Phénomènes EM

 

 

 

Parfois, des gens rapportent avoir vécu un incident fort étrange avec un appareil électronique ou électrique et en écoutant leur récit, nous sommes naturellement portés à remettre la cause à une défectuosité technique ou à un bris quelconque mais en est-il toujours le cas ?

 

En 2016, au chevet de ma mère à l’hôpital Charles-Lemoyne, j’ai vécu une telle expérience en voulant contacter ma famille avec mon cellulaire. Je dois dire qu’habituellement, je n’ai pas de téléphone mobile avec moi parce qu’entre mes mains ou dans mes poches, il se comporte souvent très bizarrement. Cette fois-là, en voulant contacter mon frère, je sorti de la chambre pour aller m’assoir dans une salle située tout près. Téléphone à la main, j’ouvris la liste des numéros ”déjà programmés” et pressa celui de mon frangin. L’appel se fit automatiquement et après quelques instants, quelqu’un répondit mais curieusement, c’était une femme. Surpris, je m’empressai de lui demander si je pouvais parler à mon frère Michel. Elle me dit ne pas le connaître et que j’avais un mauvais numéro. Mais après un bref instant, elle reconnu mon nom sur l’afficheur ainsi que ma voix : < < Roger ! C’est moi Shirley ! >>. Tout en étant tout aussi étonnée que moi, Shirley qui fait partie de notre équipe d’investigation, m’expliqua être à l’urgence de l’hôpital Pierre Boucher avec des membres de sa famille. Après une brève discussion, je lui dis de saluer tout le monde pour moi et raccrocha. J’étais un peu perplexe car j’avais bien pressé le nom de mon frère Michel mais bon, l’erreur est possible me dis-je en pressant à nouveau son numéro.

 

Après quelques instants, le contact se fit : < < Hello Michel, c’est moi Roger ! >>. Une dame que je ne connaissais pas me répondit aussitôt que j’avais un mauvais numéro. Étonné, je lui demandai où j’appelais et avant d’accrocher, elle me répondit poliment qu’elle était dans une clinique de santé à Montréal. Suite à ce second échec, je ne savais plus trop si j’allais faire une troisième tentative mais puisque je devais parler à mon frérot, je pressai à nouveau son numéro. J’étais plus ou moins rassuré car ”comme les fois précédentes”, c’était bel et bien son numéro qui était entrain de se composer sur l’afficheur. La communication s’établie et en attendant un bruit de fond, je pris aussitôt la chance de parler le premier : < < Michel ? >>. Non ! me dit calmement la même dame de l’appel précédent en me disant que je faisais encore la même erreur. Décidément, ce n’était pas la bonne journée pour faire mes appels pourtant bien programmés. Était-ce le fruit du hasard, d’une défectuosité, d’un mauvais transfert ou d’un phénomène EM ?

 

Puisque je n’étais pas le premier à vivre de telles bizarreries, je me suis mis à chercher des cas similaires sur le net. J’en ai trouvé quelques uns dont celui-ci : < < Lorsque j’étais près d’un ami, son cell reçu un appel de mon cellulaire ! >>. Ce témoignage m’amena à une étude scientifique datée de 2015 qui fut effectuée par la Division of Perceptual Studies (DOPS) de l’École de médecine de l’Université de Virginie leader bien connu dans le domaine du paranormal. La DOPS fut fondée en 1967 par le Dr Ian Stevenson psychiatre qui à l’origine s’en servait en tant que division des études de personnalité.

 

Cette étude a débuté en 1986 sur 366 individus dont 216 ayant vécu une NDE et 150 n’ayant rien vécu. La recherche a été faite par des scientifiques crédibles en recherche parapsychologiques, tels que : Dr Jim Tucker, professeur agrégé en psychiatrie et sciences neurocomportementales, Dr. Edward Kelly psychologue et neuroscientifique, Dr. Ross Dunseath, Pr, Kim Penberthy, Ph.D, Pr Bruce Greyson M.D et neurocomportement et Pr Emily Williams Kelly, Ph.D, Professeur Lee Kinsey Ph.D, Dr Mittchell D. Liester neurologie, Dr Steve Alsum M.D., Dr Glen Fox Ph.D., Dr Kenneth Ring Ph.D., Dre Nathasa Passel-Mattamua Ph.D……Leur étude qui est parue dans le Journal Near-Death Studies 2015 IANDS portait sur les phénomènes électromagnétiques EM vécus par des gens ayant subi antérieurement une NDE / EMI (Expérience de Mort Imminente).

 

Lors de leur recherche, ils ont noté des émissions de biophotons (quantas d’énergie) émises par des participants et la présence de champs électromagnétiques de bases fréquences ainsi que des ELF c’est-à-dire d’extrêmes bases fréquences. Pour eux, leur recherche démontrait qu’une personne réagit à son environnement et agit aussi cet environnement, un peu comme les médiums à effets physiques. Je n’étais plus le seul à penser que notre énergie aussi subtile soit-elle pouvait parfois influencer des appareils à proximité. De plus, leurs observations complétaient bien celles des chercheurs allemands Pr von Grazyna Fosar, physicien & astrophysicien et Pr Franz Bludorf, physicien & mathématicien.

