Get Adobe Flash player

 

Paranormal et policiers

 

 

 

Il y a quelques années, un officier de la police de ma région, me raconta une étrange histoire de poltergeist (esprit frappeur) qu’il avait vécu pendant quelques semaines avec sa famille. Quelqu’un marchait lourdement dans le grenier, des coups frappés se faisaient entendre un peu partout pendant le jour et la nuit, les fenêtres et les portes s’ouvraient en leur présence et en leur absence, la porte du frigo s’ouvrait devant eux, etc. Pour ce policier, il devenait évident qu’un squatter invisible s’était installé dans la place et il craignait pour la sécurité de ses enfants. L’activité paranormale s’intensifia au point qu’ils durent quitter prestement leur maison louée en laissant des meubles derrière eux.

 

Sans être un expert du paranormal, cet officier d’expérience avait détaillé les faits vécus avec précision et avait poursuivi sa propre enquête après son départ de la maison, qui fut par la suite démolie par le propriétaire. Pour lui, il était évident qu’ils avaient été confrontés non pas à un simple phénomène inexpliqué mais plutôt à un être immatériel ou un esprit qui désirait les chasser de leur logis.

 

Depuis ce jour, je me suis intéressé aux cas semblables où des policiers sont intervenus sur les lieux pour constater les événements par eux-mêmes, pour rassurer les gens et pour dresser un rapport fiable. Ils sont des témoins oculaires importants, des observateurs neutres, entraînés par les Forces policières pour évaluer une situation et rapporter précisément les faits ainsi que le contexte dans lequel ils se sont déroulés.

 

Voici le résumé de quelques cas :

 

2017 – Puerto Montt, Chili

 

Depuis le 8 février, la famille Urra est aux prises avec une présence malsaine à l’origine de diverses manifestations paranormales. Des objets prennent feu, d’autres se déplacent et se brisent, des tableaux se décrochent des murs, les portes s’ouvrent et claquent, les lumières vacillent ou s’éteignent, une silhouette féminine circule dans la maison devant les témoins, etc.

 

Le 26 février, la police locale est appelée pour venir en aide à la famille. Les policiers assistent alors à des déplacement d’objets qui sont projetés à travers la cuisine. Un couteau est lancé par une force invisible dans la direction d’un officier qui l’évite de justesse. Les gens sont évacués de la maison pour être hébergés dans une résidence du quartier.

 

Des manifestations continuent malgré l’absence des membres de la famille Urra. Pendant que les policiers gardent la maison et que les curieux affluent sur la rue, un exorcisme est pratiqué, mais en vain car la présence est toujours déchaînée. Pour le moment, le mystère n’est toujours pas résolu et la demeure est toujours hantée.

 

2016, Rutherglen, Glasgow, Écosse

 

En août 2016, suite à un appel téléphonique de la mère de la famille disant être aux prises avec un esprit poltergeist, la police se présente la première fois à la maison des Shreenan. Les agents des forces de l’ordre de Lanarkshire sont alors témoins de différents phénomènes inexplicables, tels que : objets projetés dans les airs, un petit chien (Chihuahua) est soulevé de terre jusqu’à une hauteur de 7 pieds (2,1 m), des vêtements sont lancés à travers la pièce, l’éclairage qui clignote devant leurs yeux…..

 

Pour se rassurer, les policiers se disent que la cause serait reliée aux émotions de l’un des adolescents. Ce qui est possible dans certains cas mais pas dans tous. Des journalistes questionnent la famille et les policiers retournent sur place pour continuer leur enquête et assistent alors encore à des manifestations. L’affaire est prise au sérieux et un prêtre est dépêché sur les lieux pendant que la famille est évacuée.

 

2016 – Hull, South Yorkshire, Grande-Bretagne

 

En avril 2016, dans une maison surnommée l’Hôtel, les sept chambreurs sont témoins de diverses manifestations inexpliquées. Les policiers sont appelés sur place à plusieurs reprises car des résidents se plaignent de voir des enfants fantomatiques, d’être poussés par des présences, de se faire sortir du lit par une force invisible.

 

Durant l’une de leurs investigations les agents, profitant de l’absence des occupants, ont installé des scellés sur des portes. Ils auraient alors aperçu entre autres, un couteau qui se tenait debout dans une assiette, des verres se briser sans raison et des figures d’enfants dans des fenêtres.

 

2015 – Cucq, Pas-de-Calais, France

 

Le 24 mai 2015, une station-service de l’endroit est aux prises avec des phénomènes étranges. L’informatique fait défaut, les pompes d’essence sont en panne, le téléviseur explose, le téléphone est dysfonctionnel, les bouchons des contenants d’huile tombent sur le plancher, la caisse enregistreuse est projetée sur le sol. Les pompiers sont témoins de certains de ces phénomènes et la police est appelée pour faire un constat.

