Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

Dans le document intitulé, < OVNIs en formation >, j’avais dit que nous avions  un petit jardin secret que nous surnommions filière X-13. Dans ce dossier particulier, sont classés des  photographies et des extraits filmés demeurant inexplicables ou exigeant de plus amples analyses ou comparaisons avant d’être rejetés ou retenus.

En effet, au fil des ans, faute d’explications ou par obligation, nous avons rangé plusieurs photos et vidéos dans cette filière spéciale et avons dû en créer une autre pour les informations confidentielles, telles que :  rapports d’enquêtes particulières, noms de clients connus par le publique, noms de commerces ou d’industries, messages particuliers survenus lors de contacts médiumniques, localisation de lieux privés, etc.

Bien souvent, nous l’avons fait par souci du respect de l’anonymat, pour la confidentialité des infos et aussi pour ne pas avoir  de problème avec l’agence nationale de surveillance d’internet. Il y a quelques années, nous avons perdu temporairement notre site à cause d’un contenu peut-être un peu trop explicite que nous avions diffusé et nous ne voulons pas le revivre une seconde fois.

Puisque le monde évolue et que nous ne sommes pas des terroristes du web, nous avons donc décidé de vous révéler certains faits étranges et  vous montrer des images jusqu’à maintenant inexpliquées ou presque.

Avant d’aller plus loin, il faut également préciser que dans le groupe, nous sommes 21 équipiers, ce qui représente un vaste champ de connaissance utile à toute l’équipe et à nos activités.  De plus, en étant plusieurs sur le terrain, nous servons tous de témoins. Nous avons aussi des convictions ou croyances personnelles que nous mettons de côté pour être tout à fait neutres sur le terrain. Hormis nos théories forgées avec la pratique, nous nous efforçons d’avoir un esprit ouvert car les expériences antérieures, nous ont démontré au fil du temps, qu’il est difficile de capter des choses avec un esprit fermé. Nous les questions, nous nous les posons après et non pendant une observation.

Par contre, lorsqu’arrive le temps d’analyse et de comparaison, la diversité de  connaissances et d’expériences, fait en sorte que nous soyons parfois en désaccord sur la nature d’un fait, d’un phénomène ou d’une image captée qui se retrouvera alors dans la filière X-13.

Dans ce premier document d’une prochaine série, en voici quelques uns :

Le disparu

En août 2011, nous étions environ 10 membres de l’équipe dans une maison abandonnée située au milieu d’un champ isolé de la ville la plus proche. Nous avions installé des caméras fixes infrarouges, des caméras HD mobiles ainsi que des enregistreurs. 

L’une des caméras avait filmé un homme sortant d’un mur pour quitter par un autre. La moitié de son corps était semi visible et lorsqu’il se déplaçait, nous pouvions distinguer un visage souriant.  L’observation ne durait que quelques secondes mais cela était suffisant pour nous convaincre que l’individu était petit, avait un nez trapu et un large cicatrice sur le côté de la tête.

Une rumeur urbaine parlait de la disparition d’un homme de couleur qui était possiblement survenue dans cette zone et l’un de nos équipiers connaissait par hasard sa conjointe. Plus tard, nous lui avons demandé de visionner le passage de la vidéo en question.

Ce que nous n’avons jamais dit, c’est le fait qu’en visionnant la vidéo, la dame ainsi qu’un ami confirmèrent tous deux, que l’entité ressemblait étrangement au disparu nommé Eddy. C’était un homme de couleur avec un nez trapu et une cicatrice sur le côté de la tête. Quelques jours plus tard, nous avions vu l’une de ses photos et effectivement, il y avait une certaine ressemblance.  Puisque nous ne pouvions pas confirmer qu’il s’agissait bel et bien d’Eddy, l’information a alors été remisée dans la filière spéciale.

L’Homme en noir

Ce fait vécu à la fois cocasse et étrange avait été rangé dans la filière X-13 mais il continue toujours d’hanter notre esprit. En juin 2015, nous étions 15 membres de l’équipe dans la zone où nous avions filmé l’entité (Eddy ?) sortant d’un mur.  Nous étions là pour effectuer des observations aériennes avec 24 caméras fixes et plusieurs caméras mobiles. Durant l’après-midi et la soirée, nous avions capté des objets volants non identifiés à haute et moyenne altitude. Certains avaient la forme d’une sphère tandis que d’autres étaient plus allongés et plats comme un disque.