 

En effet, les professeurs Fosar et Bludorf ont démontré qu’un médium, un guérisseur et même un groupe de personnes concentrées sur le même objectif spirituel, pouvaient créer un mini vortex (vermoulure) à proximité. Selon eux, l’énergie émergeant d’un vortex engendre des champs électromagnétiques inexplicables dans le voisinage de ces individus. Ces chercheurs et plusieurs autres ont également découvert que notre ADN peut provoquer des distorsions dans le vide, produisant ainsi des trous de ver magnétisés miniatures (vortex).

 

Autres études

 

En 1999, le Dr. Eugène Wallace réalisa que l’émission de biophotons était beaucoup plus forte sur les pratiquants de Qigong. En 2000, le Dr. Masao Nakamura et ses collègues enregistrèrent des baisses de la température des mains du guérisseur lors des séances de soins mais la quantité de biophotons augmentait avec le désir de faire une guérison. Et, ces champs d’énergie pourraient influencer certains appareils. En effet, en 1993, le Dr. Elmer Green de Menninger Clinic réalisa que le rayonnement des mains d’un guérisseur pouvait induire un écran métallique à proximité. En 1996, les chercheurs T. Hisamitsu, A. Seto, C. Kusaka, C. Takeshige, S. Nakazato, T. Yamamoto et S.K. Aung du Département de Psysiologie de l’Université Showa de Tokio, ont découvert que les mains de quelques élèves de méditation dégageaient des champs biomagnétiques variant entre 0,13 mT (1,3mG) et 300 mT (3mG). D’autres chercheurs, tels que : Dr John Zimmermann, Robert Miler Ph.D., Dr Justa Smith et Dr Robert Becker ont enregistré des résultats semblables.

 

L’après NDE / EMI

 

L’étude réalisée par la Division of Perceptual Studies (DOPS) de l’École de médecine de l’Université de Virginie stipule que certains sujets ayant vécu une NDE / EMI sont graduellement devenus plus spirituels, plus réceptifs et plus sensitifs. Le désir d’améliorer leur relation avec autrui et d’aider les autres s’est développé au point que quelques uns sont devenus des aidants spirituels. Certains ont développé des talents de voyants, de médiums et de guérisseurs. Plusieurs auraient été témoins d’apparitions et de phénomènes paranormaux.

 

Phénomènes EM

 

Parmi les gens qui ont vécu une NDE / EMI, plusieurs ont rapporté avoir assisté à des manifestations ou phénomènes EM se produisant à proximité d’eux, tels que : batteries d’appareils qui se vident anormalement, montre-bracelet qui s’arrête, lumières vacillantes, radio qui s’allume seul, station de radio qui change seule, applications du véhicule qui ont de curieuses ratées, horloge qui ralentie ou qui s’arrête, détecteur d’incendie qui s’active sans raison, production d’interférences en passant devant des appareils, caméras qui fait défaut ou qui affiche une étrange photo, cellulaire qui sonne seul mais il n’y a pas de numéro d’appel affiché, téléviseur qui s’allume seul (sans programme) et qui change de chaîne, éclairage d’une pièce qui oscille étrangement, thermostat de chauffage qui fait des siennes, consoles wifi système de navigation (GPS) de l’automobile qui perd sa route, ordinateur qui se ferme ou qui s’allume de lui-même, téléphone fixe qui sonne de lui-même, etc. Dans l’un des témoignages que nous retrouvons dans l’étude en question, la personne raconte que depuis son NDE, son niveau d’énergie a augmenter et qu’elle a parfois l’impression d’ouvrir et de fermer un portail, ce qui nous ramène à la découverte des professeurs Fosar et Bludorf.

 

Similitudes

 

Après leur NDE / EMI, plusieurs individus étudiés par la Division of Perceptual Studies ont connu un changement dans leur état de conscience comme on le retrouve chez les yogis, les pratiquants de méditation et les adeptes du Qigong. Inconsciemment, ils peuvent ”parfois” être à l’origine de manifestations électromagnétiques se déroulant à proximité d’eux.

 

Dans le cas des guérisseurs, chamans, médiums et groupes de personnes expérimentée observés par les scientifiques Fosar et Bludorf, leur état de conscience a déjà été modifié par la pratique. Ces individus sont en mesure de créer inconsciemment un vortex miniature (ou vermoulure) engendrant des champs électromagnétiques inexplicables dans leur voisinage.

 

Même s’il a été également découvert que notre ADN peut provoquer des distorsions dans le vide, produisant ainsi des trous de ver magnétisés miniatures (vortex), les observations effectuées par les chercheurs Eugène Wallace, Masao Nakamura et Elmer Green, démontrent que ces champs électromagnétiques et l’émission de biophotons s’accroissent avec une pratique plus intense. Les individus de chacun de ces groupes distinctifs sont donc sujets à vivre des phénomènes EM.

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
10 septembre 2018

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16