 

Le lendemain, les manifestations ont recommencées et se sont étendues à tout le garage. Tous les bouchons des divers contenants ont sautés et des bidons furent renversés. Pendant que le gérant a le dos tourné, la caisse a été projetée à trois reprises sur le sol. La gendarmerie a ouvert une enquête mais le mystère demeure entier.

 

2014 – Espanola, Nouveau-Mexique, USA

 

L’agent Romerro assis devant le moniteur des caméras de surveillance aperçoit un homme bizarre traversant la cour clôturée de la station de police. À force de visionner l’extrait vidéo avec ses confrères, il constate qu’il s’agit plutôt d’un fantôme qui passe à travers le grillage pour ensuite se diriger vers le fond de la cour arrière.

 

2011 – Garry, Indiana, USA

 

En décembre 2011, famille Ammons emménagea dans une nouvelle maison à Gary et commença à vivre d’étranges phénomènes. La grand-mère, la mère et ses 3 jeunes enfants furent alors témoins de manifestations dignes des films d’horreur : Des ombres se déplaçaient dans les pièces, une odeur infecte émanait du sous-sol, des bruits étranges se faisaient entendre jour et nuit et ses deux garçons commencèrent à avoir de curieux comportements.

 

Au début 2012, les phénomènes s’intensifièrent et l’un des garçons se fit soulever de terre par une force invisible. Durant une nuit du mois de mars, la mère a aperçu sa fille de 12 ans qui lévitait au-dessus de son lit. Étant convaincu que sa maison était envahie par une force démoniaque, la mère appela la police de la municipalité.

 

Le Capitaine Austin et un agent de la police de Gary inspectèrent le sous-sol, prenant des photos et avec un enregistreur, ils captèrent une voix étrange. Sur l’une de leurs photographies, ils aperçurent une étrange silhouette. Pris d’un malaise respiratoire incompréhensible, l’officier sortit prestement de la maison.

 

Convaincu qu’il se passait des choses très étranges dans cette maison, le capitaine fit appel au Père Maginot pour avoir son avis et à un médecin pour vérifier la santé des enfants. Le Dr Onyekum inquiet de la tournure des événements et pour leur santé, demanda l’aide du CPS (Service de Protection des Enfants) dont le rapport fit état de possible cas de possession. En effet, l’un des garçons parlait des langues étranges et son corps adoptait des positions peu ordinaires. La maison fut alors exorcisée et par sécurité, le capitaine de police exigea que la famille quitte la maison surnommée « La maison des démons ». Elle fut alors hébergée à Indianapolis. Leur ancienne demeure fut détruite en 2016.

 

2001 – New-York, World Trade Center

 

Certains pourraient mettre cela sur le dos des croyances religieuses, de la fatigue, des hallucinations ou du stress mais n’empêche que plusieurs secouristes, pompiers et policiers ont rapporté avoir aperçu des fantômes circulant dans les décombres. Le Lieutenant Marra raconte avoir vu à quelques reprises, une femme de couleur vêtue comme les infirmières de la Seconde Guerre mondiale. Selon lui, elle semblait porter un plateau de rations alimentaires.

 

 

C’est comme pendant la Guerre 14-18 à Mons en Belgique, plusieurs soldats des tranchés ont rapporté avoir vu des fantômes de personnes près des cadavres. Dans le Journal of Military History 77- 2 (avril 2013, 521-592), l’historien canadien Tim Cook relate des dizaines de témoignages de soldats ayant vécus des manifestations surnaturelles pendant cette guerre qui a fait plus de 300 000 morts chez les alliés.

 

 

1993 – Hornby, Nouvelle-Zélande

 

Plusieurs policiers de la station de police de Hornby, construite en 1983, racontent que l’endroit serait hanté depuis 1993. Ils entendent des sifflements, des bruits de pas, des bruits étranges, des murmures et voient les lumières clignoter sans aucune raison.

 

1992 – Black Forest, Colorado Spring, El Paso, USA

 

C’est en juillet 1992, soit quelques semaines après que la famille fit l’acquisition de leur magnifique manoir en bois ronds, situé dans le quartier Swan de Black Forest, que les étranges phénomènes débutèrent. Dans cette grande demeure construite en 1982 et sise sur 5,6 acres de terrain, les membres de cette famille furent témoins de bruits bizarres se faisant entendre sur la toiture, de bruits de pas, de lumières colorées traversant les pièces de la maison et la cour, d’apparitions d’ombres mouvantes dans la maison, d’apparitions d’une vieille dame et d’un homme vêtu comme dans les années 1800 et d’apparitions de guerriers autochtones fantomatiques marchant sur le terrain.

