Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

Ce n’est que dernièrement que j’ai appris le décès de Daniel Pomerleau survenu en juillet 2018. Je voudrais donc lui rendre un dernier hommage en parlant de sa douance exceptionnelle. J’avais connu des gens qui s’occupaient de lui et c’est grâce à eux que j’ai entendu parler de ses capacités à créer de l’électricité avec ”rien”.

Daniel Pomerlerau (1955-2018) décédé à l’âge de 62 ans, était un autiste (TSA) sans éducation qui ne communiquait pas facilement et qui avait la capacité de créer de façon incompréhensible de l’électricité à partir de montages de circuits de fils totalement aberrants.

J’ai dis à partir de rien parce que ses montages surprenants, fixés sur des panneaux de fibre de verre transparent, étaient souvent composés de bobines mal connectées, de petits moteurs électriques, de piles complètement vides, d’interrupteurs, de fils de différents calibres, d’aimants et surtout de choses étonnantes, telles que : ficelle, pâtes alimentaires, cheveux, gomme, carton, papier….

Ses circuits irrationnels bien souvent ouverts (sans conductibilité) généraient (sans tricherie) suffisamment d’électricité pour faire fonctionner différents appareils électriques, tels que : scie, perceuse, micro-onde, radio, téléviseur, lampes….Daniel Pomerleau était un phénomène !

Les accompagnateurs de Daniel demandaient aux gens assis dans la salle d’examiner ses montages et d’utiliser différents appareils de mesure pour tenter de déceler une tricherie. Personne n’y est parvenu ! Des ingénieurs, des techniciens, des électroniciens, des électriciens, des observateurs d’institutions gouvernementales, etc, ont analysé ses maquettes sans jamais comprendre leur fonctionnement.  

Parfois, il confiait une ampoule électrique à une personne choisie au hasard dans la salle et à distance grâce à un interrupteur ”fictif” ou dysfonctionnel, il activait cette lumière.  Surnommé le Faiseur d’électricité, le Faiseur d’énergie libre et X-Daniel, ce surdoué pouvait même faire marcher un petit moteur électrique non branché qu’il tenait entre ses mains.  Aussi, il pouvait activer et désactiver ses maquettes à distance uniquement par sa pensée.

Cet autiste génial  n’avait pas besoin de piles ni de prises électriques murales ni de courant électrique AC ou DC pour faire fonctionner ses  bidules car son esprit semblait  puiser l’énergie dans l’air.

Malheureusement, des individus ignorants et sans scrupule l’ont dénigré à tort mais dans le merveilleux monde dans lequel nous vivons, cela est monnaie courante surtout lorsqu’il s’agit des phénomènes méconnus.  Daniel n’était pas le seul humain dans son genre car en Serbie, il y a Slavisa Pajkic alias Biba Struja ou l’Homme Batterie, de Kollam en Inde il y a Raj Mohan Nair (Électro-man) et John Chang alias Mangus (Dynamo-Jack) à Java en Indonésie…..

Roger Mainville / Plume-Parlante

3 avril 2019

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16