Remote Viewing

 

 

remotetitre

 

Selon divers récits, la technique du Remote viewing ou voyance à distance et dans le temps, connue son essor aux États-Unis vers les années 1970. Elle fut expérimentée par la Société américaine de Recherche en Psychologie de New York avec l’aide du médium Ingo Swann, qui perfectionna la méthode avec le Dr Hal Puthoff du SRI-International en Californie.

 

Pour arriver à voir leur cible se situant parfois dans un autre pays et à une autre époque, les voyants utilisent divers supports, tels que: l’écriture automatique, le dessin automatique, la transe médiumnique, le toucher médiumnique, la radiesthésie, l’autohypnose, la visualisation par la méditation, la rétrovision (rétrocognition ou postcognition) et la précognition…..

 

Le succès des expérimentations du Remote viewing attira l’attention de la CIA (Central Intelligence Agency) qui demanda à Swann et à un autre médium du nom de Pat Price de poursuivre les recherches dans ce domaine. La méthode de Remote viewing passa aux mains de la DIA (Defence Intelligence Agency) qui surnomma le programme < Grill Flame > avant de l’étendre dans des services militaires avec la mission de faire de l’espionnage à distance.

 

En 1980, le Major Général Bert Stubblebine alors commandant des Services d’Intelligence des Forces armées et des départements de la Sécurité (INSCOM) renomma le programme < INSCOM Center Lane Program > et dirigea les recherches sur le Remote viewing. Vers 1986, la DIA reprit la direction du projet qui en 1990, changea de nom pour devenir le Projet Stargate (Porte des Étoiles). En 1995, le Projet Stargate fut supposément aboli. Selon le médium réputé Joseph McMoneagle, le groupe de voyants de Stargate se mettait à l’œuvre lorsque que toutes les autres méthodes ou approches de renseignements avaient échouées. À son apogée, Stargate comptait pas moins de 14 centres de recherche sur la vision à distance et 21 médiums expérimentés.

 

Voici quelques uns des médiums ayant œuvré sur le Projet Stargate :

 

• Dr Harold E. Puthoff, de 1972 à 1985;
• Dr Russel Targ, de 1972 à 1982;
• Ingo Swann, de 1972 à 1986;
• Pat Price, de 1973 à 1975;
• Hella Hammid, de 1973 à 1982;
• Keith Harary, de 1976 à 1982;
• Duan Elgin, à partir de 1972;
• Gary Langford, à partir de 1972;
• Ed May, de 1976 à 1995;
• Frederick “Skip” Atwater, de 1977 à 1987;
• Lieutenant Colonel Murray “Scotty” Watt, de 1978 à 1981;
• Joseph McMoneagle, de 1978 à 1984;
• Ken Bell, de 1979 à 1981;
• Mel Riley, de 1978 à 1981 et de 1986 à 1990;
• Fernand Gauvin de 1978 à 1981;
• Capitaine Rob Cowart de 1981 à 1982;
• Lieutenant Colonel Thomas Tom McNear de 1981 à 1985;
• Gemma Foreman, participa à “Grill Flame” et “Center Lane”
• Hartleigh Trent de 1979 à 1983;
• Charlene Shufelt-Cavanaugh, de 1983 à 1987;
• Paul H. Smith, 1983 à 1990;
• Alex Tannous 1983, 1984 ISCOM et Stargate….
• Commandant Bill Ray, de 1984 à 1987;
• Léonard Lynn Buchanan, de 1984 à 1991;
• Major Edward Ed Dames; Center Lane;
• Gabrielle Pettingell, de 1987 à 1990;
• Major David Morehouse, de 1988 à 1990;
• Gene Lessman, de 1986 à 1988;
• Stephen Schwartz, en 1977;
• Greg S, de 1989 à 1995;
• Angela Dellafiora,, de 1986 à 1995;
• Robin Dahlgren,, de 1988 à 1995……

 

L’Après Stargate

 

Au Nouveau-Mexique le 18 mars 1999, quelques années après la fermeture des projets INSCOM et STARGATE, l’organisation IRVA vint au monde pour continuer les recherches dans le domaine du Remote Viewing. Ses fondateurs sont : Dr Harold. E. Puthoff, Ph.D., physicien en physique théorique et expérimentale, David Hathcock et Marcello Truzzi, Ph. D., professeur en sociologie et directeur de l’Independent Center for Scientific Anomalies Research (CSAR). Plusieurs scientifiques, militaires, médiums et professionnels font partie de cette association maintenant installée à Windsor Hill au Connecticut.

