Information extrasensorielle

 

 

 

Comme je le mentionnais dans l’article précédent, plus de cinquante années se sont passées depuis mes débuts dans le domaine du paranormal. Pendant tout ce temps, la vie m’a choyé en me permettant d’occuper des fonctions qui m’ont permis de voyager non pas dans d’autres pays mais dans des villages des Premières Nations riches en croyances ancestrales, dans des forêts canadiennes peuplées de légendes, dans des montagnes verdoyantes et dans différents lieux historiques. J’ai eu aussi le privilège de me promener de jour et de nuit sur des pistes et des vastes terrains d’aéroports tout en ayant le loisir de scruter le ciel.

 

Au fil des ans, j’ai rencontré des médiums doués et des chamans traditionnalistes de différentes tribus. J’ai aussi eu le privilège d’écouter les témoignages d’agents de différents corps policiers, de militaires, de journalistes et de membres des Premières Nations qui furent témoins de phénomènes inexpliqués. C’est grâce à ces contacts qui préfèrent parfois garder l’anonymat ou qui n’ont pas le choix à cause de leur fonction, que j’ai pu voir entre autres les premières images des manifestations troublantes se déroulant en 1989 dans la maison hantée de Beauport à Québec et celles de l’observation de l’OVNI survolant la Place Bonaventure en 1990.

 

Pendant plus de 40 années avec des aidants et durant plus de 10 ans avec les membres de l’équipe de Paracontacts, nous avons fait des centaines de contacts médiumniques en plein éclairage et devant autant de témoins issus de différentes classes de la société.

 

Après toutes ces années, j’ai cru pouvoir m’arrêter pour me consacrer uniquement à la recherche et aux écrits mais, il y a toujours quelqu’un quelque part qui a un besoin urgent de comprendre les manifestations qu’il vit dans sa propre demeure ou tout simplement d’être rassuré. Ce demi-siècle de médiumnité ou d’hypercommunication, m’a aussi permis de faire des tests, d’évaluer et d’observer des phénomènes dépassant bien souvent notre entendement.

 

Nos contacts filmés et vécus directement sur le terrain en compagnie de plusieurs témoins ou dans notre atelier lors du Projet Horizon, nous ont permis au fil des ans de cumuler une multitude d’informations. Ce bagage d’enregistrements, nous permet de faire des comparatifs et de tenter de trouver des caractéristiques communes à certains phénomènes dont celui du contact médiumnique (hypercommunication).

 

L’hypercommunication

 

Nous en avions déjà parlé et nous en sommes toujours aussi convaincus. Les scientifiques von Grazyna Fosar physicien et astrophysicien, Franz Bludorf physicien et mathématicien, Dr.Vladimir Poponin physicien quantique et le biophysicien moléculaire Pjotr Garjajev, ont démontré que les médiums, les chamans, les guérisseurs et les groupes expérimentés en état d’hypercommunication ont soudainement accès à des informations qui ne leurs sont pas connues et ne font pas partie de leurs connaissances de base. Peu importe la méthode utilisée, l’important ; c’est uniquement le résultat final.

 

L’accès à l’information extrasensorielle

 

Les centaines contacts médiumniques effectués au cours de ces nombreuses années, nous permettent d’aller dans le même sens que ces chercheurs en disant que les gens en état d’hypercommunication ont accès à des informations qui leurs étaient alors inconnues. C’est un fait et cela va encore plus loin que cette observation scientifique. En effet, nos contacts médiumniques exécutés en plein éclairage et devant témoins, nous permettent de conclure :

 

• Que pendant certains contacts, nous avions accès à des informations qui nous étaient inconnues mais qui étaient connues des demandeurs.
• Que pendant certains contacts, nous avions accès à des informations qui nous étaient alors inconnues et qui étaient volontairement cachées par le ou les demandeurs.
• Que pendant certains contacts, nous avions accès à des informations qui nous étaient inconnues et qui n’étaient pas connues non plus des demandeurs. Et que ces infos précises étaient vérifiables peu de temps après.

 

Quelques échantillons

 

• Tu as le tableau de notre fils Martin….tu ne lui as pas remis pour son héritage, dit une entité féminine à son mari alors professeur à l’université. Étonné, l’homme lui demanda ce que représentait la toile en question. Sa défunte épouse répondit : < L'arbre représente mon père et l'agneau c'est moi >. Fais ton deuil et vis ta vie, ajouta-t-elle pour son époux en larmes. Le décès de la dame avait eu lieu une année plus tôt et tous les détails énumérés étaient exacts.

