Les ombres

 

 

ombretit

 

Les Gens de l’Ombre (Shadow People) mieux connus sous le nom d’Ombres noires, font parler d’eux depuis l’aube de l’humanité. Selon divers récits, ils se présentent sous la forme d’ombres, parfois aperçues du coin de l’oeil. Leur aspect varie d’un témoignage à l’autre mais il est souvent fait mention de silhouettes de grande ou de petite taille, dépourvues de traits, parfois dotées d’yeux rouges ou lumineux.

 

Ils sont toujours aussi présents dans des croyances, des mythes et le folklore de différents pays. Par exemple, en Islande, ce sont les Huldufólks, le Peuple de l’ombre ou Gens cachés. Chez les Lakota (Sioux) ce sont les Wanagi, des Jinns en Islam, les Tira-maka pour les Maori, les Dud au Tibet, le Shout pour l’Égypte ancienne et les Nalusa Falaya (Shilup) pour les Choctaws….Dans les croyances populaires, ce sont des esprits, des anges ou des démons.

 

Des causes probables

 

Pour plusieurs, la présence de ces ombres hantant les chambres à coucher et les maisons pourrait aussi s’expliquer de façon plus rationnelle. En effet, plusieurs principes pourraient expliquer que ces ombres noires seraient causées par des états psychologiques ou physiologiques, l’abus de drogue/alcool, la fatigue, le surmenage et d’autres facteurs pouvant influencer le corps humain incluant l’imagination, les illusions optiques ou les hallucinations.

 

Un trompe-l’oeil

 

Pour ma part, je ne crois pas aux ombres perçues du coin de l’œil car la vision périphérique est floue. Notre cerveau va plutôt essayer de déduire au lieu d’analyser parfaitement chaque détail que nos yeux perçoivent.

 

La pareidolie

 

En bref, les images perçues inadéquatement par la vision périphérique peuvent être causées par la pareidolie, une condition dans laquelle notre cerveau pourrait interpréter incorrectement des motifs de texture ou de lumière et d’ombre incertaine comme étant des visages, des silhouettes humaines ou fantomatiques.

 

La vision maculaire

 

Dans des conditions de faible lumière, le même problème peut aussi être engendré par la vision maculaire. Par exemple, dans une salle sombre, un chapeau est placé sur une patère, mais dans cette condition, l’ensemble pourrait être perçu comme étant une forme humaine ou fantomatique.

 

L’état hypnagogique

 

Cette phase d’endormissement ou pré-sommeil ou sommeil lent présente un état de conscience atténué pendant lequel l’accès à nos cinq sens est toujours possible bien que diminué. Il s’agit d’un réel “état second”. L’état hypnagogique est une phase d’endormissement propice à différents troubles sensoriels qui, pour certains spécialistes, expliqueraient en partie les expériences surnaturelles d’apparition de fantômes ou de démons ou d’enlèvement extraterrestre dont font le récit nombres de personnes.

 

La paralysie du sommeil

 

Une deuxième forme de problème peut se produire durant cet état particulier : les paralysies du sommeil. Au moment de l’endormissement, dans les toutes premières étapes alors même que la conscience est maintenue, le corps se paralyse et entre dans le processus de sommeil physique. Les paralysies du sommeil durant la phase hypnagogique sont bien souvent associées à la sensation d’une présence à proximité et peuvent ne durer que quelques secondes (les paralysies du sommeil décrivent également l’endormissement musculaire naturel apparaissant lors du sommeil paradoxal durant lequel on peut se souvenir de nos rêves).

 

Les champs électromagnétiques

 

Le professeur Persinger suggéra que la variation du champ magnétique, lors du déplacement des personnes, est susceptible de produire des sensations anormales, voire des hallucinations. Il va plus loin avec l’expérience du Casque de Dieu (God Helmet) ou Casque de Koren, en stipulant que ces champs électromagnétiques agiraient sur le cerveau et pourraient engendrer des états altérés de conscience ainsi que des expériences mystiques comme par exemple, des sensations de présence près de soi. Son observation a par la suite été critiquée par d’autres chercheurs. Selon d’autres hypothèses, les champs électromagnétiques pourraient interférer sur le lobe temporal créant ainsi une altération de la perception. Le docteur William Roll pense que ces bruits (poltergeist) peuvent être attribués à un phénomène physique que l’on nomme l’effet Peltier (appelé aussi l’effet thermoélectrique), qui se caractérise par un déplacement de chaleur en présence d’un courant électrique.