 

Organisation IRVA :

 

• Dr Harold. E. Puthoff, Ph.D., physicien en physique théorique et expérimentale. Fondateur d’IRVA.
• Marcello Truzzi, Ph. D., professeur en sociologie et directeur de l’Independent Center for Scientific Anomalies Research (CSAR). Fondateur d’IRVA.
• David Hathcock, Fondateur d’IRVA
• Leonard Lynn Buchanan, ex Sergeant Première Classe des Force armées US. Entraîneur pour Projet INSCOM (1984-1992). Auteur du livre intitulé, The Seventh Sense; et fondateur du centre de recherche Assigned Witness Program basé au Nouveau-Mexique.
• Pam Coronado, la vedette de la série américaine, Sensing Murder. Depuis 1996, elle s’implique à titre de détective psychique, d’avocate et de consultante pour des causes criminelles. Elle a fondée la Fondation Project Search for Hope pour venir aux familles victimes de crimes.
• William F. Higgins, un ex formateur du Bureau Fédéral d’Investigation et ex officier de la Réserve de la Marine. Depuis 1989, il a œuvré dans la recherche sur la voyance à distance et la psychokinésie pour un projet intitulé PEAR. Il est maintenant le Vice-président d’IRVA et de Rhine Research Center.
• Cheryle L. Hopton, Depuis 1995, il travaille dans la sécurité industrielle et comme consultant pour McClatchy Newspapers de San Francisco.
• Paul H. Smith, Ph.D.,ex Major, des Forces armées américaines à la retraite. Il a servi pendant sept années dans le projet militaire Remote-viewing program’s. Il est l’auteur du manuel intitulé, Reading the Enemy’s Mind: Inside Star Gate: America’s Psychic Espionage Program. Smith a été président et chef instructeur pour le centre Remote Viewing Instructional Services, Inc., d’Austin, Texas.
• John P. Stahler, inventeur et dessinateur de plans industriels. Quelques unes de ses inventions ont servi la NASA dans la construction de la navette spatiale.
• Jessica Utts, Ph.D., professeure en statistiques de l’Université de la Californie à Irvine. Jusqu’en 1995, elle a été consultante scientifique pour le programme du SRI et de la SAIC. Dre Utts était aussi évaluatrice pour le gouvernement.
• Glenn B. Wheaton, ex Sergeant Première Classe des Force armées US. Cet ingénieur est le cofondateur et président du regroupement Hawaii Remote Viewer’s Guild voué à la recherche et à l’enseignement de la voyance à distance.
• Dr Stephan A. Schwartz, membre de l’Institut Samueli et directeur de recherche pour le Groupe Mobius (recherche sous-marine). Directeur de recherche pour le Rhine Research Center, Membre de la Philosophical Research Society et chercheur assistant pour Research and Analaysis of Naval Operations. Il est aussi un chercheur associé du laboratoire Cognitive Sciences Laboratory of the Laboratories for Fundamental Research. Auteur et chercheur en anthropologie et en parapsychology. Il a écrit les livres : Opening to the Infinite; The Alexandria Project (1983) et The Secret Vaults of Time (1978).
• Dr Russell Targ, physicien, auteur et scientifique retraité de Lockheed-Martin. Il a fondé Bay Research Institute, and ESP Research.com. Russell est un pionnier dans le développement du projet Remote viewing. Il est le cofondateur de Stanford Research Institute (SRI) .
• Pr. Dominique Surel, Ph.D. Intuitive Intelligence
• Frederick Skip Atwater, ex Capitaine des Force armées US (ret.). Officier-entraîneur pour le programme Remote Viewing Unit de 1977 à 1987. Directeur des recherches pour The Monroe Institute à Nellysford en Virginie.
• John Alexander, ex officier du US Intelligence and Security Command (INSCOM).
• Dre Angela Thompson-Smith, Psychophysical Research Laboratories (PRL)

 

Voyants reconnus d’IRVA :

 

