La voyance

 

 

voyancetitre

 

Le groupe Mobius du Dr Stephan A. Schwartz, le groupe Irva et le programme de Remote viewing du Dr Paul H. Smith ont démontré qu’il était possible de voir dans le passé (rétrocognition) et les médiums du Projet Star Gate ainsi que plusieurs voyants comme Edgar Cayce ont fait la preuve à plusieurs reprises qu’il était aussi possible de voir l’avenir (précognition). Des études scientifiques de psychologie et de la physique moderne vont aussi dans ce sens. Chez les Peuples autochtones, la voyamce est pratiquée depuis longtemps par les chamans tels que : les jaasakiids (Anishnaabe), les niganddjimowinini (Algonquins)…..Pour plusieurs scientifiques tels que Russel Targ ou Dean Radin, l’existence des capacités de voyance est un fait. Pour eux, il ne s’agit plus de savoir si cela existe ou non mais plutôt de comprendre leur mécanisme et les différentes applications possibles.

 

Le Dr. Daryl J. Bem, professeur en psychologie à l’Université Cornell, a mené une série d’études publiées dans l’une des revues de psychologie les plus prestigieuses (Journal of Personality and Social Psychology). Dans neuf expériences, Bem a examiné l’hypothèse que notre cerveau a la capacité de non seulement réfléchir sur les expériences passées, mais aussi d’anticiper les expériences futures. Cette capacité du cerveau à “voir dans le futur” est souvent désignée comme étant un phénomène psi (psychique). Le professeur Bem soutient également l’idée qu’il existe un lien entre le psi et les phénomènes quantiques.

 

Les résultats des études scientifiques du Dr Bem indiquent clairement que la moyenne des gens << non-psychiques ou non-médiums >> semblent être en mesure d’anticiper les événements futurs. À travers ses études, Bem a constaté que certaines personnes plus sensibles ou sensorielles démontrent plus de facilités que d’autres. Ce qui signifie qu’il est possible qu’une personne n’ayant aucune faculté médiumnique puisse arriver à faire soudainement de la précognition ou à avoir des flashes (images) précognitifs. Ces phénomènes psi sont bien réels, mais pour les expliquer de façon scientifique, est-ce la physique quantique qui pourra y parvenir un jour ? La nouvelle science de demain qui prendra le paranormal plus au sérieux.

 

Einstein croyait que le simple fait d’observer quelque chose ici pourrait affecter quelque chose ailleurs, un phénomène qu’il appela ‘’l’action fantôme à distance’’. Ce phénomène est aussi appelé << principe d’entremêlement >> démontrant qu’une particule peut très bien être liée à une autre particule distante. L’action ou le devenir de l’une, aurait une incidence sur l’autre malgré la distance qui les sépare. C’est le paradoxe EPR (Einstein-Podolsky-Rosen). Cela implique que les particules gardent un lien de communication instantané, c’est-à-dire plus vite que la vitesse de la lumière. Notre cerveau et notre corps émettent des biophotons (photons ou particules d’énergie lumineuse) qui transportent de l’information. Dans l’expérience de Grinberg-Zylberbaum, il est démontré que deux cerveaux (esprits humains) peuvent être en liaison malgré la distance qui les sépare.

 

En effet, il s’agissait de deux yogis en méditation dont les pensées étaient liées entre elles malgré la distance et le blindage des cages de Faraday. Ce principe de liaison ou d’action fantôme à distance émis par Einstein est aussi démontré dans les travaux scientifiques du Dre Schlitz, directrice de recherches à l’Institut Noetic des Sciences, ont démontré que des sujets étaient aptes à détecter une autre personne les fixant à une certaine distance (à travers un circuit fermé de télévision) ce qui aussi été prouvé par le Dr Rupert Sheldrake biologiste. C’est ce phénomène qui se produit lorsqu’un médium se lie à distance à une personne disparue pour la retrouver ou pour avoir des informations sur elle ou sur ses occupations clandestines ou militaires. C’est aussi ce contact immédiat qui se produit lorsque par exemple, vous avez un soudain besoin d’appeler un ami et qu’au même moment, celui-ci a le sentiment qu’il doit vous téléphoner maintenant. Dans ce cas, il n’est pas rare de voir les deux combinés du téléphone se décrocher simultanément.

 

La physique quantique moderne a démontré que les particules de lumière (photons) semblent savoir ce qui se trouve devant eux et vont ajuster leur comportement en conséquence, même si l’événement futur ne s’est pas encore produit. Les physiciens ont aussi découvert que ces particules réagissent différemment quand ils sont observés. En 1999, des chercheurs ont poussé cette expérience aux limites en se demandant “que faire si l’observation avait lieu après que les particules de lumière soient déployées.” Étonnamment, ils ont réalisé que ces particules ont agi de la même manière, comme si elles savaient qu’elles allaient être observées dans l’avenir, même si celui-ci ne s’était pas encore produit.

 

Le physicien Nicolas Brunner de l’Université de Bristol avec des collègues de l’Université de Genève en Suisse, ont démontré que l’œil humain pouvait percevoir des photons aussi bien qu’un détecteur quantique. Ces scientifiques ont alors émis l’hypothèse que le photon (particule) était perçu seulement lors de l’entremêlement ou liaison entre deux particules distantes. Avec des membres de notre équipe Paracontacts, lors d’expériences pour le Projet Horizon, il nous est arrivé de voir dans la noirceur d’une pièce fermée des petits points lumineux flashant soudainement près de nous pendant un contact paranormal. La description de Brunner et de son équipe correspond à ce que nous avons vu de nos yeux.

 

voyance=2

 

Pour terminer disons que les ondes téléphoniques ou radiophoniques de notre quotidien sont des ondes électromagnétiques, des photons (particules) qui transmettent des signaux qui sont décryptés en sons dans les appareils d’écoute. De la même façon, les biophotons (photons émis par l’être humain et aussi par les animaux et les végétaux) sont des ondes qui transportent des informations décryptés par notre esprit. Ces particules sont en nous, partout autour de nous et dans notre univers. Nous absorbons des particules de lumière et nous en émettons. Nous sommes composés de particules lumineuses, par conséquent, il n’est donc pas exagéré de dire que nous sommes des êtres de lumière, des superlumineux comme le disait Régis Dutheil, professeur en physique et en biophysique.

 

“La lumière qui émane à travers l’œil humain, n’est pas «imaginée», mais réelle et ces biophotons contiennent de l’énergie et de l’information (onde-particule complémentarité de la lumière), capable de transformer notre compréhension les uns des autres, et nous-mêmes.” Sayer Ji auteur et fondateur de GreenMed Info.

 

Bem, D. J. (2011). Feeling the Future: Experimental evidence for anomalous retroactive influences on cognition and affect. Journal of Personality and Social Psychology, 100, 407-425.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
3 juillet 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16