La réincarnation

 

 

reincarn

 

Le phénomène de la réincarnation se retrouve dans différentes croyances du monde entier et s’appuie sur des témoignages de plus en plus nombreux ainsi que sur des études scientifiques rigoureuses. La question des vies antérieures hantait l’esprit des hommes bien avant la création du Zohar kabbalistique (Livre de la Splendeur)), du Bardo Thodöl (Livre tibétain des morts) et du Todtenbuch (Livre des morts des Anciens Égyptiens), un papyrus écrit vers 2140 av. J.-C. .

 

reincar18

 

La réincarnation chez les Autochtones

 

Pour la plupart des Peuples des Premières Nations, la réincarnation des êtres humains et des animaux fait partie des croyances ancestrales. L’ours est souvent son symbole ainsi que le mandala-labyrinthe. Nous la retrouvons dans la Roue-Médecine et dans le Cercle de Vie. Pour plusieurs, la réincarnation (métempsychose, transmigration, réincorporation, renaissance) est plus que cela car un humain peut se réincarner en un animal et vice-versa.

 

reincar16

 

manda3
Mandala-labyrinthe

 

reincar15

 

Selon les croyances des tribus Tsimshian, Nootka, Kwakwtl, Haïda et Tligit de Vancouver, des orques seraient la réincarnation de certains de leurs guerriers et de leurs chefs. Et lorsqu’ils s’approchent des bateaux ou des rivages, c’est pour communiquer avec leurs familles humaines.

 

reincar17

 

La réincarnation dans l’hindouisme

 

Dans les textes védiques de la Bhagavad-Gita ou Bhagavadgita écrit entre le Ve et le IIe siècle av. J.-C., la réincarnation fait partie de la loi du karma. Le corps n’est qu’une enveloppe matérielle temporaire, un simple véhicule. Lorsque survient le moment de quitter la vie, l’âme (l’âtman), sort du corps et peut enfin atteindre la libération (mokshâ). Cependant, s’il y a eu trop d’actes négatifs durant la vie, l’âtman s’incarne dans un nouveau corps sur une planète comme la terre (ou inférieure à elle) afin d’y subir le poids de ses mauvaises actions. Si son karma est positif, l’âme ira alors vivre comme un dieu ou une déesse, sur l’une des sphères célestes (supérieures à la terre) ou au paradis.

 

reincarnation4

 

reincarnation6

 

La réincarnation selon la Kabbale

 

La réincarnation se retrouve dans le Sefer Ha Zohar, le Livre de la Splendeur, l’un des ouvrages les plus importants de la Kabbale. Le concept utilisé en hébreu pour l’expliquer est celui de Gilgulei Ha Neshamot, ou plus simplement gilgul ou guilgoul, signifiant “cycle” ou transmigration / migration des âmes.

 

Le guilgoul Ha Neshamot est le concept de la réincarnation des âmes qui effectuent un « cycle » à travers des vies ou incarnations terrestres dans différents corps (réceptacles ) pour accomplir ou achever leur tâche particulière à dans le monde physique ou terrestre.

 

La réincarnation selon Edgar Cayce

 

Dans ses lectures médiumniques effectuée en transe, Edgar Cayce (1877-1945) considéré comme étant l’un des plus grand médiums de la planète, décrit le concept de la réincarnation comme étant la Loi de Grâce. < < Ce que tu sèmes, tu le récoltes, à moins que tu n’aies passé de la loi charnelle, c’est-à-dire la loi du karma , à la Loi de Grâce. >> Lecture 5075-1

 

Cayce signala aussi les dangers d’une compréhension erronée de la réincarnation. Il indiqua que certaines théories en altéraient la véritable signification. En particulier, toutes celles qui ignoraient les actes authentiques, les rapports étroits liant le karma, le libre arbitre, la destinée et la grâce.

 

Il a été longtemps à ne pas croire à la réincarnation, jusqu’au jour où il fit une lecture médiumnique pour un dénommé Arthur Lammers qui fut jadis un moine dans une autre vie. À partir de ce moment, ce grand médium a commencé à s’intéressé à ce sujet.

