Sélectionner un langage
Liens Paracontacts
Groupe

 

Catalogue

 

Généralités

 

Vortex

 

 

vortexsoust

 

 

Au fil des âges, les hommes ont cherché à faire un contact particulier avec les dieux ou à communiquer avec les forces de la nature dans des lieux hautement sacrés. Plusieurs de ces sites mégalithiques, préhistoriques ou médiévaux ont une fonction astronomique et d’autres de culte tandis qu’un certain nombre d’entre eux sont aussi destinés à la communication avec les ancêtres.

 

Le Dr Jörg Purner de l’université d’Innsbruck qui étudia plusieurs hauts lieux sacrés à l’aide de baguettes de sourcier, constata à plusieurs reprises, que ces endroits dégageaient une énergie particulière. Il en conclut que les anciens ont choisi ces lieux à cause de l’énergie qu’ils dégageaient. Ces bâtisseurs et ces maîtres maçons, dont certains étaient des Templiers et des Francs-maçons, étaient capables de reconnaître sans instrumentation, par la seule observation de la nature, les endroits propices à leurs cérémonies et susceptibles d’accueillir leurs temples ou sanctuaires. Aujourd’hui, plusieurs édifices religieux, lieux de pèlerinage et de sépulture sont érigés sur de tels emplacements alignés sur des leys ou lignes de force.

 

vortextemp

 

Comme le Dr Purner, d’autres scientifiques et spécialistes sont aussi convaincus de l’existence de lieux d’énergie. C’est le cas du Dr Bruce Cornet, du professeur Philip Imbrogno et du Dre Marianne Horrigan et plusieurs autres qui font un lien entre la science moderne et les cultures anciennes. Selon eux, d’anciens explorateurs européens avaient construit les dolmens qu’on trouve dans la région de Putnam, par exemple, pour marquer l’emplacement de quelques anomalies du champ magnétique terrestre, lesquelles pourraient ouvrir des fenêtres ou vortex vers d’autres dimensions. Cornet quant à lui, stipule que la présence de vortex d’énergie peut être perçue par les animaux et les êtres humains. Selon lui, certains lieux sur terre sont plus propices que d’autres à dégager des anomalies magnétiques. À Sedona dans l’Oak Creek Canyon, au sommet du Cathedral Rock, à Bell Rock et à Boynton, ces anomalies ou vortex locaux portent le nom de nœud radiants.

 

Une équipe d’enquêteurs de SCI-FI composée d’un historien, d’un archéologue et du géophysicien est allé dans les montagnes de Sedona pour vérifier la théorie des vortex d’énergie locaux. Les mesures du Dr Edman géophysicien, ont révélé une distorsion ou anomalie magnétique sur les deux sites étudiés et considérés comme étant des vortex ou spirale d’énergie par les gens de la région. Pour les chamans Navajos, ces lieux sacrés et de guérisons facilitent la connexion avec la nature ainsi qu’avec le monde des esprits.

 

En 1950, dans le cadre du programme de recherche canado-américain surnommé, Project Magnet, le chercheur canadien Wilbert B. Smith avait découvert des anomalies gravitationnelles et magnétiques formant une colonne (vortex) invisible et mobile haute de mille pieds au-dessus du lac Ontario. Ce vortex magnétique avait été suspecté d’avoir fait crasher un avion et d’être possiblement à l’origine d’étranges phénomènes. Ses travaux et le résultat de ses recherches ont longtemps été classés < top secret >.

 

Selon certains théories émises par plusieurs scientifiques tels que le Dr Manfred Curry, Dr Ivan Sanderson,. Dr Ladger Mersmann, Dr Alain Boudet, Dr Norman Lockyer et bien d’autres, les leys représentent un réseau de lignes telluriques pouvant être fortement influencé par la présence de failles, de rivières souterraines, de cavités, d’anciennes mines, de filons de minerais et par la nature du sol. Certains lieux géographiquement bien situés sont bénéfiques à la vie mais d’autres sont considérés comme étant nuisibles à cause de la présence de croisements de deux ou de plusieurs lignes formant des nœuds par endroits que les Chinois appellent “Veines du Dragon”.

