Get Adobe Flash player

 

Sensation de froid

 

 

 

En se promenant dans une maison, on peut percevoir des zones froides ou points froids dans certaines pièces et même des courants d’air frais. Lors de contacts paranormaux, nous avons parfois assisté à des chutes rapides de la température; par contre, ces variations de température et ces déplacements d’air peuvent être occasionnés par des phénomènes naturels. C’est le cas de la température ressentie qui est la combinaison air/parois. La température que l’on ressent en marchant dans la maison est la moyenne entre celle de l’air ambiant et celle des parois ou murs.

 

Selon l’ASSAP, Association for the Scientific Study of Phenomena qui étudie le phénomène des points froids (Cold Spots) depuis quelques années et l’association de professionnels américains en chauffage et climatisation (ASHRAE), à partir d’une différence de 4°C, l’écart entre la température de l’air ambiant et celle des parois (murs) devient perceptible. Plus l’écart est grand, plus la sensation de froid est grande. C’est pour cette raison qu’il faut vérifier la différence de température entre l’air ambiant et celle des murs avec un thermomètre laser à faisceau large. Ce type de thermomètre est plus précis que celui qui offre un rayon étroit.

 

L’impact de la température rayonnante est généralement sous estimé, voire ignoré. Il est pourtant un des éléments les plus importants dans la sensation de froid, en été comme en hiver. Un mur froid absorbe le rayonnement chaud du corps humain et produit une sensation de froid, même avec une température ambiante agréable. Au contraire, un mur chaud délivre une sensation de chaleur au corps. Si le mur est à 16°C et qu’au centre de la pièce, le thermomètre indique 21°C, vous pourriez ressentir le froid. Au milieu d’une grande salle de réception, il est fort possible que vous ressentiez un écart de température parce que la source de chaleur sera beaucoup plus éloignée.

 

Autre paramètre très important, la vitesse de l’air. Il faut prendre en considération que l’air en mouvement accélère les échanges thermiques par convection au niveau de la peau. Si l’air est plus froid que la peau (30 à 33°C), la sensation de froid est d’autant plus importante lorsque la température ambiante est basse. Plus l’écart est grand, plus la sensation de froid est grande. En marchant rapidement dans la maison, la baisse de température ressentie est de 4°C pour une température ambiante de 10°C, mais n’est que de 1°C pour une température ambiante de 30°C et de 2°C pour une température ambiante de 20°C. A partir d’une différence de 4°C, l’écart entre la température de l’air ambiant et celle des parois (murs) devient perceptible. L’air froid est plus dense et plus lourd que l’air sec, c’est pourquoi qu’on le ressent surtout à nos pieds. Dans une pièce froide, l’air froid est partout, à toutes les hauteurs.

 

Après avoir vérifié la vitesse de l’air, il faut considérer le courant d’air. Les mouvements de l’air ou courant d’air sont principalement dus à des différences de température dans la maison, engendrés par des défauts d’étanchéité des bâtiments, par les systèmes de ventilation, et par des différences de pression entre l’intérieur et l’extérieur : vent, combustion par cheminée à bois. La sensation de courant d’air apparaît lorsque l’air se déplace à partir de 0,15m/s en hiver et de 0,25m/s en été.

 

Un autre phénomène important à vérifier, c’est le taux d’humidité dans la pièce. Selon l’association de professionnels américains en chauffage et climatisation (ASHRAE), un taux d’humidité trop faible va accroître le refroidissement et amplifier la sensation de froid, tandis qu’un taux d’humidité trop important va limiter le refroidissement et donc amplifier la sensation de chaleur. L’air trop sec engendre l’électricité statique et l’air humide est un meilleur conducteur d’électricité et de champs électromagnétiques.

 

Au fil des ans, nous avons capté des colonnes d’air froid se déplaçant sans aucune raison logique dans des maisons. Nous avons aussi ressentis des courants d’air froid inexplicables se déplaçant dans des endroits fermés. Lors d’un contact médiumnique exécuté en été, des entités ont fait chuter sur demande la température de 12 degrés en l’espace de 30 minutes. Nous étions 12 personnes dans cette petite pièce et la caméra était braquée sur un thermomètre calibré.

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
01 mai 2015

(C)(R) www.paracontacts.com

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16