 

• Des gens te courent après pour une dette impayée, dit un esprit-aidant à un jeune homme dans la trentaine. L’individu répliqua : < Une dette de quoi ? >. L’entité répondit aussitôt : < De drogue ! >. Puis, il enchaîna en ajoutant qu’il était violent envers ses enfants et qu’il devait cesser de boire de l’alcool. Devant l’exactitude des informations, l’homme cessa de boire deux semaines plus tard.

 

• Une dame qui habitait à environ 60 km du lieu de contact, expliquait que la chambre de sa fille était au 1er étage de sa demeure. L’esprit-aidant s’empressa alors de dire que ce n’était pas une maison mais plutôt un manoir. La dame dévoila par la suite habiter un somptueux manoir.

 

• Devant un groupe de dix personnes, un esprit-aidant dit à l’un d’eux qu’il avait été agressé sexuellement par un prêtre à l’âge de 6 ans. L’homme dans la quarantaine estomaqué par cette révélation, avoua que c’était exact et que personne ne le savait car il gardait cette information secrète. Puis, il révéla qu’il avait l’intention de se venger mais l’esprit-guide lui répondit qu’il fallait pardonner pour mieux effacer ce drame.

 

• Un esprit-aidant dit à une dame qui habitait à environ 40 km que ses fenêtres étaient très sales et que la porte principale de sa demeure fermait mal parce qu’elle avait gauchi. La femme expliqua qu’ils faisaient des rénovations majeures dans leur demeure, ce qui expliquait la saleté sur les vitres. En ce qui concerne la porte, elle était bel et bien gauchie.

 

• Un scientifique curieux vit ses convictions chavirer lorsqu’au début du contact, une entité féminine lui dit être une ecclésiastique, une religieuse qui l’avait bien connue de son vivant car ils étaient de bons amis. En terminant, elle lui conseilla d’oublier la maladie qu’il craignait et de vivre sa vie. Les informations personnelles précises qu’elle lui confia, nous étaient totalement inconnues.

 

• Une journaliste d’une grande revue canadienne, demanda de recevoir un message quelconque devant la caméra afin d’en vérifier l’exactitude. L’esprit-guide qui se présenta lui dit alors : < Vous avez un amant et votre mari s'en doute ! >. Surprise, la dame gênée haussa les sourcils et dit au cameraman de fermer sa caméra. Ce qui fut fait sur le champ. Elle me pris le bras pour m’emmener plus loin afin de me confirmer les faits. Par la suite, la jolie reporter me serra la main et me demanda de garder tout cela secret.

 

• Lors d’un contact, une dame accompagnée de son père se fait demander par une entité masculine : < Pourquoi avoir fait ces incisions sur mon corps ? >. Surprise par la question inhabituelle, la femme nous avoua aussitôt être une thanatologue au service d’un salon funéraire bien connu. Sans se souvenir précisément de cet individu, elle lui expliqua les raisons. L’entité la remercia et lui dit qu’à ce moment, il n’était pas seul dans la salle de préparation et qu’il avait vu son propre service funèbre.

 

• Devant les membres de l’équipe, une entité masculine demanda pardon à son épouse pour la violence qu’il lui avait fait subir. La dame en pleurs lui pardonna devant sa fille. Ce n’est que le lendemain que nous apprenions qu’effectivement le défunt mari alcoolique faisait subir de la violence verbale et physique à son épouse.

 

• Un jour pas si lointain, mon tewegan (tambour) accroché au mur de mon bureau résonna par lui-même. Deux légers coups avaient été frappés dessus. Moi et mon épouse savions que quelqu’un voulait nous parler car ce n’était pas la première fois que cela arrivait. En établissant le contact, un esprit-aidant nous demanda de prévenir deux membres de l’équipe qui habitaient à 125 km de notre domicile. Il voulait qu’ils sachent que des moisissures envahissaient le sous-plancher de leur salle de bain. Le message leur fut transmis et nos équipiers promirent de nous tenir au courant. Quelques jours plus tard, nous recevions une photo montrant un grand morceau du sous-plancher recouvert de moisissures. Leur demeure se trouvait à 1 h 30 de route et à ce moment, le problème n’était pas visible.

 

• Pendant un contact, une entité masculine dit être le fils de la dame qui participait. Surprise la femme demanda de qui il s’agissait et la présence répondit < Adam ! >. Les larmes aux yeux, elle nous révéla qu’il y a quelques années, Adam était mort quelques heures après sa naissance.

 

Pendant ces contacts exécutés devant témoins, la distance (l’espace) et le temps, ne faisaient pas obstacle à la quête de ces informations. Les limites rencontrées étaient parfois occasionnées par des émotions trop vives, la fatigue, le manque de concentration ou par une mauvaise canalisation de la bioénergie mais étaient généralement surmontables.

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
8 juin 2018

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16