 

Les leys sont connues depuis l’Antiquité et pour les Incas, ces lignes de force portaient le nom de < ceques >. Pour les Autochtones, elles sont des lignes-esprits ou lignes-sacrées. Pour eux, dépendamment de la nature des lieux, cette force (énergie) émanant du sol peut être propice ou néfaste à la vie. Pour les Iroquois, cette énergie s’appelle Orenda (Oranda) lorsqu’elle est bonne et Otkon si elle est mauvaise.

 

vortexsacre

 

Dans la région des Grands Lacs, la force bienfaitrice se nomme Enigorio et Enogonahetgea lorsqu’elle est malveillante. Cette force, qui peut être ambivalente, porte différents noms qui varient selon les tribus : Wakonda, Hobbamocki, Mana, Turingas, Tawiscara, Iosheka, Milili, Hactcin, Awahoksu….Chez les Quechuas des Andes, cette énergie émanant des lieux porte les noms de Sagras lorsqu’elle est négative, de Sami lorsqu’elle est positive. Les traditions ancestrales ainsi que les études sur le terrain démontrent qu’il existe des lieux où l’énergie peut être bienfaitrice ou maléfique. D’après le Dr Cornet, les anomalies magnétiques qui s’y dégagent sont présentes en tout temps mais les vortex qu’elles engendrent ne sont que périodiques.

 

Mais qu’est-ce qu’un vortex ?

 

Le mot vortex a différentes significations mais celle qui nous intéresse a un rapport avec les autres dimensions. Il s’agit du vortex temporel qui est un pont, un trou de ver, une faille, une brèche dans le continuum espace-temps permettant en théorie de voyager rapidement d’un point à un autre sans se soucier du temps. Selon les chercheurs David A. Ash physicien et Peter Hewitt MA en science naturelle, un vortex est un tourbillon d’atomes et de molécules. Ash et Hewitt se basent sur l’équation d’Einstein puisque la matière et la lumière partagent un mouvement commun, la vitesse elle-même du tourbillon du vortex, doit être la vitesse de la lumière. Ils déclarent que c’est le seul sens à donner à l’équation d’Einstein et que c’est parce que le vortex tourne à la vitesse de la lumière que vous pouvez lire cette page ou voir une autre personne, les arbres et le ciel et voir tout le reste avec des yeux physiques.

 

vortexmini

 

Vortex miniatures

 

Dans le livre intitulé, “Vernetzte Intelligenz” des professeurs allemands von Grazyna Fosar, physicien & astrophysicien Franz Bludorf , physicien & mathématicien, l’énergie émergeant d’un vortex miniature (ou vermoulure) engendre des champs électromagnétiques inexplicables dans le voisinage des médiums, des guérisseurs et des personnes en état d’hypercommunication médiumnique. (C’est ce genre de fluctuations électromagnétiques subtiles que le groupe Paracontacts recherche pendant nos investigations sur le terrain.)

 

Ces deux chercheurs dévoilent que l’ADN humain est un réseau Internet biologique supérieur sous de nombreux aspects à l’Internet artificiel. Ils résument clairement la dernière découverte du Dr.Vladimir Poponin et de son collègue le biophysicien Pjotr Garjajev, qui explique les phénomènes tels que : la clairvoyance, l’intuition, des actes spontanés et à distance de guérison, les phénomènes lumineux, la guérison de soi, les auras autour de personnes, l’influence de l’esprit sur la météo comme le faisaient les faiseurs de pluie des tribus autochtones et bien plus encore. Chez l’homme, l’hypercommunication se rencontre le plus souvent lorsque celui-ci a soudainement accès à des informations qui ne lui sont pas connues et ne font pas partie de ses connaissances de base. Une telle hypercommunication est ensuite expérimentée en tant qu’inspiration ou intuition. Ce phénomène de contact peut aussi se produire avec un groupe de personnes qui dirigent leur pensée vers le même but. Ces scientifiques russes ont également découvert que notre ADN peut provoquer des distorsions dans le vide, produisant ainsi des trous de ver magnétisés miniatures (vortex).

