Get Adobe Flash player

 

Sur les traces du passé (5)

 

 

 

Huit semaines après notre dernière visite au collège, nous sommes revenus sur les lieux pour y effectuer des vérifications et pour tenter de capter autres choses. Comme d’habitude, nos hôtes nous attendaient dans le hall d’entrée du bâtiment 1 où nous avons déchargé nos équipements.

 

Après avoir décidé des endroits que nous voulions filmer, nous avons embarqué nos équipements sur des chariots pour se rendre aux emplacements désignés.

 

 

• Jean et Carole se sont installés au 2e étage du bâtiment 2, un secteur qui n’avait jamais été fait.
• Yanick a installé ses appareils dans l’ancienne cuisine désaffectée située au rez-de-chaussée du bâtiment 3.
• Shirley a choisi de placer ses caméras IR et ses audios au sous-sol, un autre secteur qui n’avait jamais été fait.
• Moi et Lucie, accompagnés de Johanne et Luc, nous avons installé nos équipements dans une salle du 3e étage du bâtiment 4.

 

Au total, nous avons installé 12 caméras HD-IR et 8 enregistreurs numériques dont 2 reliés à un DVR sans compter les caméras digitales HD. Une fois les installations terminées soit vers 20 h 30, pour ne pas polluer nos enregistrements, nous nous sommes regroupés dans une grande salle du 2e étage du bâtiment 4 pour y demeurer jusqu’à 22 h 00. À cet endroit, nos voix ne pouvaient pas être captées par les enregistreurs dont la portée moyenne de captation est d’environ 65 pieds (20 m), selon le type de micro incorporé et des matériaux faisant plus ou moins obstacles au son.

 

Incident au 3e étage

 

Curieusement à 21 h 30, pendant que nous étions regroupés dans la grande salle située un étage plus bas, deux enregistreurs numériques, placés dans la salle du 3e étage, ont capté 3 coups frappés assez fortement dans la porte ou sur un mur de l’endroit. Puisqu’il n’y avait aucune caméra qui filmait le corridor, nous ignorons qui en est la cause ou qu’est-ce qui les a causer. Par contre, nous savons qu’aucun de nous n’en est l’auteur.

 

Le contact

 

Après avoir pris une pause, nous nous sommes installés dans la salle du 3e étage pour y effectuer un contact médiumnique (hypercommunication). Deux caméras HD-IR étaient installées dans des coins de la pièce et tout en se filmant mutuellement, elles captaient le moindre mouvement se produisant dans cette salle. Un enregistreur vocal était placé sur une tablette d’une armoire et un second était au centre d’une coupole acoustique horizontale.

 

Pendant le contact, qui dura plusieurs minutes, l’entité qui se nommait Yvette D. est venue dire que c’était la fin de leur existence dans ce bâtiment historique et qu’elle était en accord avec la vente de celui-ci. Elle confirma qu’elle quittera les lieux pour aller rejoindre les siens.

 

Quelques minutes plus tard, Pauline T. l’ancienne pâtissière, nous salua et nous avoua avoir peur des choses qui pénétraient dans la salle en passant au travers les murs. Elle disait n’avoir jamais vu cela auparavant. Devant la situation, nous lui avons expliqué que c’était des êtres que nous filmions régulièrement et que les scientifiques les nommaient « (ETIs) Entités Terrestres Invisibles ». Non rassurée, Pauline cessa prestement la communication.

 

Sur les vidéos

 

En visionnant les extraits vidéos de la salle en question, effectivement, plusieurs de ces organismes arrivaient de partout et voltigeaient près de nous du début à la fin de la séance. Quelques orbes et d’autres ETIs ont été filmés par Yanick à la cuisine et par Jean et Caro au 2e étage du bâtiment 2.

 

Un chant fredonné

 

 

Au 2e étage du bâtiment 2, vers 22 h 00, l’enregistreur vocal de Carole et Jean a capté une voix féminine qui fredonne une chanson. Le chant se déroule dans la bande des bruits blancs et loin de toutes sources sonores pouvant émettre un tel son. Sans prétendre que cela soit en lien avec une certaine époque, nous savons qu’au début des années 1900, il y a déjà eu des cours de musique dans ce bâtiment.

 

Au sous-sol

 

Shirley avait placé 4 caméras et 1 enregistreur vocal au sous-sol creusé dans le roc. Pendant la soirée, elle a capté des coups frappés distincts se rapprochant de son appareil et une voix qui dit : « Tristane a la tête ailleurs ! ».

 

Notre principale préoccupation

 

Certes, nous avions des PVE (Phénomènes de voix électroniques) à vérifier sur place mais notre principale préoccupation était de tenter encore une fois de reproduire le bruit entendu, filmé et enregistré provenant du réchaud situé dans l’ancienne cuisine. Après le contact, nous sommes donc retournés à la cuisine vers 00 h 20 pour y effectuer une dernière vérification.

 

 

 

En effet, depuis le 8 octobre dernier, nous tentons de reproduire le bruit que nous entendons sur la vidéo et sur l’extrait audio de la cuisine en question. Entre temps, Johanne et Luc sont même revenus sur les lieux pour vérifier la machine en acier inoxydable. Au départ, nous avions cru qu’il s’agissait d’un lave-vaisselle commercial mais c’était plutôt un réchaud. Tous les bruits que nous reproduisions nous ramenaient à celui produit par un tiroir du réchaud.

 

Lors du contact médiumnique effectué le 8 octobre, l’entité Pauline T. nous avait dit qu’elle nous avait préparé un cadeau dans l’ancienne cuisine. Et, la surprise que nous avions eu fut le fameux bruit qui résonne dans la pièce. Tous les tests que nous avons effectué, les schémas des sons et l’analyse des fréquences FFT et TFFT confirment hors de tout doute que la source est bel et bien le tiroir métallique.

 

 

 

Phénomène sonore

 

Comment expliquer ce bruit alors que les caméras HD-IR installées dans la pièce ne captent aucune personne manoeuvrant le fameux tiroir ? En regardant bien l’extrait, un peu avant que le vacarme se produise, nous apercevons quelque chose qui bouge derrière le réchaud mais nous ne pouvons pas l’identifier. Le fort bruit résonnant se produit bel et bien car nous l’entendons et les appareils l’enregistrent. De plus, nous avions été prévenu devant témoins qu’il y aurait quelque chose dans la cuisine. Malgré que le bruit soit reproductible, ce phénomène sonore ne peut s’expliquer de façon rationnelle. Pour que ce son se fasse entendre aussi fortement, le tiroir a été ouvert et fermé mais dans une autre réalité que la nôtre. C’est métaphysique comme hypothèse mais il n’y a pas d’autre explication logique.

 

Un autre cadeau

 

Juste avant de quitter la cuisine vers 01h 10, nous avons tous senti une odeur soudaine de vanille. Nous nous sommes mis à rire en se disant que c’était un autre cadeau de Pauline la pâtissière.

 

 

 

 

 

Vidéos

 

 

Vidéos #2 Contacts et visiteurs:

 

 

 

Membres de l’équipe présents

 

• Johanne Bonenfant
• Shirley Brassard
• Yanick Brassard
• Carole Brosseau
• Lucie Courchesne
• Jean Dubois
• Roger Mainville
• Luc Pineault

 

Roger Mainville – Plume-Parlante
Groupe Paracontacts
12 décembre 2016

(C)(R) www.paracontacts.com

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16