Maman

 

 

mamantitre

 

Avant de vous raconter cette histoire, je dois vous mentionner que nous sommes retournés à cet endroit durant l’hiver 2014. Au sous-sol, une voix d’enfant audible à l’oreille se fit entendre dans les escaliers et des tambours militaires ont été entendus et enregistrés. Nous avions projeté d’y retourner en 2015, non pas parce que la maison est très hantée mais plutôt à cause d’une possible anomalie particulière se situant près d’un mur au sous-sol.

 

L’enquête

 

Le 4 janvier 2013, nous nous sommes présentés chez Julie et Philippe à Chambly pour y faire une investigation. La mère de Philippe était décédée avant les fêtes et quelques phénomènes se produisaient depuis. Ils avaient souvent l’impression qu’une présence circulait dans leur maison. Même leur jeune enfant se réveillait la nuit en disant qu’il avait vu quelqu’un.

 

À 19 h 30, nous avons commencé à tendre un filet dans la demeure en installant plusieurs enregistreurs numériques et caméras infrarouges qui couvraient la majorité des pièces incluant les chambres ainsi qu’une grande salle de séjour du sous-sol. Entre-temps, des amis du couple sont arrivés pour assister à l’enquête qui allait se dérouler sous leurs yeux. Vers 20 h 30, l’installation se terminait à peine que déjà les alarmes de détection de mouvements se faisaient entendre à répétition. Quelque chose bougeait dans la chambre des maîtres et dans la salle de séjour. Intrigués, quelques personnes se sont installées devant les écrans des ordinateurs et à leur grande surprise, ils ont pu voir en direct des orbes en mouvement qui volaient dans les airs.

 

Graduellement, nous nous sommes réunis dans la cuisine pour ne pas polluer les enregistrements audio qui étaient en marche. Nous étions alors 12 personnes autour de la table buvant du café en jasant de choses et d’autres pendant que les alarmes sonnèrent à quelques occasions. Il était important de créer une ambiance décontractée pour harmoniser nos énergies avant d’effectuer le contact paranormal. Vers 21 h 40, Shirley et Yanick en compagnie de Philippe descendirent au sous-sol pour tenter de faire un contact à froid avec un KII et un enregistreur muni d’écouteurs. Pendant quelques minutes, ils posèrent des questions qui demeurèrent sans réponse jusqu’au moment où l’appareil de détection de champs électromagnétiques (KII) alors filmé, se mit à clignoter devant eux. Un contact fut établi pendant un court moment puis cessa subitement. Quelques minutes plus tard, Lucie, Julie et Shirley reprirent à nouveau le contact en posant d’autres questions mais toujours sans réponse. Pendant ce temps, quelques mètres plus loin, un autre enregistreur numérique muni de micros amplifiés était toujours en fonction et enregistrait les moindres bruits suspects.

 

Après une courte pose, nous nous sommes alors regroupés dans la salle de séjour pour y effectuer un contact avec la table servant alors d’instrument. Les chaises furent disposées autour du meuble circulaire et 11 personnes y prirent place pendant que deux caméras infrarouge 120 images/secondes furent alors braquées sur nous, assistées d’un puissant projecteur IR leur fournissant l’éclairage. Pendant que nous nous préparions, Yanick filmait avec sa caméra HD IR en marchant dans la pièce.

 

Dix minutes plus tard, le contact médiumnique fut établi et un homme se manifesta pour s’adresser à un participant. Les minutes passaient rapidement pendant que je me concentrais pour tenter de contacter la mère de Philippe impatient de vivre ce moment. L’air changea rapidement autour de nous et l’énergie qui se manifesta par la suite n’était plus la même. C’était Jocelyne la mère de notre hôte qui se présenta lentement. Après avoir répondu à quelques questions, la dame qui jadis aimait la musique rétro, s’adressa à son fils en épelant les mots < Fait jouer de la musique! >. Philippe se leva aussitôt pour trouver un morceau préféré de sa mère mais n’ayant rien pu trouver dans la salle, il fit alors jouer de la musique d’Elvis Presley. Je dois avouer que ce fut très particulier et entraînant de continuer le contact en écoutant des chansons rythmées du roi du rock. Quelques instants plus tard, Jocelyne composa le message suivant : < Je ne suis ici que pour toi. Je t’aime ! >. Ce dernier message rempli d’émotion et d’amour mis fin abruptement à la séance.

 

Quelques jours plus tard, en visionnant les vidéos des contacts à froid réalisés au sous-sol, Yanick a eu la surprise d’apercevoir une petite boule lumineuse positionnée à quelques centimètres du KII. Ce qui est étonnant, cette particule de lumière a activé l’appareil de détection de champs électromagnétiques et magnétiques en émettant une lueur. Ces petites masses d’énergie, qui se déplacent très rapidement, ne nous sont pas inconnues car nous en avions déjà filmé au moins en 5 occasions mais, c’est la première fois que nous constatons que leur rayonnement peut activer des appareils de détection.

 

part.jpg

 

Puis, en écoutant les enregistrements audio, nous avons réalisé que les contacts à froid effectués au sous-sol par les deux groupes avaient permis de stimuler la dame que nous voulions contacter. En effet, nous avons eu la surprise d’entendre clairement des voix. Selon les repères des bandes audio, ces PVE (phénomène de voix électroniques) avaient été captés quelques minutes après que Lucie, Shirley et Julie eurent tenté de faire leur contact dans la salle de séjours. Une voix féminine dit clairement < Maman > suivie par une voix masculine qui prononça les mots : < Jo….c’est ta mère …….JO….c’est ta mère ! >.

 

Dans la famille, Jo en question pouvait soit être Jocelyne la défunte mère de Philippe ou Joseph le défunt père de la dame en question. Pour nous, ces voix qui se font entendre est un signe évident que notre contact a porté fruit et que notre investigation a été un succès.

 

 

Vidéo:

 

 

Enquêteurs sur place :

 

• Shirley Brassard
• Yanick Brassard
• Lucie Courchesne
• Anick Lauzon
• Sylvain Lavigne
• Jonathan Mainville
• Roger Mainville

 

Plus 5 témoins

 

Les faits rapportés par les membres de l’équipe Paracontacts, ont été racontés tels qu’ils ont été entendus, vus ou vécus. Tout est capté sur le vif et il n’y a aucun trucage. La vocation de Paracontacts n’est pas de prouver mais plutôt de découvrir des phénomènes. Les lecteurs sont libres de former leur propre opinion en se basant sur les informations disponibles.

 

Publié le 20 janvier 2013
Remis à date le 19 mai 2015

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
22 mai 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16