Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

Dans notre dernier article, nous avions parlé de la conscience résidant hors du corps, un sujet qui nous amène inévitablement à rediscuter de la vie après la mort du corps physique. 

« La mort n’existe pas dans un espace spatio-temporel. L’immortalité ne signifie pas une existence perpétuelle dans le temps mais réside entièrement hors du temps ».  Dr Roberto Lanza,  médecin et chercheur en biotechnologies, revue Psychology Today 2011.

La preuve de la vie après la mort

Malgré les études crédibles sur le sujet, les témoignages étonnants des gens qui ont vécu une expérience de mort imminente et qui en sont revenus avec des souvenirs extraordinaires, le monde scientifique ne croit pas à la survivance de la conscience après la mort.  Pour plusieurs, l’esprit n’est rien d’autre qu’une connexion de millions de neurones cessant de fonctionner au décès de la personne.  Est-ce vraiment le cas ?  Il y aura toujours des pour et des contre ! Pour résoudre ce mystère, faudrait envoyé une sonde dans l’au-delà.  

Au fil des ans, plusieurs chercheurs renommés tels que : Professeur Gary Schwartz, Dr Sam Parnia, Pr Ian Stevenson, Dr Raymond Moody,  Dr Jean-Jacques Charbonnier, DrPim van Lommel, Dre Elisabeth Kübler-Ross, Dr Christophe Fauré….se sont intéressés à la vie après la mort et leurs études raniment le questionnement. L’expérience personnelle de mort imminente (EMI) du Dr Eben Alexander neurochirurgien diplômé d’Havard  vient renchérir ce qui a été dit sur le sujet.  L’hypothèse de la vie après la mort ne peut pas être balayée du revers de la main comme si ce n’était qu’une simple illusion.

En attendant les nouvelles études sur le sujet, nous voulions faire une suite concernant les messages que nous recevons en groupe et devant des étrangers pendant des contacts médiumniques. Nous en avions parlé en 2015 et en 2016 et cette fois-ci, nous avions pensé en regrouper quelques-uns échelonnés sur une période de 50 ans car plusieurs remontent le temps jusqu’en 1968, soit au début de mes premiers contacts.

Entre temps, un membre de l’équipe a mis la main sur les mémoires du Dr Carl August Wickland psychiatre, qui à partir de 1924, ont été publiées à maintes reprises et dont le titre est : < Trente ans parmi les morts >. En parcourant le contenu, nous avons constaté que plusieurs messages étaient similaires aux nôtres. Pour nous, le livre de ce psychiatre est plus qu’un récit d’histoires, il nous sert de comparatif. En attendant de scruter cette mine de renseignements pour en faire un document intéressant, j’aimerais vous présenter ce couple d’explorateurs de l’au-delà.

Carl August Wickland

Le Dr Carl August Wickland (1861-1945) et son épouse d’origine suédoise Anna W. Anderson (d. – 1937) ont aidé des milliers de personnes obsédées et procédé à des dépossessions (exorcismes) pacifiques. Pendant ces trente années de pratique, ils ont récoltés des milliers de messages provenant d’esprits possesseurs, de criminels, de drogués, de fanatiques religieux, de suicidés, d’entités parasites, de parents et d’amis….

En 1881, Carl A. Wickland arriva à St-Paul dans le Minnesota après avoir immigré de la Suède. Il maria Anna W. Anderson en 1896 et ils déménagèrent par la suite à Chicago.  En 1909, il devint responsable du service psychiatrique de la National Psychopathic Institute de Chicago. En 1918, ils s’installèrent à Los Angeles, Californie où ils fondèrent le National Psychological Institute. Le couple devint  célèbre après la parution des mémoires du psychiatre en 1924: Trente ans parmi les morts.

Son épouse Anna W. Anderson était médecin et médium à incorporation, c’est-à-dire qu’en transe, elle servait volontairement d’hôte aux entités.  À cette époque, la femme était souvent dans l’ombre de son époux. Avec l’aide de sa femme et avec la collaboration de ses guides spirituels du monde invisible, Carl Wickland a libéré des milliers de personnes possédées, c’est-à-dire sous une l’influence obsédante et souvent négatives d’entités contrôlant les victimes. Sa méthode consistait à communiquer avec ces esprits pour les convaincre de quitter ses patients et les aider à progresser. Dans ses mémoires, Carl Wickland nous fait découvrir une zone grise des communications médiumniques et la réalité des possessions méconnues de la majorité des gens.

<< Dépourvus de corps physique à travers lequel ils pourraient satisfaire leurs basses tendances, beaucoup d’êtres désincarnés sont attirés vers la lumière magnétique qui émane des mortels et, consciemment ou non, ils s’attachent à l’aura magnétique de ces derniers. Ils se procurent ainsi un véhicule pour rester en contact avec la terre, en obsédant ou possédant les êtres humains. De tels esprits intrus influencent, par leurs pensées, les personnes suggestionnables [en anglais : sensitives], ils leur communiquent leurs propres émotions, affaiblissent leur pouvoir de volonté et souvent contrôlent leurs actions. Il en résulte une grande détresse, beaucoup de confusion mentale et quantité de drames horribles. >> Carl Wickland, Trente ans parmi les morts, ed Exergue 2012

En attendant la suite, voici un passage < correspondant > à des messages que nous avons recueilli au fil des ans :

<< Ces esprits liés à la terre sont ce que, dans toutes les époques, on appelait les << démons >> : ce sont des démons d’origine humaine, des sous-produits de la déchéance humaine, jetés aveuglément dans une misérable existence post-mortem et retenus là par leur ignorance. >> Carl Wickland, Trente ans parmi les morts, ed Exergue 2012

Roger Mainville / Plume Parlante

21 janvier 2019

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16