 

vortexverte

 

Selon Poponin et Garjajev, les trous de ver sont les équivalents miniaturisés des ponts Einstein-Rosen présents dans le voisinage des trous noirs. Ce sont des connexions-tunnels entre les différents espaces de l’univers au travers desquels les informations peuvent être transmises hors de l’espace et du temps. L’ADN attire ces éléments d’information et les transmet à notre conscience. Le stress, l’inquiétude ou bien un manque de concentration empêcheraient une hypercommunication effective. Dans de tels cas, les informations reçues peuvent être complètement déformées et inutiles. Lorsque ce contact médiumnique ou «hypercommunication» est bien établi, l’information pourrait être transmise entre les dimensions. Comme si l’ADN agissait à la façon d’une Porte des Étoiles «Stargate» entre notre dimension et d’autres. Ces deux chercheurs expliquent que les phénomènes reliés à l’hypercommunication ont un rapport avec les forces de gravité et d’anti-gravité, avec les « trous de ver » toujours plus stables et avec les énergies en-dehors de notre structure spatio-temporelle

 

En physique quantique, de nouvelles perspectives rendent le voyage ou la téléportation dans le temps théoriquement possible. La théorie des cordes ou multivers implique qu’outre les trois dimensions spatiales et la dimension temporelle que nous connaissons, il existe six dimensions spatiales supplémentaires (CERN).

 

Le physicien Régis Dutheil disait que l’être humain était superlumineux. Il n’avait pas tort car chacune des cellules de notre corps contient de l’ADN qui émet ses biophotons (particules lumineuses). Notre ADN est elle-même une spirale d’énergie. Au total, c’est un immense flux de biophotons qui imprègne les cellules, les organes et notre corps en entier. Il constitue une sorte de mer de photons (on dit aussi un champ de biophotons. Le champ de biophotons est porteur d’informations complexes qui circulent entre cellules et organes. Il dirige et coordonne toutes les activités métaboliques et de transformation. L’émission continue de biophotons est une caractéristique fondamentale du vivant. Le champ de biophotons est produit en permanence et se modifie sans cesse. Ce champ de photons est semblable à un fluide, comme l’eau dans un récipient, mais fait de consistance lumineuse. De la sorte, il peut être animé de vagues. Il envoie des ondes de biophotons dans son environnement. (The Rainbow and the Worm, the Physics of Organisms, Dre Mae-Wan Ho, généticienne, biochimiste et professeur en biophysique). Dre Ho est directrice des recherches chez Institute of Science in Society (ISIS). Le même phénomène se produit chez les animaux, les insectes et les végétaux. En 2000, le professeur Masao Nakamura et ses collègues enregistrèrent des baisses de la température des mains du guérisseur lors des séances de soins mais la quantité de biophotons augmentait. Selon eux, les biophotons croissent avec le désir du guérisseur d’amplifier l’énergie de ses mains. Une technique appelée Qi qiu ou Ki tama aide à augmenter l’énergie émanant de nos mains pour la rediriger vers un point précis.

 

<< Il existe une réalité profonde, présente partout dans l’univers qui est capable de faire naître “la pensée dans l’espace”, dans le même sens qu’un électron est capable de faire naître autour de lui un champ électrique dans l’espace. Dés lors, la pensée est partout présente, aussi bien dans le minéral, le végétal ou l’animal que dans l’homme…..>> Jean-Émile Charon, physicien (1920-1998)

 

Les ondes téléphoniques ou radiophoniques de notre quotidien sont des ondes électromagnétiques, des photons qui transmettent des signaux qui sont décryptés en sons dans les appareils d’écoute. De la même façon, les biophotons sont des ondes qui transportent des informations.

 

L’hypercommunication

 

En se basant sur cette découverte et celle des biophotons, nous pouvons dire que nous sommes connectés à l’Univers tout entier et par le fait même, nous avons accès à diverses informations émergeant d’un mini vortex créé par notre propre ADN. Ce qui expliquerait le principe du dédoublement ou décorporation, du voyage astral, de la voyance à distance (Remote Viewing) voire même de la télépathie. L’hypercommunication pourrait aussi expliquer le phénomène de l’hypnose car il est maintenant démontré que l’ADN réagit à certaines fréquences de la voix humaine. Mais comment expliquer les phénomènes paranormaux de voix audibles entendues par plusieurs témoins et enregistrées, de coups frappés en guise de réponse, des voix enregistrées (PVE et IMI), de matérialisation d’objets solides qui apparaissent de nulle part (apport ou téléportation) ou de fantômes vêtus d’habits d’époque ?

