Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

Dans des articles des journaux The Guardian et dans le Paris Match paru le 22 et le 23 décembre 2013, on pouvait y lire qu’un projet de construction d’une autoroute en Islande avait été suspendu après la mobilisation des Amis de la Lave (The Friends of Lava). Ces gens étaient des défenseurs des elfes, de la préservation de l’habitat naturel de ce peuple invisible et de leur environnement. Cette bataille gagnée par les opposants s’était même retrouvée à la cour suprême islandaise.

Pour certains, ce combat peut paraître étrange mais dans ce pays, ce n’est pas un fait nouveau car cette terre est sacrée et selon les croyances, peuplée d’êtres féériques. En Islande, terre de feu et de glace, les champs de lave et de neige offrent des paysages grandioses où les histoires sur le Huldufölk (Petit Peuple ou Peuple caché), abondent. C’est dans ce pays que Jules Verne choisi le volcan Snaefelisjokull culminant à 1446 m d’altitude pour en faire l’entrée pour se rendre au centre de la terre.  

Pour Terry Gunnel, professeur de folklore à l’université de l’Islande la croyance envers les Elfes de l’île n’est pas une surprise car plus de 62 % des Islandais croient en l’existence du Petit Peuple<< Tout le monde sait que la terre est vivante. Les histoires sur ce ‘‘peuple invisible” et le très grand soin qu’on lui porte montrent que les Islandais ont compris que la terre mérite du respect. Il s’agit d’un pays où les maisons peuvent être détruites par quelque chose que l’on ne voit pas, où le vent peut vous faire tomber, où l’odeur du soufre qui s’échappe des robinets vous indique qu’il y a un feu non loin sous vos pieds, où les aurores boréales font du ciel le plus grand écran de télévision au monde et où les sources chaudes et les glaciers parlent >>.

Depuis  l’Antiquité, ces petits êtres fantastiques font parties des croyances et leur origine est l’objet de spéculations.  Le Petit Peuple existe depuis fort longtemps et nous le retrouvons dans toutes les mythologies du monde.  Ces petits êtres d’allure parfois humaine sont connus généralement sous les surnoms de farfadets, elfes, nains, lutins, fées, gnomes, sylphes, gobelins, korrigans,……et selon les croyances, ils habitent des montagnes, des îles, des forêts, des cavernes, des arbres creux, des jardins, des marais, des tertres, des dolmens, des rochers, des catacombes  et des réseaux complexes de terriers. Certains prétendre qu’ils font partie du monde des esprits tandis que d’autres disent que ce sont ces créatures de la nature.

Au fil du temps, selon les pays et les régions, le Petit Peuple porta différents noms, tels que :

  • Huldufólk (Islande)
  • Lechies (Russie)
  • Massariols (Italie)
  • Puck wudu innee (Ojibwé)
  • Towae (Pueblo)
  • Yunnwi tsunsdi (Cherokee)
  • Ah ge jaks (Algonquin)
  • Enukins (Inuit)
  • Pagawadjini (Cri)
  • Migamawesua (Mi’kmaq)
  • Lou dats (Basque)
  • Luchorpans (Irlande)
  • Mekunwasuck (Passamaquody)
  • Skows (Danemark)
  • Wichtleim (Allemagne)
  • Aluxes (Maya)
  • Apci’ Inic (Montagnais)
  • Awakkules (Cri)
  • Astomes (Inde)
  • Aziza (Afrique)
  • Yasy Yatere (Argentine)
  • Uldras (Laponie)
  • Trauco (Chili)
  • Taitters (Suède)
  • Leprechauns (Irlande)
  • Surems (Yaki, Tonoho)
  • Milay kuku-kuna (Quecha)
  • Sukana Biko (Japon)
  • Sluagh (Celte)
  • Nebelugen (Europe du Nord)
  • Ohdawas (Iroquois)
  • Polevik (Slave)
  • Tikéans (Huron-Wendat)
  • Tsundige’wi (Cherokee)
  • Apuku ( Guyanne)
  • Ellyllon ( Celte)
  • Geow-lud-mo-sis-ec (Malécite)
  • Ijimere (Yoruka, Afrique)
  • Inugarulligarjuk (Inuit)
  • Mmoatia (Congo, Afrique)
  • Tylwithteg (Celte)
  • Ennisak (Algonquin)
  • Memequash (Cri)
  • Menehune (Hawaii)
  • Maymaygmayshi ( Ojibwe)
  • Nimegigar (Shoshone, Cherokee)
  • Mikumnessos (Micmac)
  • Oonahgemessos (Passamaquoddy)
  • Memekeushuat (Innu)
  • Migo (Mongolie)
  • Deohoko (Iroquois)
  • Memegwe’dje (Naskapi)
  • Puhkudinnik (Ojibwe)
  • Mialuka (Omaha)
  • Kiwolatomuhsis (Malécite)
  • Nirumbee (Crow)
  • Nunnupi (Comanche)
  • Pukwudgie (Wampanoag)
  • Etc…..

