Maison abandonnée

 

 

abandontit

 

Une théorie émise par des groupes qui s’intéressent au paranormal, associe la présence de fantômes aux champs électromagnétiques (CEM) mais, comment peut-on expliquer l’activité paranormale se déroulant dans une maison abandonnée, isolée de tout et dépourvue d’électricité ?

 

En réalité, même si le détecteur de CEM indique 0 à l’afficheur, cela ne signifie pas pour autant qu’il y a zéro énergie dans une telle maison. Les bâtiments habités ou inhabités sont continuellement bombardés d’ondes artificielles provenant des antennes radio, de radar, de micro-onde, de cellulaires, de relais et parfois de lignes de hautes tension à proximité. Autrement dit, dans la maison, il y a toutes sortes de fréquences (ondes électromagnétiques). Elles sont mesurables objectivement par toute personne bien équipée et ne sont pas qu’une simple théorie. Une onde électromagnétique est une forme d’énergie.

 

Avant l’avènement de l’électricité et des émetteurs de fréquences, plusieurs cas d’apparitions et de manifestations de fantômes ont été rapportés depuis les temps bibliques. À partir de ces faits, la théorie de la présence des fantômes due aux champs électromagnétiques artificiels ne tient plus la route.

 

La lumière solaire est une forme d’énergie (photons) et aussi une onde électromagnétique. Le rayonnement solaire est présent durant la journée, absent durant la nuit et faible durant les journées hivernales. Pourtant, une grande majorité des manifestations paranormales surviennent le soir, durant la nuit et même en hiver. Les champs électromagnétiques naturels ne seraient donc pas en cause. Alors comment expliquer qu’une amie très crédible ait déjà vécu durant la soirée une manifestation paranormale dans une oasis du désert du Sahara et que le père d’un membre de notre équipe fut victime d’un phénomène plus puissant en pleine forêt ?

 

Peut-être que la réponse se trouve sous nos pieds ? Le sol lui-même dégage un champ magnétique statique naturel mesurable de l’ordre d’environ 50 000 nT (nanoteslas) (0,5 gauss ou 0,50 microteslas) variant selon les endroits. Ce champ peut induire temporairement les métaux de la structure, des divisions ou des objets métalliques se trouvant dans la maison abandonnée et engendrer ainsi du magnétisme résiduel pouvant faire réagir les appareils de détection. De plus, la présence de veines d’eau ou de gisements souterrains peut créer des fluctuations du champ géomagnétique local. La vie sur terre, n’existerait pas sans ces champs magnétiques naturels.

 

Dans les maisons abandonnées et dans celles qui sont habitées, les membres de Paracontacts, travaillent souvent avec les fluctuations et les élévations soudaines du champ magnétique et électromagnétique. Ces variations sont souvent responsables de divers phénomènes. En effet, plusieurs voix captées sur audio se sont produites lors de tels changements subits. Lors des augmentations rapides, il arrive parfois que les batteries des appareils se vident totalement. Nous avons même vu en groupe, deux caméras professionnelles tomber en panne simultanément.

 

En 2011, deux de nos caméras ont filmé en plein éclairage une ombre foncée, qui en émergeant d’un mur de ciment, causa des interférences au caméscope le plus rapproché et fit fluctuer un détecteur de champs magnétiques et électromagnétiques en s’approchant de lui. À Sedona et en Oregon, les gens disent que ce seraient les anomalies ou distorsions locales plus importantes (vortex) qui contribueraient à la présence de ces fantômes et aux contacts avec eux. Malgré cela, les variations de ces champs magnétiques ne représentent peut-être pas la seule explication.

 

L’expérience du Dr Konstantin Raudive exécutée en laboratoire dans une cage de Faraday, démontre bien que ces fantômes n’ont pas uniquement besoin de ce genre d’énergie pour se manifester. Effectivement, dans les années 1970, devant des scientifiques, le Dr Konstantin Raudive, psychologue et parapsychologue, s’installa dans une cage de Faraday avec son équipement audio et en l’espace de seulement 18 minutes, il récolta 200 PVE (Phénomène de voix électronique). Curieusement, ces voix ou énergies subtiles, venues de nulle part ou ayant traversé la matière métallique de la cage de Faraday, avaient été enregistrées dans cette enceinte blindée, pourtant étanche aux champs électriques et électromagnétiques ainsi qu’aux ondes radio.

 

D’ailleurs, la théorie du champ synthergique quantique du Dr Grinberg-Zylberbaum démontre que l’esprit humain, comme dans le cas des entités de Raudive, peut traverser la matière aussi blindée soit-elle pour se manifester ailleurs en profitant d’une certaine distorsion de l’espace-temps.

 

Le neurophysiologiste Jacobo Grinberg-Zylberbaum qui a étudié les chamans mexicains pendant plusieurs années, est allé bien au-delà des théories scientifiques de l’époque car ses expériences effectuées jusqu’en 1994 révélèrent que les cerveaux de deux yogis en méditation pouvaient avoir une liaison télépathique tout en étant enfermés dans des cages de Faraday (blindées) distantes l’une de l’autre de 14,5m et étanches aux champs électriques et électromagnétiques ainsi qu’aux ondes radio.

 

“Ce qui m’a toujours laissé stupéfait, au cours de toutes les études que j’ai pu effectuer sur les chamans du Mexique, c’est le fait que ces personnages extraordinaires semblent fonctionner dans une réalité qui ne possède pas d’intersection intermédiaire entre mental et matière. Il semble qu’ils vivent en union totale avec le champ syntergique que l’on peut observer en physique quantique”. Dr Jacobo Grinberg-Zylberbaum, neurophysiologiste de l’Université de Mexico.

 

Selon la théorie du champ synthergique, le cerveau peut créer un champ d’énergie (champ neuronal) pouvant s’épandre dans l’espace et interagir avec le continuum espace-temps. Si notre esprit peut créer cette distorsion ou vortex local, on pourrait imaginer que les fantômes (esprits), étant déjà une forme d’énergie subtile, peuvent eux aussi le faire pour franchir notre dimension ou univers parallèle ou tout simplement pour se connecter à nous ? L’astrophysicien théoricien Dan Hooper de l’univeristé de Chicago, mentionnait lors d’une émission de National Geographic réalisée à la Prison de Philadelphie, que l’effet répulsif des électrons pourrait peut-être empêcher les fantômes de passer au travers un mur. C’est pour cette raison qu’il croit que ces entités sont de nature semblable à un neutrino pouvant traverser la matière.

 

Si des fantômes peuvent traverser les parois d’une cage de Faraday blindée pour se manifester via un appareil audio, on peut donc penser qu’ils peuvent facilement traverser les murs d’une maison abandonnée et créer un vortex pour aller où bon leur semble sans se soucier de l’espace ni du temps qui selon eux n’existent pas comme nous le pensons.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
28 avril 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16