 

reincar12

 

La réincarnation selon le Dr Ian Stevenson

 

Le Dr Ian Stevenson (1918-2007) originaire de Montréal, a terminé ses études en psychiatrie à l’Université McGill pour ensuite s’établir aux États-Unis. Il était professeur de psychiatrie à l’Université Carlson et directeur du Département des études sur la personnalité à la faculté de psychiatrie de l’Université de la Virginie où il fit ses recherches sur la réincarnation.

 

Avant de consacrer le reste de sa vie à ses recherches scientifiques sur la réincarnation, il a étudié des cas de xénoglossie. Dans son livre intitulé, Unlearned language : New Studies in Xenoglossy, il relate l’expérience d’une femme qui sous hypnose parvenait à parler l’allemand du 19e siècle, langue qu’elle ne connaissait pas.

 

reincarian2_

 

Sa plus grande contribution demeure l’étude de 2500 cas dont la plupart étaient des enfants qui avaient conservé des souvenirs précis et vérifiables d’une vie antérieure. Leur histoire se retrouve dans son livre intitulé, Twenty Cases Suggestive of Reincarnation.

 

“Lorsqu’un enfant connaît des faits dont il n’a pu avoir connaissance au cours de sa présente existence, il est difficile d’expliquer ces cas autrement que par la réincarnation.” Dr Ian Stevenson.

 

Dans son livre intitulé : Children Who Remember Previous Lives, nous pouvons lire l’histoire de Corliss Choktin, un jeune Indien Tlingit qui semblait être la réincarnation évidente de son défunt oncle.

 

Le cas de Corliss Choktin

 

Environ un an avant sa mort, alors que Victor Vincent, un Indien Tlingit se trouvait en visite chez sa nièce, il lui dit : “Je vais un jour revenir comme étant ton fils… Et j’aurai les mêmes cicatrices aux mêmes endroits…” Il indiqua alors deux cicatrices très distinctes : l’une sur le bord du nez, l’autre dans le dos. Il s’agissait dans les deux cas de cicatrices causées par des interventions chirurgicales.

 

En 1947, soit dix-huit mois après la mort de Victor, sa nièce Irène donna naissance à un fils qu’elle appela Corliss Chotkin. À sa naissance, cet enfant avait les mêmes cicatrices que son défunt grand-oncle. Elles ont été authentifiées par plusieurs témoins mais cela n’en faisait pas encore un cas tout à fait particulier.

 

Plus tard, lorsqu’il était encore tout jeune, Corliss a soudainement demandé à sa mère : “Me reconnais-tu ? Je suis Kahkody…” C’était le nom tribal de Victor. Et un peu plus tard, il devait déclarer : “Je vous avais dit que je reviendrais…”

 

Au cours des années qui suivirent, Corliss Chotkin a reconnu plusieurs personnes de l’entourage de son oncle qu’il ne pouvait pas avoir connues dans la vie actuelle. Il raconta même certains anecdotes de la vie de Victor que personne ne connaissait et qui ont pu être vérifiées. Il a par exemple raconté qu’un jour, alors qu’il était à la pêche, le moteur de son canot étant tombé en panne, il avait été secouru par un bateau à vapeur qui se nommait le North Star… Il rapportait toujours de sa vie antérieure des faits précis et dont la plupart étaient vérifiables.

 

De plus, Corliss ressemblait à Victor et comme son grand-oncle, il était très doué pour la mécanique et bégayait lui aussi.

 

La réincarnation selon le Dre Helen Wambach

 

C’est le Dr. Helen Wambach (Ph.D.) (1932-1985) psychologue clinicienne qui croyait plus ou moins à la réincarnation. Pour démystifier et expliquer rationnellement ce phénomène, elle fit une étude sur 1088 sujets qui dura près de 10 ans. Sous hypnose, les patients devaient répondre à des questions très précises sur la période dans laquelle les individus disaient avoir vécu leur vie antérieure et ce, en décrivant des vêtements, des ustensils, de la monnaie et des habitats. Elle a alors comparé les récits racontés par ces nombreuses personnes avec des faits anthropologiques, sociologiques et historiques de l’époque mentionnée. Les conclusions de la scientifique furent que l’imagination et la mémoire génétique ne pouvaient en aucun cas expliquer les corrélations.