 

En 2011, au milieu d’un sous-sol, les membres de l’équipe de Paracontacts ont entendu devant témoins des sons audibles de tambours, des chants autochtones et la voix d’une femme qui nous saluait gentiment. Si cette femme nous entendait et que vice-versa, nous l’entendions clairement, c’est parce qu’elle était parmi nous à ce moment précis. Comme si ce tunnel (vortex) ouvert à cet instant n’était pas à sens unique, comme si nos deux mondes se chevauchaient ou nos deux époques se rejoignaient momentanément. Cette voix du passé qui s’exprimait en langue algonquine, c’était matérialisée à notre époque pourtant distante de la sienne d’environ 320 ans.

 

Le 25 mai 2012, dans le cadre du Projet Horizon, nous étions 5 membres de l’équipe assis autour d’une table et nous nous amusions à tester une nouvelle application sur un iPhone dont le programme contenait une liste de mots anglophones qui semblaient s’afficher de façon totalement aléatoire. En l’utilisant, nous nous étions dit que s’il était possible d’obtenir des voix et des réponses sur la radio AM-FM, il était peut-être aussi possible d’obtenir des mots précis avec cette application. Curieusement, au fil des minutes, certains mots, qui s’affichaient à intervalles irrégulières, semblaient s’emboîter à nos propos comme si quelqu’un écoutait notre conversation. Surpris du résultat, nous nous somme mis à regarder attentivement l’écran de l’appareil silencieux. Après quelques instants d’attente, le mot < LIVE > est apparu sur l’écran illuminé, mot que j’ai tout de suite répété à haute voix. Soudainement, nous entendîmes une voix féminine qui répéta le même mot. Nos regards se détournèrent aussitôt vers le fond de la salle, mais il n’y avait personne. Pourtant, une jeune femme avait prononcé à haute voix le mot < LIVE > qui retentit à nos oreilles et au micro de notre magnétophone. Cette voix féminine très claire émanait de derrière moi et puisqu’elle a été enregistrée et entendue par 5 personnes, il ne pouvait pas s’agir d’une hallucination ou d’une illusion auditive. Cette femme était là près de nous, dans notre monde physique, voyait ce que nous faisions et entendait tout ce que nous disions.

 

En résumé, on peut dire qu’il y a des lieux propices pour effectuer l’hypercommunication par contre, un médium, un guérisseur, un spécialiste de la méditation et un groupe de personnes expérimentées peuvent y parvenir partout lorsque l’ambiance le permet et sont plus aptes à interpréter l’information qu’ils reçoivent.

 

Phénomène de la matérialisation

 

vortexthey

 

Le livre de David Ash et Peter Hewitt, Le Vortex, clé de la science de l’avenir (1994) donne, parmi d’autres choses, une explication scientifique de la matérialisation. Ils avancent l’argument que la formule d’Einstein E = mc² – l’énergie égale la masse par le carré de la vitesse de la lumière, montre que la masse ‘ m’ est équivalente à l’énergie ‘. Ceci expliquerait comment s’effectuent la matérialisation et la dématérialisation (transsubstantiation), la matière étant transformée en énergie. Cette équation théorique rappelle qu’il ne faut pas sous-estimer la puissance de la matière car seulement quelques grammes transformés en énergie par la fission ont suffit pour détruire Hiroshima et Nagasaki.

 

Si les scientifiques Fosar et Bludorf ont démontré qu’un médium ou un guérisseur pouvait créer un mini vortex et être en communication avec des énergies subtiles, Les chercheurs Ash et Hewitt affirment qu’une entité peut en faire autant pour accéder dans notre dimension ou dans une autre.Par la modification de la vitesse du tourbillon d’atomes (ou super-énergie), une intelligence, un corps éthérique (un esprit) ou un objet (en état de super-énergie) peuvent se matérialiser ou se dématérialiser. Mais, Ash et Hewitt font remarquer que la dématérialisation n’est pas la dissolution. Un objet dématérialisé serait invisible et intangible mais il ne serait pas moins réel de ce qu’il était. Ce sont l’accélération et la décélération des tourbillons des atomes qui expliquent l’apparition de nulle part et la disparition d’une personne ou d’un objet sous nos yeux.

 

Matérialisation devant des scientifiques

 

Lors des séances de Scole Experiment de Londres (1993-1998), avec l’aide de collaborateurs invisibles (entités), un journal de 1944 et divers bijoux de différentes époques ont émergé d’un vortex pour ensuite tomber sur la table devant les témoins et les scientifiques du SPR.

