Protocole

 

 

procole1

 

Dernièrement, je lisais dans un article qu’une photographie d’une entité fantomatique captée sans protocole n’était pas crédible. Je connais l’importance des protocoles de recherche mais de là à dire qu’une photo croquée sur le vif ou qu’une vidéo amateur n’est pas crédible ou ne prouve rien, il y a une marge. Que l’on dise que cette image est difficilement explicable, j’aurais compris mais ce n’est pas le cas. C’est la méthode facile pour ne pas chercher à comprendre et pour museler le domaine du paranormal.

 

Un protocole

 

En pédagogie, il est dit que pour élaborer un protocole, il faut s’appuyer sur la connaissance du problème scientifique à résoudre, des hypothèses formulées en réponse à ce problème et ce, à partir de la mise en place de modèles adéquats, des conditions matérielles dans lesquelles s’inscrit la manipulation expérimentale et du niveau de détail requis pour l’écriture du protocole.

 

En plus simple, un protocole expérimental est un document qui décrit une expérience. Il définit logiquement les objectifs de l’expérimentation, dresse une liste de tâches à exécuter et du matériel à utiliser en précisant les conditions de leur utilisation. Le niveau de détail de description du protocole est lié au niveau de connaissance de la personne qui l’exécute.

 

Une difficulté

 

Pour construire un protocole expérimental afin de filmer hors d’un laboratoire un phénomène inexpliqué indépendant du psychisme humain et dans bien des cas non reproduisable, faut préalablement connaître sa nature et savoir où et quand il va se produire exactement. Pour élaborer un tel protocole sans ces critères, il faut être un bon un clairvoyant. Malheureusement, trop de scientifiques croient à tort que la plupart des phénomènes paranormaux sont tous reproductibles et prévisibles.

 

Enquête d’observation

 

À défaut d’un protocole expérimental, lorsque c’est possible, il y a les enquêtes d’observation consistant à chercher à comprendre, à analyser méthodologiquement et à organiser des faits mesurables. On ne peut pas toujours être en mesure d’expliquer une photographie ou le contenu d’une vidéo mais il est toujours possible de savoir s’il s’agit d’un trucage, d’un effet optique, d’un artéfact numérique, etc. C’est déjà un bon point de départ pour la compréhension d’une chose ou d’un événement.

 

De nos jours

 

Aujourd’hui, plusieurs crimes vieux de plusieurs années sont résolus grâce aux méthodologies d’enquête plus poussées et à des technologies plus pointues. Le domaine du paranormal évolue aussi car plusieurs groupes d’investigation ont leur propre méthodologie basée sur l’expertise, respectent des procédures établies et utilisent des instruments ainsi que des logiciels plus performants. De plus en plus, dans ces regroupements, nous retrouvons des experts, des ex officiers des Forces armées, des ex enquêteurs de la police, des ingénieurs, des informaticiens, des scientifiques, des prêtres et des universitaires.

 

Dans notre équipe, nous avons tout cela incluant un protocole basé sur plusieurs années d’expérience, des procédures de travail, un code d’éthique et un grand respect d’autrui. Il est grandement temps que les mentalités fermées s’ouvrent au monde qui les entoure.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
12 janvier 2016

(C)(R) www.paracontacts.com

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16