Maison abandonnée (2)

 

aband2

 

Ce document fait suite à la première partie, intitulée, Maison abandonnée, publiée en avril 2015. Au fil des ans, nous avons fait plusieurs enquêtes dans des maisons habitées et dans des lieux abandonnés. Nous avons donc été en mesure de faire des comparaisons avec les endroits alimentés par l’électricité et ceux qui ne l’étaient pas. Nous avons conclu que les manifestations jugées paranormales n’étaient pas reliées à la présence de champs électromagnétiques.

 

Effectivement, dans une maison abandonnée, isolée des bruits urbains et dépourvue d’électricité, il peut se dérouler des manifestations semblables à celles que nous retrouvons dans des demeures habitées, telles que : phénomènes de voix électronique, voix audibles, murmures, orbes en mouvement, bruits de pas, apparitions, phénomènes lumineux, etc.

 

Notre conclusion va encore plus loin car nous avons vécu devant témoins des manifestations paranormales en pleine forêt et plus exactement sur une île sacrée située à 150 km de la civilisation. Dans ce lieu servant de cimetière autochtone, nous avons entendu des bruits de pas, des coups audibles frappés sur un arbre pour attirer notre attention et des murmures. Cela nous avait permis de découvrir un site funéraire inconnu de nos guides autochtones.

 

Aujourd’hui, nous avons la conviction que les théories scientifiques, telles que : l’effet Peltier (thermoélectricité), l’effet Hutchnson (électromagnétisme), l’effet McGurk (illusion auditive) et les infrasons (engendrés par des sources mécaniques ou électriques) ne tiennent pas la route dans le cas des manifestations se déroulant dans des lieux abandonnés ou dépourvus d’électricité ni même dans la plupart des cas des maisons habitées.

 

Alors qu’est-ce qui peut aider la production de manifestations lorsque les facultés psychiques ne sont pas en cause ? Dans le premier document, nous avions parlé des champs géomagnétiques sans tout fois en être convaincus.

 

Dans au autre texte traitant des vortex, nous avions pensé aux anomalies magnétiques et aux lieux d’énergie :

 

<< Comme le Dr Purner, d’autres scientifiques et spécialistes sont aussi convaincus de l’existence de lieux d’énergie. C’est le cas du Dr Bruce Cornet, du professeur Philip Imbrogno et du Dre Marianne Horrigan et plusieurs autres qui font un lien entre la science moderne et les cultures anciennes. Selon eux, d’anciens explorateurs européens avaient construit les dolmens qu’on trouve dans la région de Putnam, par exemple, pour marquer l’emplacement de quelques anomalies du champ magnétique terrestre, lesquelles pourraient ouvrir des fenêtres ou vortex vers d’autres dimensions. >>

 

Nous avons toujours cru que ces mini vortex étaient en cause mais les propos du Dr Grinberg-Zylberbaum se rapportant au champ syntergique, ont éveillé notre curiosité :

 

<< “Ce qui m’a toujours laissé stupéfait, au cours de toutes les études que j’ai pu effectuer sur les chamans du Mexique, c’est le fait que ces personnages extraordinaires semblent fonctionner dans une réalité qui ne possède pas d’intersection intermédiaire entre mental et matière. Il semble qu’ils vivent en union totale avec le champ syntergique que l’on peut observer en physique quantique”. >> Dr Jacobo Grinberg-Zylberbaum, neurophysiologiste de l’Université de Mexico.

 

D’après lui, le mental humain est en interaction avec une matrice ou un champ informatif que d’autres appellent éther ou champ quantique ou morphogénétiques. Puisque dans le cas de notre site funéraire, les manifestations se déroulant loin de nous étaient indépendantes de notre psychisme ou des facultés chamaniques dont fait mention le Dr Grinberg-Zylberbaum, nous devions trouver une autre cause probable.

 

C’est alors que nous avons découvert la théorie des chercheurs Michel Spiro et Nassim Haramein, c’est-à-dire celle du vide. Pour eux, l’espace n’est pas vide, c’est une énergie. Une preuve de son existence ? L’«effet Casimir», capable de générer du mouvement à partir de cette seule énergie. Pour le physicien et astro-physicien Haramein, cette énergie nous connecte à tout. D’ailleurs chez les Peuples Autochtones, cette énergie porte différents noms dont celui de Mana.

 

Cette théorie scientifique nous ramène aux croyances autochtones anciennes et modernes stipulant que les êtres vivants, la nature et le monde des esprits sont connectés à cette énergie omniprésente. La Mana et ses fluctuations (quantiques), pourraient contribuer aux manifestations paranormales indépendantes des facultés de l’homme.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
24 août 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16