• Paul H. Smith Ph.D.
• FrederickSkip Atwater, ex Capitaine des Force arméesDr Russell Targ, physicien
• Dr Stephan A. Schwartz, membre de l’Institut Samueli et directeur de recherche pour le Groupe Mobius
• Leonard Lyn Buchanan, ex Sergeant Première Classe des Force armées US. Entraîneur pour Projet INSCOM
• Pam Coronado, fondatrice du projet Search for Hope

 

http://www.irva.org/

 

Pendant la Deuxième Guerre mondiale

 

En réalité, le Remote viewing pour des fins militaires existait bien avant 1970 car il était utilisé durant la Deuxième Guerre mondiale pour espionner l’ennemi qui en faisait autant de son côté. Dans le livre du journaliste Clifford L. Linedecker, publié en 1977 et intitulé, Dr Montgomery, un médium agent secret, on peut lire la biographie de ce jamaïcain, doué de facultés extrasensorielles. Cet ancien membre des forces de police de la Jamaïque et pasteur par la suite, est devenu agent secret pour le compte de l’Intelligence Service de la Grande-Bretagne. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, le Docteur Montgomery s’est vu confier, entre autres, la mission de prédire les conditions météorologiques sur la Manche afin de faciliter le débarquement qui devait avoir lieu le 6 ou le 7 juin 1944 et d’espionner à distance le système de défense des ennemis. Il appelait sa méthode de voyance, Voyage de l’Âme. Il prédit un ciel clair pendant ces deux journées et déclara que le débarquement devait être lancé sans délai parce que les soldats nazis étaient sur le point d’utiliser de nouvelles armes.

 

Le médium russe Wolf Grigorievich Messing (1899-1972) a impressionné l’Union Soviétique avec ses pouvoirs psychiques. À Vienne, en 1915, le brillant scientifique Albert Einstein, le père de la théorie de la relativité, le consulta à ses appartements. Plus tard, le célèbre Sigmund Freud, le maître de la psychanalyse, testa ses aptitudes extrasensorielles qui se révélèrent exceptionnelles. Messing qui espionnait à distance les agissements des soldats SS durant la Deuxième Guerre mondiale a vu sa tête mise à prix par Hitler qui en offrait 200 000 Marks soit l’équivalent de 160 000 $ canadiens.

 

Le capitaine et astrologue Louis de Wohl était au service de du Premier ministre Winston Churchill pour donner aux services généraux anglais un avantage stratégique sur les Allemands.

 

Même si les gouvernements ne veulent pas trop en parler, plusieurs médiums ont été consultés pour rendre service à leur pays, tels que :

 

• Wolf Grigorievich Messing
• Docteur Montgomery
• Louis de Wohl
• Jeanne Dixon
• Joseph Benjamin
• Leslie Flint
• Kenny Kingston
• Général George Potton
• Helen Duncun
• Barbara Harris
• Joan Qigley (Joyce Dilson) pendant la Guerre froide
• Sybil Leek…….

 

Archéologie psychique

 

Le Groupe (Société) Mobius a été fondé en 1977 par Dr Stephan A Schwartz Ph.D. qui faisait partie du Projet Stargate et d’IRVA. Il était aussi responsable du groupe Cerveau et Esprit au Samueli Institute, chercheur au Cognitive Sciences Laboratory et directeur de recherche du Rhine Research Center. Stephan Schwartz était aussi un responsable de la Philosophical Research Society, assistant spécial pour la recherche et l’analyse des opérations navales de l’US Navy et membre de l’équipe éditoriale du National Geographic.

 

En s’associant à Dr. Harold E. Puthoff, physicien spécialisé dans le laser optique et à Dr Russell Targ physicien du SRI (Stanford Research Institute), il poussa plus loin les limites du Remote Viewing (Rétrocognition ou Voyance à Distance), une méthode ancestrale de voyance, déjà pratiquée dans la Grèce Antique par les oracles et au fil des siècles par des chamans. Pour y parvenir, il regroupa des archéologues, des archivistes, des documentalistes et des géophysiciens pour travailler avec un groupe de médiums capables de faire de la voyance à distance (remote viewing) afin d’expérimenter l’archéologie psychique. Cette méthode fascinante leur permit la découverte de sites archéologiques, en particulier la tombe d’Alexandre le Grand dans le port d’Alexandrie et des bateaux échoués le long de la côte californienne et dans les Bahamas. En 1980, leurs découvertes avaient fait couler beaucoup d’encre des quotidiens de plusieurs pays.

