Mondes vibratoires

 

 

vibra1

 

En janvier 2016, lorsque nous avions échangé des informations avec un chercheur de la compagnie Thunder Energie Corporation de la Floride concernant les ETIs (Entités Terrestres invisibles), cela a soulevé plus de questionnements sur la nature de ces êtres invisibles à l’oeil humain.

 

Nous avions alors conclu que leur équipe et la nôtre, travaillaient avec des appareils très différents et que dans notre cas, nous captions d’autres types d’ETIs dans un environnement plus rapproché et souvent dans un lieu clos. Nous ne pouvions donc pas comparer des images captées par un télescope muni de lentilles concaves avec celles filmées par des caméras munies de lentilles convexes ou biconvexes mais nous parlions de choses similaires qui se déplacent de façon non aléatoire.

 

Depuis 2015, les scientifiques de Thunder Energie ont filmé 2 types d’ETIs : des sombres et des lumineux. Selon leurs observations, certains se déplacent à des vitesses très erratiques tandis que d’autres semblent être à peu près stationnaires.

 

Pour notre part, les ETIs que nous filmons depuis avril 2011 avec diverses caméras se déplacent à différentes vitesses, dans multiples directions et à différentes altitudes. Les 4 espèces que nous avons filmées jusqu’à maintenant, peuvent effectuer des accélérations, des arrêts, des vols stationnaires, des virages brusques, des acrobaties aériennes et voler dans le sens contraire des vents.

 

Pour tenter de comprendre la nature des ETIs, il nous faut au départ éliminer certaines spéculations. Nos 180 heures d’enregistrements réalisées avec plusieurs types de caméras, nous permettent d’éliminer l’hypothèse que ce soit des effets ou des illusions optiques. Les phénomènes lumineux naturels, tels que : feu follet, feu de Saint-Elme, foudre en boule, lueur sismique….., ne se déplacent pas de façon intelligente. Nos multiples vidéos effectués en hiver sous le point de congélation anéantissent la théorie que ce soit des insectes volants. Ceci étant dit, nous pouvons ajouter que des ETIs ont été filmés un peu partout dans le monde et que leur existence a été démontrée en 1994 par des cinéastes et confirmée en 2015 par des scientifiques de renom.

 

En se basant sur nos observations et nos nombreux enregistrements vidéos, nous avons pu faire des comparatifs mais comment expliquer le fait que les ETIs que nous filmons de façon rapprochée et souvent entre quatre murs, puissent arriver de nulle part et traverser la matière (murs, plafonds, planchers, meubles béton, métal, roc, terre, verre, corps humain) sans que cela affecte leur vitesse ou leur direction ?

 

On ne peut les comparer à une onde radio car même si cette dernière puisse traverser la plupart des matériaux, elle peut être stopper par le métal et le béton armé. La nature des ETIs est-elle alors semblable à celle des neutrinos cosmiques composés d’une haute énergie car même s’ils ne se déplacent qu’en ligne droite, rien ne peut les arrêter.

 

vibra3

Un ETI passant au travers un plancher

 

Plusieurs de nos vidéos démontrent hors de tout doute que les ETIs que nous filmons, suivent bel et bien nos déplacements sur le terrain. Ils sont intéressés, curieux et doués d’une certaine intelligence. Malgré le fait qu’ils peuvent passer au travers la matière, ils peuvent éviter et contourner habillement des obstacles.

 

Comment ces ETIs arrivent-ils à traverser la matière, tel qu’un mur par exemple ? Selon les chercheurs David Ash et Peter Hewitt, un mur n’est rien de plus qu’un ensemble de matière (atomes) vibrant moins rapidement que la vitesse de la lumière et ne pouvant pas faire obstacle à une énergie qui vibre plus intensément que lui. Les atomes du mur sont formés d’un noyau autour duquel gravitent des électrons pouvant se mettre en mouvement au passage d’une onde électromagnétique… Selon les propriétés du matériau, ces électrons peuvent alors vibrer à des fréquences bien précises.