 

En 1993, le sheriff Anderson d’El Paso, après quelques constats, ouvrit une enquête et demanda l’expertise de scientifiques tels que : Gary Hart physicien, le Professeur en psychologie Michael Coots et Kip Pratt physicien nucléaire qui étudièrent les phénomènes et la nature du sol sans pouvoir apporter de réponses.

 

1990 – Nanaimo, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada

 

Plusieurs personnes auraient vécu d’étranges phénomènes dans le manoir Beban construit en 1930 à Nanaimo. Certains racontent avoir entendu des bruits de pas à l’étage et dans les escaliers, une balle rebondir sur le plancher ainsi qu’un ballon. Un agent de la Gendarmerie Royale aurait aperçu une femme fantomatique traversant un mur. Un petit garçon aurait été aperçu dans la maison avec un ballon rouge.

 

1989 – Beauport, Québec

 

J’ai eu le privilège d’examiner les extraits vidéos originaux des phénomènes qui se déroulaient dans un HML de 4 logements à Beauport. Le caméraman et le journaliste de la télé arrivaient de l’endroit et j’ai pu voir des images exceptionnelles qui ne pouvaient s’expliquer de façon rationnelle. Des coups se faisaient entendre dans les murs et le gypse formait un renflement avant de se briser. Parfois, il défonçait vers l’intérieur comme si les coups étaient aussi produit par l’extérieur des murs; c’était totalement inexplicable.

 

Cette histoire débuta en 1989 dans un logement de l’immeuble. Des objets se déplaçaient, des tableaux tombaient des murs et des bruits étranges se faisaient entendre. Selon certaines personnes, ces coups frappés survenaient surtout lorsqu’une petite fille était présente mais ce n’était pas toujours le cas.

 

Les coups s’intensifièrent et s’étendirent aussi dans les autres logements qui furent finalement évacués. Des agents et des officiers de la police firent leur enquête suivis des pompiers, des inspecteurs en bâtiment, des ingénieurs de différentes firmes, de psychologues, de chercheurs, de prêtres, d’experts en gaz naturel et de journalistes scientifiques mais le mystère n’a jamais été résolu. Vingt-huit ans plus tard, l’ancien HLM fait encore parler de lui.

 

1986 – Fort Bonifacio, Taguig, Philippines

 

C’est rare d’entendre des officiers militaires parler de fantômes et d’apparitions. Selon le Colonel Noel Detoyato, le Fort Bonaficio serait hanté. Les soldats en patrouille seraient parfois témoins de manifestations. paranormales. Des fantômes de personnes et des apparitions d’anciens soldats surviennent dans le cimetière et dans certains bâtiments militaires.

 

1981 – Birmingham, West Midlands, Angleterre

 

Trois maisons de la rue Thorton subissaient des jets de pierres sur leur toiture et dans les fenêtres mais les fautifs n’étaient jamais aperçus. Le lieutenant de police Len Turley pris l’affaire en main en faisant installer des caméras de surveillance mais les pierres continuèrent à voler sans qu’on ne voit personne les lancer.. .

 

1981 – Elkton, Maryland, USA

 

La station de police était hantée depuis un certain temps. Les policiers entendaient des bruits de pas, des coups frappés, une balle rebondir sur le plancher, des objets se déplaçaient ou tombaient sans raison. Anciennement, l’immeuble servait d’hôpital et de morgue.

 

1977 – Enfield, Londres, Angleterre

 

En août 1977, deux des quatre enfants de Madame Peggy Hodgon lui révèlent que des objets bougent seuls et que des coups frappés se font entendre dans les murs, elle décide donc d’appeler la police. Un constable qui s’était présenté à la maison, a déclaré avoir vu une chaise glisser sur le plancher et était convaincu que personne ne l’avait poussée.

 

Un jour, lorsque sa fille lui cria que quelqu’un essayait de l’étrangler, elle appela à nouveau les policiers. Une fois sur place, ils ont vu une chaise léviter à 4 pieds (1,2 m) du sol. Les manifestations étaient de plus en plus nombreuses : lévitation de la fillette de 13 ans, objets lancés dans les airs, voix, assauts physiques, graffitis sur les murs, flaques d’eau apparaissant sur le plancher, coups dans les murs, lumières qui éclatent, pannes électriques inexplicables……Plus de 30 personnes incluant des policiers, des enquêteurs du SPR et des journalistes ont été témoins de l’impossible.

 

1976 – Pearisburg, Virginie, USA

 

Le 19 décembre 1976, la famille Wilson contacte la police pour des activités poltergeist se déroulant à la maison. Une fois sur place, les policiers ont rapporté les bris occasionnés par des intrus invisibles mais ils furent aussi témoins du déplacement d’un buffet de cuisine dont le poids était d’environ 200 lbs ( 98 kg).