 

Pendant nos enquêtes sur le terrain, nous avons pu constater que des enfants dont le lit baignait dans des champs électromagnétiques élevés avaient un sommeil léger, se réveillaient souvent la nuit ou faisaient régulièrement des cauchemars. Par contre, nous avons vu des enfants vivre les mêmes problèmes dans des chambres où le niveau des champs électromagnétiques était tout à fait normal.

 

L’opinion d’un exorciste

 

Le pasteur Bishop James Long, de St. Christopher Old Catholic Church au Kentucky, est un exorciste et un expert dans le domaine du paranormal. Il a étudié la démonologie pendant plusieurs années et a assisté à plusieurs exorcismes. Il connaît très bien la question des Shadow People, un phénomène qui selon lui, doit être pris au sérieux. Selon cet enquêteur, ces ombres sont des esprits humains qui tentent de se manifester eux-mêmes. En se manifestant, ces énergies peuvent reprendre leurs caractéristiques physiques qu’elles avaient avant la mort. Ces entités bonnes ou mauvaises peuvent communiquer, drainer l’énergie des vivants et parfois s’en prendre physiquement à quelqu’un.

 

Ombres3

 

Notre hypothèse

 

En se basant sur nos observations effectuées sur le terrain et, d’une certaine façon je vais dans le même sens que le pasteur Long, les ombres sombres ou blanchâtres sont dans plusieurs cas, des manifestations ou apparitions spirites mais incomplètes. Leur présence peut faire réagir des détecteurs de champs électromagnétiques, des détecteurs de mouvement et même causer des interférences au niveau des caméscopes ou des caméras de surveillance à proximité. Les Shadow People sont en quelque sorte une forme subtile composée d’un champ électromagnétique ou d’un amas de particules d’énergie que plusieurs surnomment corps éthérique ou quantique.

 

Le paradoxe entre la réalité et l’imaginaire

 

Comment expliquer les mêmes phénomènes se déroulant dans des vieux châteaux et dans des maisons abandonnées où l’électricité est inexistant ? Au fil des ans, nous avons filmé des masses sombres en mouvement au sol pour finalement s’élever dans les airs, une ombre difforme émergeant d’un mur de ciment se déplaçant par la suite dans une pièce en faisant réagir les appareils pour ensuite ressortir par le même endroit, une silhouette transparente marchant devant une caméra de surveillance, une silhouette humaine suivant un membre du groupe, la silhouette d’un homme émergeant d’un mur et disparaissant par un autre…..

 

Gatineau3

 

Gatineau2-bjpg

 

Gatineau2

 

gatineau1

 

Le 13 mars 2013 en prenant une photo de groupe, nous nous sommes aperçu qu’il y avait une ombre étrange derrière nous. En examinant la photographie de plus près, nous avons vu ce visage qui n’apparaissait pas sur les autres photos prises successivement. On pourrait peut-être conclure qu’il s’agissait d’une illusion optique mais alors pourquoi les autres photographies ne l’affichaient pas ? Sur une autre photographie, on aperçoit plus loin un autre visage mais différent du premier.

 

Est-ce qu’une équipe de douze personnes pourrait subir ces effets hallucinatoires au même moment dans des pièces différentes ? Les images captées par les caméras et les sons enregistrés ou audibles à l’oreille sont-ils le fruit d’autosuggestions ou d’hallucinations ? Une caméra peut photographier un mirage (phénomène optique réel) mais peut-elle capter des images purement imaginaires ? Contrairement à l’esprit humain qui peut être victime de son imagination ou d’hallucination, une caméra ne l’est pas, elle enregistre en toute neutralité ce qu’elle capte sans se poser des questions. Une ombre filmée entrain de marcher dans une pièce n’est pas une illusion optique en mouvement, c’est une ombre qui marche.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
7 avril 2013

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16