 

Les cas de matérialisation ne datent pas d’hier, d’ailleurs nous en retrouvons plusieurs dans la Bible. Plus récemment, le médium brésilien Carmine Mirabelli (1889-1950) produisit des phénomènes physiques de matérialisation corroborés par des scientifiques de diverses parties du monde, qui n’ont pas été réfutés jusqu’à ce jour et qui ne le seront probablement jamais. En 1927 fut édité au Brésil un livre intitulé, O Medium Mirabelli contenant un compte rendu de 74 pages des phénomènes qui sont produits en plein jour parfois en présence de plus de soixante témoins composés de scientifiques et de dignitaires. (Zeitschrift fuer Parapsychologie 1927 : 450-462).

 

vortexthere

 

Le professeur David Fontana chercheur pour la Society of Psychical Research (SPR) de Londres, étudia pendant 2 ans un cas de hantise qui se déroula en Angleterre et qu’il surnomma, Le poltergeist de Cardiff. Selon le propriétaire de la maison enquêtée, le fantôme pacifique et enjoué, était un jeune garçon. À la demande du proprio, Fontana lança une petite roche vers un mur spécifique de la demeure et après avoir disparu subitement, la roche revint dans sa direction. Surpris, l’enquêteur lança par la suite une pièce de monnaie qui une fois disparue dans le fameux vortex, revint vers lui en tombant sur le sol. Une fois arrivés près de la cloison en question, ces objets se dématérialisaient et se matérialisaient à nouveau quelques instants plus tard.
Ce cas authentique fut aussi étudié par le Dr Barrie Colvin spécialiste du SPR. L’expérience laisse penser que le vortex était ouvert dans les deux sens, c’est-à-dire du côté de Fontana et en même temps, du côté du jeune fantôme. Selon David Ash et Peter Hewitt, un mur n’est rien de plus qu’un ensemble de matière (atomes) vibrant moins rapidement que la vitesse de la lumière et ne pouvant pas faire obstacle à une énergie qui vibre plus intensément que lui.

 

Lors d’un contact médiumnique, une présence aidante nous a expliqué que les vortex peuvent être ouverts par les êtres vivants et aussi par les entités (énergies subtiles). Ces passages établis pendant les contacts (hypercommunication) s’ouvrent momentanément pour permettre à l’information ou à la pensée ou à l’entité de circuler et de passer d’une dimension à une autre. Cette connexion spatio-temporelle permettrait la circulation à double sens de l’information dans le passage ainsi ouvert d’un côté ou de l’autre. Si des fantômes peuvent traverser les parois d’une cage de Faraday blindée pour se manifester via un appareil audio, on peut donc penser qu’ils peuvent facilement traverser les murs d’une maison abandonnée et créer un vortex pour aller où bon leur semble sans se soucier de l’espace ni du temps qui selon eux n’existent pas comme nous le pensons. D’ailleurs, la théorie du champ synthergique quantique du Dr Grinberg-Zylberbaum démontre que l’esprit humain, comme dans le cas des entités de Raudive, peut traverser la matière aussi blindée soit-elle pour se manifester ailleurs en profitant d’une certaine distorsion de l’espace-temps.

 

Selon eux, les gens qui ont vécu de telles expériences d’hypercommunication et d’espaces vides visibles ont parfois été convaincus qu’un être angélique leur était apparu. << Et nous ne pouvons savoir vraiment à quelles formes de conscience nous pouvons avoir accès en utilisant l’hypercommunication. Ne pas avoir la preuve scientifique de leur existence réelle (les gens ayant eu de telles expériences ne souffrent PAS tous d’hallucinations) ne signifie pas qu’il n’y a pas de contexte métaphysique. Nous avons simplement fait un autre pas de géant vers la compréhension de notre réalité. >> von Grazyna Fosar et Franz Bludorf.

 

« Tout ce qui est, n’est que parce qu’il communique avec le tout. Rien n’existe en soi, individuellement ; Tout a son existence dans l’autre » ! Dalai Lama

 

Roger Mainville, Président
Groupe Paracontacts
8 janvier 2013

 

 

Nos visiteurs:

 

Groupe Paracontacts

Video de l’article récent
Nouvelle page FaceBook
Facebook Pagelike Widget
Notre Canal YouTube

Abonner vous!

Compteur en date du 24-04-15

Pays en date du 28-12-16