Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

Avec ce troisième document, nous retournons une autre fois dans la filière X-13 où sont classés nos  dossiers  particuliers,  des photographies et des extraits filmés demeurant inexplicables ou exigeant de plus amples analyses ou comparaisons avant d’être rejetés ou retenus.

Presque quatre années se sont écoulées avant que nous décidions d’en parler sur notre site.  En effet, c’est une histoire particulière qui est difficile à raconter parce que nous sommes les seuls à connaître tout son contexte ainsi que certains détails que nous ne pouvons pas révéler pour le moment. Malgré cela, nous avons tout de même décidé de vous montrer cette étrange capture vidéo.

Samedi le 20 août 2016

Par une journée chaude et humide, nous étions dans l’ancienne zone de Farnham pour y effectuer des observations terrestres et aériennes.  Nous étions huit membres de l’équipe qui s’affairaient à installer des caméras HD-IR fixes pointant dans diverses directions.

Cette fois-là, moi et mon épouse Lucie avions décidé d’installer en plus deux caméras mobiles HD-IR à détection de mouvement au bout d’un petit chemin de terre menant à une éclaircie dans l’érablière. Nous les avions fixé à deux arbres matures distant l’un de l’autre d’environ 20 mètres (65 pi.) et leur lentille pointait vers le centre de la zone dégagée en question.  Si quelqu’un ou quelque chose passait par-là, il était assurément filmé.

Jean et Caro quant à eux, avaient installé une caméra HD-IR fixe un peu plus bas dans le même chemin et qui pointait elle aussi vers la zone dégagée. La caméra se situait à environ 50 m ( 165 pi.) des nôtres. 

Vers 17 h 00, nous avions terminé l’installation de nos équipements et étions alors regroupés près de nos véhicules.  De notre position, nous pouvions voir la fameuse éclaircie qui se situait plus au nord-ouest à environ 140 m  (450 pi.) de nous.  Le thermomètre marquait encore 28’c et le ciel s’ennuageait graduellement.  À part nous, il n’y avait personne dans la zone.

Du mouvement

Après notre souper, certains membres de l’équipe ont commencé à se promener dans la zone pour prendre des photographies et à filmer avec des caméscopes.  À 17 h 53, avec sa caméra digitale Nikon, Lucie photographia un objet volant non identifié qui arrivait  par le sud.  En agrandissant la photo via l’afficheur, cela ressemblait à un disque. À ce moment, nous  ne nous doutions pas que nos appareils allaient capter des choses étonnantes.

À 18 h 25, avec son Canon, Carole photographia un objet volant ressemblant à une sphère qui arrivait de l’ouest.  À la même heure, une caméra fixe de Manon et Aimé capta une formation de sphères suivis d’un triangle. À 20 h 30, je photographiai une sphère qui se dirigeait vers l’ouest.

Archives

Les photos et la vidéo dont nous avions déjà parlé antérieurement se trouvent dans notre galerie de photographies sous la rubrique < enquête > et dans le document intitulé, OVNIs en formation.

Étranges personnages

En visionnant les enregistrements, Carole et Jean eurent la surprise d’apercevoir deux étranges personnages qui se tenaient debout à 18 h 45 dans la fameuse éclaircie surveillée par 3 caméras. Ils étaient un devant l’autre et regardaient dans notre direction.  Tous les membres de l’équipe ont regardé ce passage en se demandant qui étaient ces individus qui savaient que nous étions là plus loin.

Vers 18 h 42, le plus petit personnage qui ressemblait plus à une  »femme » vêtue d’un vêtement long apparue dans la clairière et se dirigea vers le bord du lac. Il ou elle regarda le paysage quelques instants et retourna au centre de l’éclaircie  Nous avions graduellement l’impression que cet individu était une femme.  Il faisait 28’C et selon nous, elle semblait habillée pour résister à des températures beaucoup plus basses. Elle avait un haut collet cachant une partie de son visage et ses manches étaient longues.  La scène se passait à environ 50m de la caméra de Jean et l’effet de pixellisation nous empêchait de voir correctement tous les détails.

Image extraite d’une vidéo

J’étais certain que mes caméras mobiles, attachées aux deux arbres, avaient capté cette femme qui passait devant elles mais ce n’était malheureusement pas le cas. Pourtant, les deux appareils étaient fonctionnels car quelques minutes plus tôt, ils s’étaient activer à quelques reprises.  J’étais déçu car nous aurions pu avoir des images très rapprochées.

Donc, à 18 h 45, cette mystérieuse femme retourna au centre de l’éclaircie où un autre individu apparu  »soudainement » près d’elle. C’est un peu comme s’il sortait du néant ou d’une structure qui n’existe pas en temps normal. Il était plus grand et bizarrement, sa tête semblait démesurée.

Image extraite d’une vidéo

Après quelques instants, les deux individus se déplacèrent vers la droite et après avoir fait quelques pas, disparurent de l’écran. Leurs mouvements auraient dû faire déclencher mes deux caméras mobiles placées à proximité mais encore-là, ce n’était pas le cas !  Comme si rien ne c’était passé à cet endroit.

Pour le moment, nous ne pouvons que nous questionner sur ce que nous avons filmé et nous gardons précieusement les images dans notre filière spéciale.

Roger Mainville / Plume-Parlante

20 mars 2020

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16