Particules de vie

 

 

particuletit

 

<< Je crois en une vie après la mort, tout simplement parce que l’énergie ne peut pas mourir ; elle circule, se transforme et ne s’arrête jamais.>> Albert Einstein

 

Cette citation de ce grand génie et penseur récipiendaire du Prix Nobel de la physique est tout même surprenante lorsque l’on sait que plusieurs scientifiques des temps modernes ne croient pas en la vie après la mort, du moins, tant et aussi longtemps qu’ils ne l’auront pas prouvé à leur façon. Mais quelle est cette énergie dont fait mention Einstein ? Sommes-nous des êtres d’énergie ou de lumière (superlumineux) comme le mentionnait le Professeur Régis Dutheil ?

 

Notre corps physique (la matière), à l’échelle microscopique, a une allure très différente de ce que nous voyons de nos yeux. Il est composé de près de 100 000 milliards de cellules constituées de plus de 3 millions de milliards de milliards d’atomes, d’électrons, de protons, de neutrons. Notre corps est un ensemble de particules de vie. Quand les électrons se déplacent d’un atome à un autre, ils produisent de l’électricité (énergie). Selon le centre de recherche Jefferson Lab, en moyenne le corps d’un individu de 70 Kg (150 lbs) est composé approximativement de 7,000,000,000,000,000,000,000,000,000 d’atomes. Sous le microscope, nous sommes des êtres atomiques. D’ailleurs, notre corps dégage un léger rayonnement radioactif (naturel).

 

En effet, nous ingérons et inhalons des éléments radioactifs présents naturellement dans l’écorce terrestre ou produits par les rayonnements cosmiques. Ces éléments nous irradient alors de l’intérieur. Plus de la moitié de l’irradiation interne vient du potassium-40, qui pénètre dans l’organisme humain par ingestion. Notre organisme contient également du carbone-14. Au total, huit mille atomes de potassium-40 et de carbone-14 se désintègrent par seconde dans notre corps : nous sommes nous-mêmes radioactifs (radioactivité.com). Avec sa température de 37oC (310 Kelvin), le corps humain émet un rayonnement IR (infrarouge) de l’ordre de 10 µm (micron) (donc bien au delà du rouge situé à 0,7 micron) et dans lequel circulent des photons (biophotons). De plus, chacune des cellules contient de l’ADN qui émet ses biophotons (particules lumineuses). Au total, c’est un immense flux de biophotons qui imprègne les cellules et les organes. Il constitue une sorte de mer de photons (on dit aussi un champ de biophotons.

 

Le champ de biophotons est porteur d’informations complexes qui circulent entre cellules et organes. Il dirige et coordonne toutes les activités métaboliques et de transformation. L’émission continue de biophotons est une caractéristique fondamentale du vivant. Le champ de biophotons est produit en permanence et se modifie sans cesse. Ce champ de photons est semblable à un fluide, comme l’eau dans un récipient, mais fait de consistance lumineuse. De la sorte, il peut être animé de vagues. Il envoie des ondes de biophotons dans son environnement. ( The Rainbow and the Worm, the Physics of Organisms, Dre Mae-Wan Ho, généticienne, biochimiste et professeur en biophysique). Dre Ho est directrice des recherches chez Institute of Science in Society (ISIS).

 

L’atome quant à lui est composé d’un noyau (composé de protons et de neutrons (nucléons)) autour duquel tournent des électrons. Il est comparable au système solaire dont les planètes tournent autour du soleil. Tout ce qui existe est fait d’atomes qui se ressemblent depuis des millénaires.

 

La durée de vie de l’atome est de plusieurs milliards d’années. Notre corps meurt, nos cellules meurent, mais pas l’atome. Il perd simplement la propriété de s’agglutiner au corps. Comme Einstein l’a démontré, un minuscule atome est convertible en une énergie formidable (des milliers de fois plus puissante que cet atome).

 

L’énergie ne meurt pas

 

<< Quand vous mourrez, pas un seul de vos atomes ne disparaîtra. Ils passent simplement d’un niveau d’organisation à un autre. Chaque atome contient toute l’information et se connecte à chaque atome de l’univers. >> Dr Nassim Haramein, physicienayant récemment reçu le prestigieux prix “Best Paper Award” dans le domaine de la physique, la mécanique quantique, la relativité, la théorie des champs, et la gravitation à l’Université de Liège, en Belgique au cours de la 9e Conférence internationale CASYS’09. Il est l’auteur de la théorie “Le Proton Schwarzschild” et a fondé une organisation à but non lucratif, “theresonanceproject” (Projet Résonance), où, en tant que directeur de la recherche, il continue d’étudier les principes d’unification et leurs implications dans notre monde d’aujourd’hui.

 

L’énergie est partout

 

<< Il existe une réalité profonde, présente partout dans l’univers qui est capable de faire naître “la pensée dans l’espace”, dans le même sens qu’un électron est capable de faire naître autour de lui un champ électrique dans l’espace. Dés lors, la pensée est partout présente, aussi bien dans le minéral, le végétal ou l’animal que dans l’homme.   La durée de vie de ces particules (l’électron) est comparable à la durée de vie de l’Univers entier lui-même. Cela est extrêmement important par ses conséquences métaphysiques. Car si, d’une part ces particules enferment un espace qui ne peut jamais perdre son contenu informationnel et si d’autre part ces particules ont une durée de vie pratiquement “éternelle” alors toutes ces informations emmagasinées dans ces particules spirituelles entrant dans la constitution de notre corps vont subsister par delà notre mort corporelle, pratiquement pour l’éternité.   Si nous convenons de nommer Dieu le principe d’éternité, alors ce que nous venons de dire nous permet d’affirmer que Dieu en tant qu’esprit lié au principe d’éternité, “existe”; et par ailleurs, que chacun de nous est “consubstantiel” * avec Dieu….   Ce qui constitue vraiment nous-mêmes est notre esprit et celui-ci est tout entier contenu dans chacun des milliards d’électrons entrant dans notre corps. En outre l’électron ne peut pas régresser car ce qui est acquis par l’élémentaire au point de vue informationnel, au point de vue de la “conscience” du monde est acquis à tout jamais. Rien ne pourra provoquer une régression de conscience de l’élémentaire après ce que nous désignons comme la mort de la structure complexe organisée (l’homme entre autre)….   Notez bien que les hommes n’inventent par vraiment des théories, pas plus qu’ils n’inventent leurs religions. Ce sont les électrons pensants qui sont seuls capables, s’ils peuvent se faire entendre, de renseigner le psychisme humain sur la manière dont se déroulent les processus au niveau fondamental de l’Esprit. >> Jean-Émile Charon, physicien (1920-1998), professeur en psychophysique et spécialiste dans la recherche nucléaire. Il a été le récipiendaire du Prix Galabert international d’astronautique et du Prix Nautilus, qui couronna le meilleur livre d’information scientifique de l’année de sa parution.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
3 décembre 2012

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16