 

Pour le Projet Alexandrie, l’objectif était de retrouver d’une part les ruines de la célèbre Bibliothèque d’Alexandrie, et d’autre part la tombe d’Alexandre le Grand, dans cette ville d’Égypt. Onze médiums ont tout d’abord travaillé sur des croquis et une analyse fut faite de tous les endroits signalés, qui aboutit à trois sites potentiels. Puis Schwartz emmena deux des voyants sur place, avec une équipe de recherche et de tournage : Hella Hammid, qui s’était distinguée dans la vision à distance au SRI, et George Mc Mullen, qui avait déjà travaillé avec Emerson. Là, sur le terrain, les sujets psi menèrent l’enquête comme des limiers, épuisant l’équipe sous l’amas des informations données en voyance directe.

 

Hella Hammid, qui avait des USA décrit une configuration permettant de repérer l’emplacement de la bibliothèque d’Alexandrie, guida un jour littéralement la voiture (elle ne connaissait pas la ville) et retrouva exactement la configuration qu’elle avait décrite. Elle avait écrit : ” Une rue ou une allée se rétrécissant, avec de hauts murs de chaque côté… des poutres de soutènement effondrées. Grand…bois…Sur égout souterrain ou canal avec la lumière du jour au bout.” Sur son dessin, elle avait aussi marqué une colonne à gauche. Tout y était : le rétrécissement, la bouche d’égout, les poutres de bois effondrées, la colonne à gauche.

 

http://www.metapsychique.org/Applications-en-archeologie.html

 

Voici la liste des médiums (voyants) ayant œuvré sur les projets Deepquest et Alexandrie de la Société Mobius :

 

• Dre Keith Harary, psychologue & parapsychologue
• Umberto Di Garcia
• Terry Ross
• Dr Roger Nelson, psychologue & parapsychologue
• André Vaillancourt
• John Oligny
• Ben Moses
• Hella Hammid
• Dre Judith Orloff MD, psychiatre & professeure en psychiatrie
• Alan Vaughan
• Michael Crichton
• George McMullen
• Ingo Swan

 

http://www.metapsychique.org/Applications-en-archeologie.html

 

Bien avant le Projet Stargate

 

Malgré que les méthodes de Remote viewing se soient perfectionnées à partir des années 1970, des médiums le pratiquaient bien avant cette époque.

 

• Augustus Le Plongeon (1825-1908)
• Stefan Ossowiecki (1877-1944)
• Edgar Cayce (1877-1945)
• Nostradamus (1503-1566)
• John Dee (1527-1609)
• William Lilly (1602-1684)
• Jonathan Swift (1667-1745)
• Johannes Kepler (1571-1630)
• Nicholas Black Elk (1863-1950) Oglala Sioux…….

 

Voyance à distance aux temps bibliques

 

Le roi Saûl bannit les voyants, les astrologues, les médiums et les spiritualistes de sa contrée mais il croyait toujours en la vie après la mort. Lorsque les Philistins lui déclarèrent la guerre, il consulta, sous le voile de l’anonymat, la fameuse voyante d’En-dor (I Samuel 25 : 4-8) pour s’entretenir avec le défunt Samuel le Prophète, décédé depuis peu de temps. Grâce à la nécromancienne, le roi eut une longue conversation avec le saint homme qui lui était apparu.

 

Malgré que la femme d’En-dor pu communiquer avec des esprits purs, tel que Samuel, elle était tout de même considérée comme une voyante hors-la-loi que l’on consultait en cachette. Pourtant, lorsqu’un prophète ou un membre de la caste sacerdotale entrait en contact avec un pur esprit ou messager de Dieu, on disait qu’il était un saint homme. Pour protéger les croyances religieuses de l’époque, on ne faisait aucune distinction entre les charlatans et les médiums de la classe sociale ordinaire que l’on exterminait ou expulsait du royaume. Seuls quelques devins mandatés ou conscrits (Gad, Nathan, Chemaya, Azaryahou le voyant, Zekarya,…) et quelques prophétesses (Myriam, la juge Débora, Houlda,…), faisant partie d’une caste sociale supérieure ou sacerdotale et parlant au nom du roi avaient le droit d’augure.