La croyance envers le Petit Peuple s’est propagée à travers le temps et l’espace, conservant parfois son sens sacré et plongeant ses racines dans l’inconscient collectif et dans la mémoire du passé. Selon les mythes et les légendes,  ces petits êtres coexisteraient pacifiquement avec les humains depuis des millénaires.  D’ailleurs, le folklore regorge d’histoires d’interaction avec eux. En effet, de nombreuses anecdotes mettent en scène des représentants du Petit Peuple aidant des personnes en danger ou cherchant de l’aide dans la forêt.

Parmi ces récits souvent imaginaires, se cache- t-il une réalité insoupçonnée ? Les mythes de l’Islande et la mobilisation des Amis de la Lave, nous ont graduellement amené à nous intéresser à la possible existence du Petit Peuple. L’hypothèse mérite d’être approfondie et nous ne sommes pas les premiers ni les derniers à y avoir pensé.  En effet, les célèbres enquêteurs du paranormal Ed et Lorraine Warren et un ami chercheur de l’Arizona se  sont eux aussi grandement intéressés à ces petits êtres.

Entre 1980 et 1990, le professeur John Hyatt, directeur  de l’institut de recherche et d’innovation en art et design de l’université de Manchester, photographia des petits être ailés dans le parc Whithker de Rosandale Valley de Lancashire en Angleterre. Selon lui, il s’agissait de petites fées (fairies) volant près de lui. Ses photos furent publiées dans le Lancashire Telegraph et dans le Manchester Evening News. Était-ce un coup de publicité ou une vérité ?  Chose certaine, Hyatt n’a pas hésité à mettre sa réputation en jeu pour en parler.

« Il faut aborder mes photos avec un esprit ouvert. Je pense qu’il s’agit d’une situation où il faut le voir pour le croire », explique-t-il au quotidien britannique Daily Mail. « Nombre de ceux qui les ont vues assurent qu’elles ont apporté un peu de magie dans leurs existences qui en sont bien dépourvues… », confirme-t-il au Daily Mirror. Source : Journal Le Monde, Fées et gestes avril 2014.

<< Il est difficile pour l’esprit humain d’accepter (…) l’existence, à la surface de cette planète, d’une population peut-être aussi nombreuse que la race humaine, qui poursuit son étrange activité à sa façon, séparée seulement de nous par un niveau vibratoire différent…..>> Sir Arthur Conan Doyle, L’univers d’Edgar Cayce, ed. Robert Laffont 1992.

Les lutins selon le médium Cayce

<< Ce sont des entités qui ne sont pas entrées dans une forme matérielle: elles se sont manifestées à vous et, parfois, se manifestent encore devant vous ! >> Edgar Cayce, L’univers d’Edgar Cayce (Lecture 1265-3), ed. Robert Laffont 1992.

Les Ebu Gogo

L’intérêt sur le sujet a été ravivé en 2003 avec la découverte de l’Homme de Florès ou Homo floresiensis, un petit humanoïde d’un mètre (39,3 po.)  disparu voici 12 000 ans, et connu par des légendes locales comme étant les Ebu Gogo (grand-mère qui mange n’importe quoi).  Sept squelettes ont été découverts dans une grotte (Liang Bua), sur une île indonésienne, l’île de Florès  Les découvreurs les ont baptisés “Hobbits” en hommage à l’écrivain J.R.R Tolkien auteur du roman Le Seigneur des anneaux.  D’après les datations, cette nouvelle espèce d’Homo aurait vécu il y a entre 95 000 et 13 000 ans.

Une analyse réalisée par Dean Falk, paléoanthropologue à l’Université d’État de la Floride, renforça la théorie voulant qu’il s’agisse d’une espèce encore inconnue d’humains. Cette nouvelle étude démontra qu’il ne s’agissait ni d’un pygmée ni d’un humain victime d’une malformation crânio-facial. 

Les petits grimpeurs

L’Homme de Callao ou Homme de Luçon appelé Homo luzonensis a été découvert en 2007 par une équipe dirigée par le Français Florent Détroit dans la  grotte de Callao, située sur l’île de Luzon, au Nord des Philippines.   Les fossiles de ces petits humains grimpeurs datent de 50 000 à 67 000 ans.  Les os de leurs pieds étaient courbés facilitant ainsi leur déplacements dans les arbres de l’île.

<< Cette découverte pourrait bouleverser tout ce que l’on sait de nos ancêtres ! >>.  Julien Corny paléoanthropologue et spécialiste de l’étude d’homo sapiens…Journal La Marseillaise. fr  14 avril 2019.     

Certes, ces découvertes confirment l’existence de nouvelles espèces d’humains de petite taille et non pas de fées ou de gnomes mais, elles démontrent qu’il y a encore bien des choses à découvrir sur cette terre et que l’hypothèse de l’existence du Petit Peuple n’est peut-être pas si saugrenue.

Pour terminer, je suis tout de même porté à dire comme le  Prof, J. Hyatt : << Il faut le voir pour le croire ! >>, tout en sachant que l’existence du Petit Peuple continuera de hanter l’esprit des hommes. 

Roger Mainville / Plume-Parlante

27 avril 2019

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16