L’Esprit-chat

 

 

chattitre

 

Cette première partie d’une longue histoire va certainement vous paraître incroyable mais elle est véridique. Ce phénomène très étrange, s’était répété pendant quelques jours et au fil des semaines, a graduellement été observé par huit personnes incluant mes deux enfants.

 

Cette manifestation étonnante s’est répétée à deux reprises en avril 2015 et ce chat fantôme s’était même permis de miauler devant 4 étrangers.

 

La première fois

 

Nous sommes en octobre 1991, c’est un vendredi soir, le cours sur le paranormal, qui se donnait dans la ville voisine, est terminé et pendant que les élèves ramassent leurs effets, Olga a laissé ses affaires sur sa table pour venir me raconter une étrange histoire.

 

– Roger, tu dois m’aider !
– Qu’est-ce qu’il y a Olga ?
– Depuis quelques nuits, un gros chat se promène dans la maison et réveille mes deux enfants !
– Demande à ton mari de le faire sortir de la maison !
– Je suis divorcée et je n’ai pas de chat ! Celui dont je te parle est invisible ! précise Olga.
– Invisible ?
– Oui ! Un gros chat invisible miaule fortement chaque jour et chaque nuit ! Il coure partout dans la maison. Mes enfants ont peur ! Tu dois m’aider !
– Bon ! J’irai chez toi demain après-midi !
– Merci ! Mon amie Sylvie sera présente !

 

Le lendemain, je me présente chez Olga qui m’entraîne à la cuisine pour me présenter son amie Sylvie. Une fois les présentations terminées, notre hôte nous invite à prendre place autour de la table circulaire de la cuisinette pour discuter de cette étrange manifestation.

 

– Qu’est-ce que vous allez faire ? demande Sylvie.
– Rien du tout ! S’il y a quelque chose dans cette maison, nous ne tarderons pas à le savoir !
– Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit ?
– Non ! Il va sentir ma présence et il va se manifester !

 

De notre position, on peut voir le hall d’entrée, le salon, l’escalier et une passerelle qui mène à deux chambres à coucher. Dix minutes plus tard, le système de chauffage mural s’allume et s’éteint à plusieurs reprises mais je n’y porte aucune attention. Puis, des coups frappés se font entendre de l’intérieur du réfrigérateur et volontairement, je fais mine de rien pour forcer la présence paranormale à se manifester de façon plus concrète. Les deux femmes se regardent un instant en se demandant ce qui va se passer.

 

Soudain, des forts miaulements se font entendre dans le hall d’entrée et nous entendons la bête marcher vers l’autre pièce ouverte. Un instant plus tard, les verres de cristal remisés dans le vaisselier du salon, vibrent tous ensemble et le chat invisible revient sur ses pas. Lorsqu’il se déplace, on entend le bruit que produisent ses griffes au contact du plancher de bois franc.

 

Le mystérieux félidé retourne dans le hall d’entrée en miaulant plus fortement. Je me lève de mon siège et me dirige vers lui en marchant lentement pour ne pas l’effrayer. En arrivant près de lui, je ressens un courant froid qui se dégage de l’animal, que j’évalue aussi gros qu’un chien de moyenne taille. Je passe ma main dans le vide comme pour lui caresser le dos et lui parle pour le rassurer. L’énorme chat de l’au-delà se calme graduellement et cesse ses miaulements. Je lui demande ce que je peux faire pour lui mais la bête disparaît comme elle est venue. Déçu, je retourne à la table et je reprends mon siège.

 

– Qu’est-ce que c’est ? lance Olga.
– Je l’ignore ! Chose certaine, c’est qu’il est aussi gros qu’un chien de traîneau. Je dirais même que c’est gros comme un puma, un lynx ou une espèce de panthère d’un autre monde !
– Qu’allons nous faire pour le forcer à quitter la maison ? demande nerveusement mon hôte qui a peur pour ses enfants.
– Pour le moment, le visiteur semble pacifique mais je dois revenir un autre jour pour en avoir le cœur net ! Avant de le forcer à quitter les lieux, nous devons vérifier s’il est venu en ami ou en ennemi ! C’est possible qu’il soit ici dans un but bien précis et qu’il désire vous protéger de quelque chose ou de quelqu’un.

 

À ce moment, la porte du hall d’entrée s’ouvre toute grande et les deux enfants d’Olga entrent dans la maison. Ils embrassent leur mère et nous saluent poliment.

 

– Est-ce que le chat est encore dans la maison ? demande la jeune fille.
– Il est disparu pour le moment ! dit sa mère.
– J’ai hâte qu’il parte parce qu’il nous réveille à chaque nuit ! dit le petit garçon.

 

Je leur dis au revoir en refermant la porte derrière moi. Cette histoire n’a jamais cessé de m’intriguer, puis un jour, en effectuant des recherches sur le sujet, j’ai trouvé une similitude étonnante :

 

Manoir Killakee

 

Entre 1930 et 1970, un mystérieux chat de la grosseur d’un chien Airdale aurait hanté le Manoir Killakee situé dans le comté de Dublin en Irlande. Il apparaissait dans les jardins et courait dans les appartements de la somptueuse demeure.

