone précise de la bâtisse. Les sons variaient beaucoup et parfois, les bruits ressemblaient à un seau de métal déposé à différents endroits sur le sol.

 

Le contact médiumnique (hypercommunication) exécuté hors de cette zone, nous avait permis de savoir qu’il s’agissait d’un homme travaillant dans sa ferme à une époque plus ancienne. Curieusement, le fermier se plaignait de bruits de métaux (provenant de l’usine) qui résonnaient dans son étable. À notre grand étonnement, l’individu né dans les années 1800 s’étant nommé était tout surpris de se faire dire qu’il était mort depuis longtemps. À notre avis, il s’agissait d’une anomalie temporelle connectant la vieille étable à l’usine moderne.

 

En février 2014, dans une petite maison située dans un secteur historique de la ville de Chambly, nous avons capté des sons audibles de tambours militaires. Il faut dire que cette zone, fut jadis occupée successivement par des garnisons de soldats français et britanniques.

 

Les sons enregistrés furent entendus près d’un mur de ciment du sous-sol où différentes activités paranormales furent captées par nos appareils.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
03 juin 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16