Nathalie marchait dans la zone avec sa caméra digitale au cou et prenait des photos dans différents angles et directions.  En visionnant le moniteur de son appareil, elle réalisa que parmi ses photos en archive, il y en avait une montrant une étrange lumière planant au-dessus du champ où nous nous trouvions et une autre affichait un objet plat volant au-dessus d’une ferme. En améliorant le contraste, cela ressemblait à un disque éclairé par les derniers rayons du soleil.

Une autre photo prise une année plus tard près de la même ferme

À la fin de la soirée, après avoir quitté la zone, nous nous sommes retrouvés chez un Tim Horton situé tout près. Nous étions  sur la terrasse et discutions ensemble lorsqu’un étrange gaillard au teint un peu basané est arrivé..  En passant parmi nous, il nous jeta à tous un coup d’oeil puis entra dans le restaurant. Il était vêtu d’un complet noir, chemise blanche, veste noire, cravate de la même couleur et ses souliers étaient noirs. Il avait lissé ses cheveux vers l’arrière avec un gel luisant comme ça se faisait dans les années 70.  Son sombre habit n’avait rien de très moderne.

L’homme assez costaud qui ne cadrait pas du tout avec les gens autour ni même avec l’environnement, ressemblait plus à individu sorti tout droit d’une autre époque. Dans le resto, il s’assit proche de la vitrine, face à nous et enleva son veston pour le déposer sur le dossier d’une chaise voisine.  Les poignets des manches de sa chemise blanche étaient attachés avec de gros boutons de manchettes dorés. À l’intérieur de l’établissement, des clients lui jetaient un regard mais il ne semblait pas s’en préoccuper. Pendant près de 20 minutes, il nous regarda fixement sans jamais commander quoi que ce soit. Puis, il se releva en enfilant son veston et repartit en passant près de nous.

Certes, nous pensions avoir possiblement filmé des choses sortant de l’ordinaire dans la zone et savions que nous étions proches d’une base militaire mais la présence de cet homme en noir nous laissait tout de même perplexes. Nous le regardions partir ne sachant pas trop si nous devions en rire ou plutôt se questionner sur l’identité de cet individu à l’accoutrement et au comportement bizarres.

Étranges tourbillons

En juin 2016, mon épouse Lucie se promenait dans la même zone en prenant des photos au hasard. La journée était ensoleillée et le vent était très faible. Puisque le terrain était vaste, elle photographiait dans différentes directions. Elle ne se doutait pas qu’elle avait capté un étrange tourbillon situé à l’orée du boisé.

Ce n’est que quelques minutes plus tard, en regardant ses photos en archive dans l’appareil, que Lucie remarqua son étrange capture qu’elle s’empressa de nous montrer.  À première vue, nous avions tous cru à un phénomène naturel. En effet, par temps chaud et calme, il peut arriver que le sol ne se réchauffe pas uniformément et cela peut engendrer des mouvements d’air verticaux générant  sous certaines conditions de tels tourbillons de poussière ou de sable.

L’endroit où se situait ce tourbillon était composé d’herbes hautes et d’arbres matures.  Il n’y avait pas suffisamment de poussière ni de sable pour générer un tel phénomène. Mais, quelque chose d’autre soulevait notre questionnement, en effet, ce tourbillon n’était pas visible à l’oeil nu de Lucie.  Sa caméra sensible à une gamme d’infrarouge l’avait capté et ce n’est qu’en augmentant les contrastes qu’il devenait encore plus visible.

En août de la même année, nous retournions dans la zone en question et Lucie repris des photos avec la même caméra. Curieusement, un autre tourbillon fut capté dans le secteur en question mais à environ 40 mètres en amont. Il était lui aussi dans les hautes herbes et sous les arbres du boisé. Il était un peu plus petit que son prédécesseur. Tout comme l’autre, il était coloré aux extrémités et n’était pas visible à l’oeil nu.

Au fil des années, nous avons fait des comparaisons avec des tourbillons de poussière et de sable aperçus un peu partout dans le monde. La plupart sont naturellement visible à l’oeil nu et ont des formes allongées coniques comme les dust devils ou cylindriques comme les willy-willies  d’Australie. Rares sont ceux qui ressemblent à des petits sapins de Noël en mouvement.

Malgré que ce dossier soit remisé dans la filière X-13, nous continuons toujours à nous questionner sur le sujet en se disant qu’il y a encore beaucoup de choses à connaître dans ce monde.  

Roger Mainville / Plume-Parlante

21 janvier 2020

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16