 

chat-1

 

On raconte que jadis l’animal fantomatique et pacifique aurait aussi été aperçu dans le Hellfire Club (anc. Medmenham Club) de Montpelier Hill, un village voisin. Les Clubs Hellfire ou Feu de l’Enfer de la Bretagne et de l’Irlande, furent fondés par le Duc Philip de Wharton, un antireligieux qui devint en 1722 le Grand-Maître des Francs-maçons de l’Angleterre. Les légendes locales de Dublin racontent que cette taverne de Montpelier Hill, surnommée Cuisine du Diable, servait de chapelle dédiée à Satan. Le propriétaire Richard Whaley alias Buck Whaley, était reconnu pour être un homme sanguinaire qui martyrisait des chats et les brûlait vifs pendant des cérémonies de sorcellerie appelées Taghairm. Les adeptes de cette pratique croyaient pouvoir ainsi faire apparaître un grand chat appelé Cath Palug ou Grandes Oreilles, qui selon les croyances de l’époque, répondait à leurs questions.

 

Hellfire Club, Montpelier Hill

 

Un jour, lorsque l’une de leurs innocentes victimes fut enflammée, elle griffa son tortionnaire puis, s’échappa de l’endroit en courant et en poussant des grands cris de douleurs. On raconte que depuis ce jour, le Hellfire Club de Montpelier fut hanté par un énorme chat qui s’amusait à terroriser les membres du pub et le bourreau qui vit son établissement disparaître dans les flammes après avoir célébré une messe satanique. Le chat fantomatique avait finalement réussit à venger les siens car le propriétaire du club se vit dans l’obligation de fermer ses portes et ne pouvant pas vaincre ce fantôme insistant, il quitta l’Irlande pour toujours. Faut croire que la malédiction le retrouva car Buck Whaley, victime d’une maladie du foie, mourut quatre ans plus tard, à l’âge de 34 ans. Curieusement, ce gros félidé avait les mêmes caractéristiques que celui qui s’était manifesté pacifiquement devant nous mais rien n’expliquait la raison de sa grande taille.

 

chat-2

 

Dans les années 1960, des journaux locaux de l’Écosse rapportaient que durant la nuit, d’énormes chats surnommés Wangies et Kellas déambulaient dans les rues de certains villages. On retrouve des chats semblables dans plusieurs mythes et légendes du monde entier. Les Aztèques vénéraient Onza, un chat aussi gros qu’un puma. Dans la grotte de Clogh-magh-right-cat, du comté de Connaught, aujourd’hui Clought, en Irlande, les Celtes rendaient un culte à un chat de grande taille. Près du village de Knowth du comté de Meath, ils rendaient hommage à Irusan, le Roi-Chat, un félidé de la taille d’un gros chien. Selon les croyances, il pouvait devenir aussi gros qu’un bœuf ou prendre l’apparence d’un homme. Dans les Pyrénées, les Basques les surnomment Mandagots et en Arriège, ils portent le nom de Garamiaotes. Pour les Finlandais, ils sont des Paras et au pays de Galles, ils se font appeler Cath Palud ou Cath Paluc. Pour les Winnebagos de la grande famille des Sioux du Dakota, ils sont des Wakâtcunas, des Esprits-Chats.

 

En Écosse, les anciens villageois se souviennent des légendaires Elfins, des sorciers et des sorcières qui avaient l’apparence d’énormes chats noirs. Pendant la cérémonie du Taghairm, des gens étaient transformés en Cath-Sithe, des chats griffus de la grosseur d’un chien. Les Druides avaient leurs Cath-Arracht, des chats-guerriers chargés des millteoracht, les attaques magiques. En Égypte ancienne, Mau, le Grand Chat, pouvait terrasser un énorme serpent. Pour plusieurs tribus autochtones de l’Amérique du Nord, l’Esprit-Chat est le Grand Lynx, un joueur de tours, un Trickster et un Transformeur qui peut prendre l’apparence d’un être humain ou d’un autre animal. Dans certaines croyances amérindiennes, l’Esprit Lynx, le Clairvoyant, est le Gardien des Secrets qui enseigne les choses que nous avons oubliées. Pour les Zunis et les Pawnees, il est le Gardien du Sud et dans le folklore japonais, le Bakeneko (Monstre-chat) hante les foyers avec Maneki-neko, le Chat-bonheur. En lisant ces informations, je ne pouvais m’empêcher de penser que derrière les mythes se cachent parfois des vérités insoupçonnées et que ce chat fantôme appartenait peut-être à un lointain passé.

 

Au fil des jours, l’énorme chat fantôme devenait plus calme et s’amusait à se manifester aussi chez moi devant mes deux enfants. Il s’était même manifesté en plein jour au milieu de notre piscine et nous pouvions entendre clairement ses forts miaulements. Cette manifestation, m’avait amené à me poser la question suivante : Pour arriver à faire cela, devait-il franchir une brèche temporelle pour accéder à notre monde ? Après avoir retrouvé un certain réconfort et une amitié, l’animal fantastique finit par faire ses adieux et a quitté les lieux pour revenir en avril 2015. Je sais que cela ressemble à une histoire tirée d’un livre de conte, mais elle est totalement vraie. C’est pour cette raison que je dis aujourd’hui que derrière les mythes, se cachent parfois des vérités insoupçonnées.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
19 mai 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16