 

Dans son livre intitulé, Life Before Life, Helen Wambach donne les résultats ressortant des séances d’hypnoses faites avec un nouveau groupe de 750 personnes qu’elle a amené dans une période de vie située entre leur dernière et leur vie présente. Certaines des personnes rencontrées par le Dr. Wambach avaient même décrit leur vie future. C’est donc en 1980, en élargissant son domaine d’étude, qu’elle appliqua des méthodes de recherches systématiques sur la progression (vers l’avenir) en impliquant 2500 personnes sous hypnose pour qu’elles parlent de leur vie dans le futur.

 

reincar10

 

La réincarnation selon le Dr Brian Weiss

 

Le Dr Brian Weiss, psychiatre et auteur, est un spécialiste de la thérapie par la régression jusqu’aux vies antérieures. Il explique que la régression sous hypnose, c’est retourner dans le temps en puisant dans les souvenirs de ses vies antérieures

 

La carrière du Dr Weiss a pris un tournant décisif lorsqu’une de ses patientes a régressée jusqu’en 1863. Il explique qu’à ce moment, il était le chef du centre médical du Mont Sinaï à Miami. Prendre la décision d’écrire et de sortir un livre sur cette régression a été très difficile, car il craignait d’entacher sa réputation. Depuis 1988, il a écrit sept livres sur le sujet.

 

Grâce aux centaines de patients avec lesquels il a étudié les régressions qui lui ont fournis des détails que ses patients n’auraient pas pu connaitre, il est convaincu que la réincarnation est une réalité.

 

Le Dr Michel Persinger, un neuroscientifique qui à étudié des cas de régressions à l’université Laurentienne du Canada, explique que 25 % des gens croient avoir déjà vécu une vie antérieure. Nous pourrions parler de d’autres scientifiques, tels que Dr Bruce Greyson Prof en psychiatrie, Dr Gary E. Schwartz Prof en psychologie, psychiatrie et en neurologie, Dr Raymond Moody médecin et psychologue, Dr Michael Newton hypnothérapeute, Dre Rebecca Walls psychiatre….etc. mais, nous allons plutôt parler de deux cas sortant de l’ordinaire qui furent étudiés par le Dr Jim B. Tucker Prof en psychiatrie et médecin. Ces expériences se retrouvent dans son livre intitulé, Return to Life: Extraordinary Cases of Children Who Remember Past Lives.

 

Le jeune Gus Taylor

 

Gus Taylor est un petit garçon qui a maintenant 10 ans. Depuis son plus jeune âge, il prétend être son grand-père qui est mort un an avant sa naissance. Il ne l’a alors jamais connu. Les parents se posent des questions, car Gus connaît l’histoire de la famille et se rappelle de souvenirs exacts. Il arrive à reconnaître son grand-père sur les photos et indique quelle était sa première voiture.

 

Bien que les critiques et les sceptiques soutiennent qu’il n’y a aucune explication scientifique aux phénomènes de réincarnation et de vie antérieure, le professeur Jim Tucker suggère que la mécanique quantique peut offrir un mécanisme par lequel les souvenirs et les émotions pourraient transférer d’une vie à une autre. Il soutient, d’après ses observations, que la conscience peut ne pas être simplement un dérivé du cerveau physique, mais plutôt une entité séparée, rattachée.

 

Le cas de Cameron Macaulay

 

Ce jeune écossais de Glasgow âgé de 5 ans, raconte des souvenirs de son enfance antérieure vécue sur l’île de Barra, au large des côtes écossaises. Il dessine même son ancienne maison, située dans une baie à plus de 220 km de chez lui et où, par la fenêtre de sa chambre, il voyait des avions atterrir.