 

Voyance à distance et expériences policières

 

Aux États-Unis et en Europe, des médiums travaillent souvent avec les services de police et des détectives privés. Lorsqu’un médium recherche à distance une personne disparue, morte ou vivante, il se connecte mentalement à elle. Même si cette personne est encore vivante, ce contact à distance se réalise aussi bien. Pourquoi ? La solution à cette énigme se trouve-t-elle dans le résultat d’étude des scientifiques von Grazyna Fosar et Franz Bludorf qui ont démontré qu’un médium ou un guérisseur en hypercommunication, pouvait créer un mini vortex et être en communication avec des énergies subtiles. Selon eux, la théorie de l’hypercommunication du Dr.Vladimir Poponin et de son collègue le biophysicien Pjotr Garjajev, expliquerait les phénomènes de clairvoyance, de l’intuition, des actes spontanés et à distance de guérison, des phénomènes lumineux, de la guérison de soi, des auras autour de personnes, de l’influence de l’esprit sur la météo comme le faisaient les faiseurs de pluie des tribus autochtones et bien plus encore. Quant aux chercheurs David Ash et Peter Hewitt, ils affirment qu’une entité peut en faire autant pour accéder dans notre dimension ou dans une autre, afin de communiquer avec un proche ou un médium. Dans l’expérience de la liaison télépathique distante du neurophysiologiste Jacobo Grinberg-Zylberbaum, cette connexion psychique permet au médium de voir des images du disparu et de percevoir des indices de l’environnement ou de l’endroit où il se trouve à ce moment précis ou antérieurement. C’est ce que fait depuis 1971 la médium bien connue Annette Martin. Lors d’un documentaire de Discovery Channel, intitulé : La science de l’impossible, cette dame a travaillé sur un cas de disparition en direct en présence d’un officier de police qui fut très surpris du résultat.

 

 

Voyance à distance chez les chamans autochtones

 

La tente tremblante est un microcosme de l’univers, un lieu d’énergie qui vibre de toute son enveloppe naturelle pendant la transe chamanique. En Amérique du Nord, la pratique de la tente tremblante remonte bien avant la colonisation. En général, cette tente de communication qui porte différents noms tels que kushapatshikan, tchissako, kosâpahcikamikos, kosâpahcikan, kosâpahcikêwiyiw, ksâpahtam, yuwipi et djesako, avait une forme conique et était construite avec des troncs ébranchés d’épinettes noires, de mélèzes et de bouleaux.

 

Selon le territoire et les tribus nord-américaines, le nom de la cérémonie de la tente tremblante varie de wabanow (voir la lumière ou lumière qui vient) à kousapatakanou, jeesakiwigan, cheeseskaun, kousapachikan, ktdkouchat-patouk,kouchchepetsigan, kwoshabitshegan, kushapatschikan et kushapetshekan. Le chaman pouvait se servir de la tente tremblante pour communiquer à distance avec un confrère d’un autre territoire. Ils pouvaient se livrer de courts messages, annoncer un problème, retracer des personnes disparues ou divulguer de meilleures zones de chasse ou de pêche. Parmi les chamans qui étaient passés maîtres de la tente tremblante, nous retrouvons Étienne Pigarouich, un puissant chaman algonquin de Trois-Rivières.

 

Pierre Tobi, chaman montagnais de Natashquan décrivait ce phénomène de communication comme suit : << C’est son esprit qui va là-bas. Avec son esprit, on peut les rejoindre, ceux qu’on veut voir, ses parents….Quand le kakushapatak (chaman) veut chercher quelqu’un, il l’appelle en criant. Il se contente d’appeler celui qu’il veut voir. Puis, l’autre, qui est très loin, il entend sa voix, il l’entend comme s’il était à côté. Et c’est son esprit qui va à la rencontre du kakushapatak….Par exemple, moi j’ai un frère là-bas à Northwest River. Moi, je suis ici. Il m’a déjà demandé d’aller le voir et je suis allé, mais c’est mon esprit qui est allé. Ça m’a pris du temps pour entrer dans la tente tremblante…..J’avais l’impression qu’il était là, quand il m’a fait comprendre qu’il voulait me parler. Il n’utilise pas le langage humain comme on parle en ce moment. Sa parole est transmise par Papakassik, l’esprit-maître, mais je reçois sa voix. >> Source Rites païens de la forêt québécoise : la tente tremblante et la suerie par Jacques Rousseau.