 

Les chercheurs David Ash et Peter Hewitt qui s’intéressent aux vortex, nous mettent sur une première piste, celle des vibrations. Le monde coloré et sonore dans lequel nous vivons est composé d’atomes qui interagissent les uns avec les autres. Tout est vibration et rien n’est inerte. Tout vibre à des fréquences différentes. Il en est ainsi pour notre propre corps.

 

« Dans la nature, tout est vibration, en particulier la vie cellulaire, menacée en cas de déséquilibre oscillatoire. Chaque cellule vivante est un minuscule circuit oscillant qui joue le rôle d’un émetteur-récepteur d’ondes. Les vibrations de tous les circuits oscillants du corps sont dépendantes des ondes électromagnétiques ». Georges Lakhovski biophysicien.

 

alberteinstein

 

« Dans l’univers, tout est énergie, tout est vibration, de l’infiniment petit à l’infiniment grand » Albert Einstein.

 

« La vibration imprègne toutes choses et toutes matières » Itzhak Bentov, physicien.

 

Nous vivons dans un monde et un univers vibratoires connectés à plusieurs univers parallèles et classiques imprégnés de vibrations. D’après le Dr Ranga-Ram Chary astrophysicien du Datacenter et son équipe, un univers parallèle se trouverait à proximité du nôtre depuis des milliards d’années. Les ETIs seraient-ils des êtres dimensionnels voyageant par des vortex ou trous de ver ?

 

Peut-être que Sir Arthur Conan Doyle, médecin et écrivain, avait la réponse lorsqu’il a écrit en 1922 son livre intitulé, The Coming of the Fairies ?

 

doyle

 

< < Il est difficile pour l’esprit humain d’accepter (….) l’existence, à la surface de cette planète, d’une population peut-être aussi nombreuse que la race humaine, qui poursuit son étrange activité à sa façon , séparée seulement de nous par un niveau vibratoire différent (….). Si nous concevons qu’il puisse exister une race d’êtres, composés de matière, dont les ondes trop courtes ou trop longues ne peuvent, être perçues par nous, ces êtres nous seraient invisibles, à moins que nous puissions, nous-mêmes, nous mettre sur la même longueur d’onde ou l’adapter à la nôtre. >> Sir Arthur Conan Doyle, The Coming of the Fairies & L’univers d’Edgar Cayce tome III.

 

En voyant le titre du livre du Dr Conan Doyle, plusieurs personnes vont penser au monde des fées mais lors d’une lecture médiumnique, Edgar Cayce, le plus grand médium de la planète, a expliqué leur nature : < < Les Esprits de la Nature (êtres invisibles) sont fait de la même matière que nous, c’est-à-dire des 4 éléments, mais structurés selon un mode vibratoire différent >>. Edgar Cayce, L’univers d’Edgar Cayce, tome III.

 

Après plus de 180 heures de vidéo sur eux, personnellement, nous ne pouvons plus nier leur existence mais concernant leur véritable nature, nous ne pouvons qu’émettre que de simples hypothèses. D’après nos observations, nous croyons qu’il y aurait des ETIs terrestres qui évoluent parallèlement à nous et des ETIs dimensionnels utilisant des vortex pour entrer dans notre réalité.

 

ETI et stimuli

 

Dans la vidéo qui suit, nos coéquipiers Manon et Aimé ont accroché une guirlande argentée servant de stimuli à la branche d’un arbre situé à l’orée de la forêt. Le stimuli était filmé par une caméra infrarouge (IR) à détection de mouvement assistée d’un projecteur IR incandescent. La température était de – 6’C avec un indice de refroidissement de -15’C. Nous lui avons donné le nom d’orbe parce que le terme ETI n’est pas encore très connu.

 

Vidéo:

 

 

 

vibra4

 

vibra5

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
24 avril 2016

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16