 

En 2006, grâce à un généalogiste, la famille découvrit l’emplacement de l’ancienne maison qui jadis appartenait à un certain Gillian Robertson.

 

Le garçon du Golan

 

Un enfant de 3 ans de la région du Golan située entre la Syrie et Israël, se rappelle de sa vie antérieure, identifie son assassin et trouve son propre corps ainsi que l’arme du crime cachée sous quelques centimètres de terre.

 

Face aux preuves, l’assassin a admis avoir commis le meurtre. Ce cas étudié par Trutz Hardo chercheur et hypnothérapeute et par le Dr Eli Lasch, médecin et professeur en physique, est raconté dans le livre intitulé, Children Who Have Lived Before: Reincarnation Today.

 

Le soldat écossais

 

En 1990, j’avais suivi un cours d’auto-hypnose afin atteindre encore plus facilement un état second pour faire de la voyance. Pendant la séance, le médecin clinicien qui enseignait la technique, me guidait dans ma relaxation. Curieusement, après quelques minutes, je me suis vu parmi des soldats écossais qui se battaient dans un champ contre des rebelles. J’étais parfaitement conscient de mon état et réalisais que j’avais régressé dans le temps car effectivement la scène se déroulait dans une époque antérieure.

 

reincar9

 

Sur le champ de bataille, mes compagnons m’appelaient John Scott et nous étions en 1820. À un certain moment, je me suis vu courir et recevoir une balle de mousquet qui me fut fatale. Après la séance, lorsque je suis revenu à mon état normal, j’étais à la fois étonné et sceptique de m’avoir vu dans la peau d’un soldat écossais.

 

En octobre 1991, pendant un cours que je donnais sur la voyance, une nouvelle élève fit son entrée dans le gymnase où une quinzaine de personne étaient regroupées. En la regardant s’approcher, j’avais l’impression de la connaître mais en réalité, je ne l’avais jamais vu. De son côté, la jeune femme prénommée Olga avait elle-même la même impression.

 

Après quelques semaines de cours, j’eus l’idée de leur enseigner la technique de l’auto-hypnose. J’avais besoin d’un volontaire et Olga accepta de le faire devant les autres élèves. Assise au milieu de la classe, elle se relaxa et amorça sa régression tout en étant consciente de ce qui se passait autour d’elle. Au fur et à mesure qu’elle effectuait sa descente dans ce passé, elle pouvait répondre à mes questions sans que cela ne la dérange.

 

Après quelques minutes, je posai mes premières questions :

 

– Où es-tu ?
– Dans une taverne ? Non, un pub ! répondit calmement Olga.
– Quel genre de pub ?
– Un pub écossais ! Oui, écossais car il y a plusieurs soldats vêtus comme eux.
– Qu’est-ce que tu fais ?
– Je leur sers de la bière !
– Que font-ils là ?
– Ils parlent d’un ami qui est mort au combat ! Ils quittent maintenant le pub.
– Où vont-ils ?
– Ils se dirigent vers un cimetière qui est tout près.
– Suis-les lui dis-je.
– Où es-tu maintenant ?
– Avec eux dans le cimetière ! répondit Olga.
– Que font-ils ?
– Ils se regroupent autour d’une pierre tombale !
– Laquelle ? Peux-tu lire les inscriptions ? lui dis-je.
– Oui ! C’est la tombe de John Scott décédé au champ de bataille ! Il était mon ami !

 

Sa réponse me renversa et mes pensées s’entrechoquaient. Est-ce possible me dis-je en la regardant ? Olga avait prononcé le même nom que je m’étais moi-même vu porter à la même époque, dans le même champ de bataille avec ces soldats écossais. Les détails des uniformes de 1820 qu’elle avait fourni pendant sa régression correspondaient en tous points avec ceux qu’une costumière avaient par la suite trouvé dans ses livres. Et cette impression de se connaître, que nous avions tout deux l’un envers l’autre, venait appuyer le résultat de cette expérience inoubliable.

 

reincar7

 

reincar11

 

reincar13

 

reincarian

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
15 décembre 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16