 

http://www.nametauinnu.ca/fr/culture/spiritualite/cosmogonie/60/136

 

Des élèves talentueux

 

Pendant un cours de Remote viewing, je demandai à une de mes élèves de prendre dans ses mains un artéfact trouvé dans une montagne et de tenter de me donner des informations sur cette pointe de pierre. Après quelques instants de concentration, elle me répondit que c’était un menuisier qui l’avait trouvé. À ma grande surprise, elle disait vrai car lorsque nous l’avions localisé, celui qui l’a pris dans ses mains pratiquait ce métier.

 

Pour pousser plus loin l’expérience et afin de m’assurer que sa réponse n’était pas le fruit du hasard, je lui remis une carte topographique de la montagne en question en lui demandant de localiser l’endroit où l’objet se trouvait. Une semaine plus tard, elle revint chez moi pour poursuivre son cours et me remis la carte. Elle avait entouré précisément le lieu de la trouvaille archéologique.

 

Lors d’une démonstration de Remote viewing, je présentai une photo à trois personnes inexpérimentées mais, ayant déjà le bagage pour pratiquer cet art, en leur demandant de me dire qui était cette personne qu’elles n’avaient jamais vu auparavant. Il s’agissait d’un homme photographié en 1970 aux traits très durs qui avait vraiment les airs d’un véritable bandit. Après quelques minutes de concentration, leurs réponses furent étonnantes car elles avaient découvert que cet homme était un scientifique. L’une d’elle poussa plus loin sa vision en précisant qu’il s’agissait d’un scientifique spécialisé dans le nucléaire, ce qui était exact.

 

La dernière expérience que j’ai effectué il y a quelques années va dans le même sens que les scientifiques David Ash et Peter Hewitt qui concluent qu’une entité peut accéder dans notre dimension ou dans une autre pour avoir accès à de l’information ou pour communiquer avec un proche ou un médium. Devant trois personnes, je devais faire un contact médiumnique pour demander l’aide d’une entité afin de retrouver une personne vivante demeurant à Bogota en Colombie, soit à 4544 km de distance. La cible était une jeune femme enceinte de jumeaux dont les deux personnes qui me consultaient n’avaient pas eu de nouvelles depuis quelques semaines à cause des mauvaises communications. Sans photo, nous devions travailler avec des images mentales de la ville de Bogota, de la maison où demeurait la cible et avec celle de la jeune femme elle-même. L’entité qui avait déjà fait ce genre d’expérience devait :

 

• Localiser la ville de Bogota
• Localiser la maison de la jeune femme
• Trouver la jeune femme à partir d’une image mentale
• Visualiser son état de santé
• Faire un aller-retour de 9088 km (un avion commercial aurait pris 11 heures pour effectuer ce trajet)

 

L’entité effectua sa mission en 50 secondes pour ensuite nous informer que la jeune femme avait perdu ses jumeaux pendant sa grossesse à cause d’un mauvais diagnostique mais que sa santé était bonne. Une semaine plus tard, l’information vérifiée s’avéra précise. Au moment du contact, aucun des participants, incluant les deux membres de sa famille, ne connaissait son véritable état de santé.

 

aller

 

La voyance de nos jours

 

Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, la voyance existe depuis toujours et continuera d’exister car elle fait partie de nous. Chez certaines personnes, elle est déjà opérationnelle tandis que chez d’autres, elle est moins sensible ou latente. Que l’on y croit ou pas, elle est présente dans nos rêve prémonitoires, dans nos ressentis et dans nos pressentiments quotidiens. Parfois, elle nous avertit de la mort d’un proche, d’un malaise affectant un ami, du besoin de téléphoner à un être cher ou nous fait éviter un accident. Pour mieux la comprendre et l’étudier, il suffit de mieux la considérer et d’arrêter de bafouer ceux et celles qui y croient. Nous sommes rendus à une époque, où il est temps de réapprendre à utiliser nos facultés naturelles et d’en parler librement.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
16 avril 2015

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16