 

1970 – Saint-Catharines, Ontario, Canada

 

Les parents d’un jeune garçon de 11 ans, contactèrent la police pour signaler des manifestations poltergeists se déroulant dans leur appartement. Leur fils Peter semble en être la cible car il se fait pousser et lancer des objets par une force invisible. Des bruits se font entendre, des meubles se déplacent, un mur se fait défoncer…..

 

L’agent de police Crawford se présente à l’appartement et est témoin du déplacement bruyant de la table et des chaises de la cuisine. En présence du Père Stevens et d’une religieuse , il voit le lit du jeune garçon s’éloigner du mur. Quelques jours, plus tard, avec un autre officier, il est témoin de la lévitation du lit qui flotte à 2 pieds (0,6 m) du sol.

 

Au total, 5 policiers incluant des détectives, 2 médecins, 1 avocat et 2 membres du clergé ont travaillé sur ce dossier.

 

1970 – Belmez de la Moralada, Jaen, Espagne

 

Un étrange phénomène se produit dans une maison et attire une foule de curieux. Des visages apparaissent et disparaissent dans le ciment du plancher de la cuisine. Un chercheur apporte un enregistreur et capte des voix (PVE) humaines pendant que la maison est vide.

 

Les visages apparaissent devant les témoins qui se font de plus en plus nombreux. Des enquêteurs de la police criminelle de Madrid font une enquête en collaboration avec le Conseil supérieur des Enquêtes Scientifiques espagnoles. Des experts de différents laboratoires analysent le ciment, des prêtres posent des questions mais le phénomène continue sans que personne puisse le démystifier. Les visages cessèrent graduellement d’apparaître avec la mort de la propriétaire survenue en 2004.

 

1962 – Indianapolis, Indiana, USA

 

Le cas du poltergeist vécu par la famille Beck d’Indianapolis fut particulier. Dans cette maison de deux étages, il y avait une jeune fille de 13 ans, sa mère et sa grand-mère maternelle. Le 13 mars de la même année, des objets se mirent à bouger, certains furent mystérieusement brisés et des coups frappés se firent entendre dans les murs. Graduellement, les deux dames ont subi des morsures mineures sur les bras et des égratignures. Les phénomènes devenaient de plus en plus intenses.

 

Au fil des jours, des policiers sont venus examiner les lieux et l’un d’eux a été témoin de bris inexplicables de vases, de bibelots et de décorations de porcelaine ou de plâtre. Puis un journaliste du journal Indianapolis Sun vit de ses propres yeux une bouteille de lait projetée bord en bord la cuisine. Devant l’ampleur des phénomènes, les psychologues Dr William Roll (1926-2012) et le Dr David Blumenthal demeurèrent dans la maison pendant quelques jours. Les deux chercheurs furent eux aussi témoins de coups frappés et de morsures inexpliquées. Ils avaient tout de même de la difficulté à admettre qu’un poltergeist puisse mordre ses victimes car aucun cas semblable fut antérieurement répertorié.

 

En 2015, nous avons enquêté un cas similaire où la dame se faisait mordre, égratigner et brûler par quelque chose d’invisible à ses yeux. Au début, pour ne pas se faire découvrir, cette présence se tenait loin de nous mais lorsque nous l’avons. localisé, un miroir se décrocha du mur des toilettes pour ensuite être projeté plus loin dans le corridor.

 

Quoi qu’il en soit, la famille Beck vivait des événements traumatisants qui avaient une certaine répercussion sur la santé de la grand-mère diabétique. Un jour, la dame âgée tomba par terre et sa fille appela la police pour lui venir en aide. Une fois sur place, les agents virent la vieille dame faire une violente crise de colère avant de leur lancer un cendrier et d’autres objets qui les frôlèrent de peu. La dame fut hospitalisée et les policiers portèrent plainte contre elle.

 

À partir de ce moment, les choses se corsèrent car la dame rétablie fut par la suite conduite à la prison avant de comparaître devant un juge. Malgré le fait qu’un policier, un journaliste et des chercheurs pourtant connus furent témoins des phénomènes inexplicables s’étant déroulés dans la maison, le doute s’installa. La femme fut accusée de méfait contre des policiers et soupçonnée d’être à l’origine des manifestations. Une caution fut payée par sa fille et sa mère quitta le pays pour retourner vivre en Germanie.

 

Personne n’avait pensé qu’elle aurait pu être possédée temporairement par une présence maligne qui, sur le moment, voulait s’en prendre aux policiers mais bon, tout cela est du passé.

 

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
7 mars 2017

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16